Suisse
Vaud

Une garderie romande montre des fillettes voilées, «une erreur»

Une garderie romande montre des fillettes voilées, «une erreur»
Extrait du visuel produit par la Ville d'Yverdon.image: capture

Une garderie romande montre des fillettes voilées: «C'était une erreur»

La directrice de la garderie yverdonnoise ayant produit un visuel montrant deux fillettes voilées «regrette» ce choix. Autre point litigieux qui fait réagir: le changement de nom de la Fête des mères par la même garderie.
22.04.2024, 18:49
Plus de «Suisse»

A deux reprises, l’an dernier et tout récemment, une garderie d’Yverdon-les-Bains a produit un visuel destiné aux parents à l’occasion de la Fête des mères. Pardon, de la Fête des familles. En effet, comme l’école primaire genevoise finalement rappelée à l’ordre par sa hiérarchie, la direction de la crèche yverdonnoise a jugé bon de changer le nom de la fête des mamans et des papas, «parce qu’il existe autant de familles différentes que d’enfants», relatait watson le 19 avril.

Mais il n’y avait pas que cela. Sur le visuel de la garderie vaudoise représentant toutes les combinaisons possibles de la cellule familiale, l’une d’elles figurait le couple musulman avec enfants. Soit un homme et une femme voilée, parents de deux fillettes, apparaissant étrangement voilées elles aussi. Des fillettes censées être accueillies en garderie. Or, il est admis, sauf par ceux qui se prêtent à cette prétendue tradition, que le voilement des petites filles, non libres de leurs choix, s’apparente à un mauvais traitement. Les cas sont supposés rares.

Sollicitée sur ce point, la commune d’Yverdon réagit:

«La Ville reconnaît une maladresse dans ce visuel de fillettes voilées. Ce choix n’est pas adéquat. Cet élément sera repris avec la directrice de la structure»
La Ville d'Yverdon

Jointe par watson, la directrice de la garderie à l’origine du visuel dit «regretter» cette illustration montrant deux fillettes voilées.

«C’est une erreur de ma part, je n’avais pas conscience de ce qu’implique en termes de contrôle des corps le voilement des petites filles, j’avais à cœur de favoriser l’inclusion de tous les milieux»
La directrice de la garderie yverdonnoise

Même avis de la directrice générale de la Fondation yverdonnoise de l’accueil de l’enfant, Christine Trenz Magnin:

«C’est une maladresse qui découle d’une méconnaissance du sujet de la directrice de cette crèche. Il n’y avait en tout cas pas de sa part, ni de la part de quiconque, la volonté de véhiculer un message religieux. Il n'y avait ici d'autres considérations que celles de l'accueil et de la fête.»
Christine Trenz Magnin

Sur la pertinence, ensuite, de renommer la Fête des mères en fête des familles, la réponse de la Ville d’Yverdon est en apparence moins tranchée. La voici:

«Jusqu’à présent, il n’y a pas d’obligations de la Commune imposée aux garderies subventionnées relatives à la fête des mères. Cette garderie (réd: celle qui a produit le visuel) est donc autonome pour ce genre de décision, qui n’a suscité, d’ailleurs, aucune plainte de parents. Au vu de l’intérêt médiatique sur cette question, si jugé nécessaire, la Municipalité se prononcera néanmoins, en tant qu’organe de subvention, prochainement à ce sujet afin de définir les règles à appliquer pour toutes les structures du réseau d’accueil de jour par rapport notamment à la fête des mères.»
La Ville d'Yverdon

A ce propos, la directrice de la Fondation yverdonnoise pour l’accueil de l’enfant indique également qu’une «réflexion sera engagée pour déterminer la manière dont il convient de nommer ce moment festif». Fête des mères, des pères et de toutes les familles? «A réfléchir», répond Christine Trenz Magnin.

Ces influenceuses d'extrême droite ne sont pas réelles
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Inondations aux Grisons: le point sur la situation
Des orages et de très fortes précipitations ont provoqué vendredi soir des crues et des éboulements dans la vallée. La recherche des disparus contine et quelque 200 bâtiments ont été endommagés.

Les recherches se sont poursuivies lundi dans le val Mesolcina, dans le sud des Grisons, pour retrouver les deux personnes encore portées disparues depuis les inondations et éboulements provoqués par les violentes intempéries de vendredi. Parallèlement se déroulent de nombreux travaux de remise en état de voies de communication et autres bâtiments, dans les Grisons comme en Valais, les régions les plus touchées, alors que les assureurs évaluent les dégâts.

L’article