DE | FR

5 choses à savoir sur le vaccin de Novavax, qui serait très efficace

epa09061797 Laboratory of the biotechnological company Mabion S.A. in Konstantynow Lodzki, Poland, 08 March, 2021. Mabion has announced that it entered into an agreement with US Novavax on technology transfer and technical tests for the production of Novavax vaccine against Covid-19.  EPA/GRZEGORZ MICHALOWSKI POLAND OUT

Image: sda

Deux vaccins contre le Covid-19 sont actuellement utilisés en Suisse. Le candidat du fabricant américain Novavax, qui utilise une technologie différente des autres, fait état d'une grande efficacité. Quand son sérum sera-t-il administré ici?

Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story

sandra simonsen / t-online



Le candidat-vaccin de Novavax, appelé NVX-CoV2373, offrirait un niveau élevé de protection contre le Covid-19. Selon les résultats d'une étude de phase 3, publiés lundi par le fabricant américain, il serait efficace à 90,4%. Mais comment fonctionne ce sérum, et quand pourrait-il arriver en Suisse? Voici les questions (et les réponses) les plus importantes.

Comment fonctionne le vaccin Novavax ?

Contrairement aux médicaments autorisés jusqu'à présent, le NVX-CoV2373 n'est ni un vaccin à base d’ARNm (Biontech et Moderna), ni un vaccin à vecteur viral (Astrazeneca et Johnson & Johnson): il contient de minuscules particules constituées d'une version produite en laboratoire de la protéine spike du Sars-Cov-2, présente à la surface du virus et utilisée par tous les vaccins pour déclencher la réponse du système immunitaire. Autrement dit, il déclenche une réponse immunitaire sans virus.

Novavax reproduit cette protéine spike dans des cellules d'insecte. Elle prend alors la forme des protéines qu'émettent les virus pour infecter de nouvelles cellules, la rendant très visible par les défenses du corps humain. Le système immunitaire forme alors des anticorps contre la protéine spike après la vaccination et peut ainsi éviter la maladie.

Ce vaccin est-il efficace ?

Dans une étude impliquant environ 30 000 participants aux États-Unis et au Mexique, le vaccin a montré une efficacité de plus de 93% contre les variantes virales prédominantes, a déclaré Novavax lundi. Au cours de l'étude, le variant anglais était le plus courant, mais les participants ont également été infectés par des souches provenant du Brésil, d'Afrique du Sud et d'Inde.

Selon l'étude, le vaccin a montré une efficacité de 91% parmi les populations dites «à haut risque», et de 100% dans la prévention des cas modérés et graves de Covid-19. Contre les variantes que Novavax n'a pas pu identifier, l'efficacité était d'environ 70%.

Qu'en est-il des effets secondaires ?

En général, la vaccination a été bien tolérée, a déclaré la société. Les participants ont signalé une douleur temporaire au niveau du site d'injection ainsi que de la fatigue, des maux de tête et des douleurs musculaires.

Quand pourrait-il être approuvé en Suisse ?

Novavax prévoit de déposer les demandes d'autorisation au troisième trimestre. Elles étaient en fait prévues pour le deuxième trimestre, mais ont ensuite été reportées en mai.

Un processus de révision accéléré est en cours dans l'UE depuis février. Ce processus d'examen dit continu se poursuivra jusqu'à ce que des données suffisantes soient disponibles pour une demande officielle d'autorisation de mise sur le marché.

La situation est différente en Suisse: Swissmedic a déclaré à watson qu'aucune demande d'autorisation de mise sur le marché n'a encore été reçue de Novavax, malgré le fait que la Suisse ait conclu un accord préliminaire avec Novavax pour six millions de doses de vaccin.

Quelle est la particularité de ce vaccin?

Le vaccin Novavax pourrait jouer un rôle important dans le programme Covax, qui vise à garantir l'accès aux vaccins pour les pays les plus pauvres. Contrairement au vaccin de Pfizer-Biontech, le sérum de Novavax peut être conservé à la température du réfrigérateur, ce qui facilite la logistique.

En outre, Novavax mène des recherches sur une combinaison de vaccins contre la grippe et le Covid-19, de sorte qu'il pourrait être possible à l'avenir de s'immuniser contre les deux maladies avec une seule vaccination. Gregory Glenn, responsable de la recherche et du développement de Novavax, a expliqué que les cas de grippe saisonnière avaient considérablement diminué dans le monde entier pendant la pandémie.

Cependant, la grippe constitue toujours une menace majeure pour la santé. Le double vaccin pourrait donc devenir un «instrument futur important dans la lutte à long terme» contre les deux virus respiratoires. L'expérimentation animale sur des hamsters et des furets a donné des «résultats positifs», rapporte le Ärzteblatt.

Article traduit et adapté de l'allemand par asi.

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le vaccin et le Covid

Ce qu'il faut savoir sur le nouveau vaccin Curevac commandé par la Suisse

Link zum Artikel

Les 5 questions que pose le vaccin testé sur les enfants

Link zum Artikel

Un «super vaccin» suisse pour sauver le monde du Covid-19

Link zum Artikel

Jeunes et vaccin: «Ce n'est pas correct qu'on soit toujours les derniers!»

Link zum Artikel

Pas besoin de l'accord des parents pour se faire vacciner

A Fribourg, le tribunal cantonal a refusé le recours d'un couple qui contestait l’injection du vaccin aux jeunes de 12 à 15 ans.

Non, les ados qui souhaitent se faire vacciner n'ont pas à demander l'accord de leurs parents avant. Cela serait contraire aux dispositions de droit international en matière de droits de l’enfant, estime le Tribunal cantonal fribourgeois qui a rejeté le recours d'un couple demandant l’arrêt définitif de la campagne de vaccination envers les mineurs.

Le principal argument des recourants? Les jeunes ne couraient «qu’un risque de santé infime en cas d’infection par le Covid-19» rapporte le …

Lire l’article
Link zum Artikel