DE | FR

A Téhéran, la diplomate suisse tombée d'une tour était sous médicaments

Iran ambassade diplomatie Suisse médicaments chute

A Téhéran, la tour d'habitation dans laquelle la diplomate suisse a trouvé la mort, par accident. Image: Keystone

L'enquête est bouclée: la diplomate suisse qui est décédée à Téhéran au début du mois était sous l'influence de médicaments avant sa chute mortelle.



Les conclusions de l'examen médico-légal sont tombées: la diplomate suisse qui est décédée à Téhéran au début du mois était sous l'influence de médicaments avant sa mort accidentelle, selon un porte-parole du pouvoir judiciaire iranien. Ce dernier indique que l'ambassade de Suisse a été tenue au courant des avancées de l'enquête. Le corps de la diplomate sera remis aux Suisses une fois l'investigation terminée.

La diplomate est décédée la semaine dernière, après être tombée d'une tour d'habitation dans le nord de Téhéran. Son corps a été découvert le lendemain par son personnel de maison, dans le jardin du complexe d'appartements.

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé la mort accidentelle de cette femme, de nationalité suisse, sans donner davantage de détails.

La Suisse représente les intérêts américains en Iran depuis la rupture des relations diplomatiques entre la République islamique et les Etats-Unis, en 1980. (ats)

Bob Marley, superstar du reggae, mourait il y a 40 ans

1 / 10
Bob Marley, superstar du reggae, mourait il y a 40 ans
source: ap
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

World of watson: Les phrases insupportables du bureau

Plus d'articles «Actu»

L’ultimatum d’Extinction Rebellion: la vérité ou Zurich sombre dans le chaos

Link zum Artikel

Le mariage pour tous, version helvétique, c'est quoi et pour qui?

Link zum Artikel

Viola Amherd pourrait choisir le F-35 comme nouvel avion de l'Armée suisse

Link zum Artikel

Les Philippins menacés de prison s'ils ne se vaccinent pas

Link zum Artikel

Cette femme est otage des tensions entre deux pays

Nazanin Zaghari-Ratcliffe est iranienne et britannique. Détenue en Iran elle est utilisée comme un «levier sur le Royaume-Uni», selon le ministre des Affaires étrangères du pays qui hausse le ton.

Le traitement infligé à l'Irano-britannique Nazanin Zaghari-Ratcliffe en Iran, où elle a été condamnée récemment à une nouvelle peine de prison d'un an, revient à de la torture, a estimé, dimanche, le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab.

«Il est clair qu'elle est l'objet d'un jeu du chat et de la souris» et que Téhéran l'utilise comme un «levier sur le Royaume-Uni», comme d'autres binationaux détenus ou en prise avec la justice iranienne, dont Londres exige la …

Lire l’article
Link zum Artikel