DE | FR
L'enquête à 2 balles

Le mois de novembre donne-t-il vraiment envie de crever?

Novembre, c'est du vent, du froid et des nuits si longues qu'elles débordent sur nos journées venteuses, froides et tristes. Comme une publicité suisse mal doublée, ça donne envie de crever. Enfin, jusqu'à preuve du contraire…
28.11.2021, 19:0729.11.2021, 06:18
Benjamin Décosterd
Benjamin Décosterd
Suivez-moi

Les suggestions Google, c'est un peu notre subconscient numérique. Commencez une phrase et la barre de recherche vous dira ce que le monde – ou mieux, internet – en pense. Si l'on fait le test avec le mois de novembre, on obtient ceci:

Image: Google

Avalanche de fun.

Donc, oui, en novembre, la seule chose qui nous retient d'aller nous jeter sous un train, c'est qu'il fait trop froid pour aller se jeter sous un train. Et aussi qu'il y a des fois des trous à la place des trains. Mais vous avez compris l'idée: c'est le fond du bac.
(Ou la «dépression saisonnière» pour les naturopathes.)

Pas besoin de chercher les raisons très loin: il fait méchamment froid, mais il ne neige pas. C'est gentiment nuit tout le temps, mais pas encore avec l'ambiance de Noël. On boirait bien dès le matin pour oublier, mais ce n'est pas encore socialement accepté les Fêtes.
Voilà le problème du mois de novembre: il n'est pas encore.

On a envie de crever, ça, c'est pour le ressenti. Mais qu'en est-il réellement?
J'ai donc posé la question à deux experts qualifiés: un spécialiste de la météo et un employé des pompes funèbres.

Depuis 1989, Philippe Jeanneret présente et produit la météo à la RTS. Ce qui fait un bon paquet de mois de novembre à surveiller le ciel:

«Il y a effectivement plusieurs choses qui se passent sur le plan météorologique.
D'abord, les températures baissent. A Genève en octobre, il a fait 14 °C en moyenne, contre 8 au mois de novembre. Le stratus et autres brouillards sont également plus fréquents. Novembre s’appelait d’ailleurs «brumaire» dans le calendrier révolutionnaire français.
Et surtout, les jours deviennent de plus en plus courts, ce qui n'est pas sans conséquence pour notre santé. La plus grande part de notre approvisionnement en vitamine D vient de la synthèse effectuée par la peau, lorsqu’elle est exposée au soleil. Le processus contribue de 80% à 90% à l’apport nécessaire au corps humain. L’hiver ne lui est guère favorable... Petite subtilité: dès le 10 décembre environ, on recommencera à gagner des secondes de jour, en fin de journée, bien que l'on en perde encore plus le matin. Cela peut remonter le moral des lève-tard.
Novembre, c'est enfin la période des tempêtes et des premières neiges. Ce qui peut créer des tensions, par exemple pour les gens bloqués sur la route après le travail. D'ailleurs, il faudra faire attention en cette fin de semaine, ce n'est pas impossible qu'il neige.»
Philippe Jeanneret, professionnel jusqu'au bout, puisqu'il nous a même gardé un scoop de prévision météo. (L'interview a été réalisée avant les premiers flocons de ce dimanche, pour les plus attentifs d'entre vous.)
<b>Brouillard: Philippe Jeanneret en plein duplex pour parler du retour du stratus.<br></b>
Brouillard: Philippe Jeanneret en plein duplex pour parler du retour du stratus.

Du côté de la mortalité, le mois de novembre est lui aussi à part. C'est en tout cas l'expérience qu'en fait le collaborateur du monde funéraire qui a accepté de témoigner anonymement:

On peut voir la mortalité comme une vague, dont le sommet se situe de décembre à février. En novembre, nous commençons donc à constater une hausse des décès.
Bien que la mort soit une équation avec des milliers de paramètres (problèmes de santé, tensions personnelles, accidents, etc.), les gens sont plus tristes en novembre.
Il y a la météo, mais aussi les fêtes de fin d'années qui approchent: on peut se sentir isolé. Les personnes fragiles dans leur santé ont peut-être tendance à plus facilement se laisser partir.

Reste la question du suicide. Est-ce que l'on se suicide plus en novembre? FIgurez-vous qu'il est très difficile de trouver une réponse à cette question. L'Office fédéral de la statistique (OFS) a des données sur le sujet, mais pas les chiffres mensuels. Le reste d'internet semble dire que non ici, , ou encore par là.
L'avis du professionnel:

«On ne parle jamais des trains qui arrivent à l'heure, mais toujours de ceux qui sont en retard. J'ai le sentiment que l'on se focalise sur les suicides de la fin de l'année pour leur donner du sens.»
«Si une personne ressent un profond désespoir, le mois de novembre n'aide pas. Mais si elle a envie de mettre fin à ses jours, elle peut aussi le faire en juillet»
Les pompes funèbres travaillent aussi en été.

En conclusion: le mois de novembre donne plus envie de crever qu'il ne tue. Ce qui est une nouvelle réjouissante, et donc une raison de rester en vie. Ça et le fait qu'il va bientôt neiger d'après Philippe Jeanneret. En plus, l'ambiance de Noël arrive: on pourra boire pour oublier et ce sera socialement accepté (mettez quand même un peu de thé dans votre whisky du matin).

Et puis, si vous vous suicidez en novembre, votre enterrement sera quand même moins solennel, d'après les pompes funèbres:

«Il y a un côté tragicomique dans les cérémonies au cimetière en novembre. Certaines personnes se sentent un peu obligées de venir. Il pleut, il y a du vent, des feuilles mortes au sol et la terre qu'on a creusée: on glisse. Je n'ai pas encore vu quelqu'un tomber dans une tombe, mais cela pourrait arriver.»

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Ta check-list de fin d'année et ce qui attend ton argent en 2022
La fin de l'année approche. Voici donc quelques conseils pour le sprint final ainsi qu'un aperçu de 2022 et de ce qu'attend notre argent au cours des prochains mois.

Ah Noël... le temps pour la famille, les amis, la chaleur, le confort, les cadeaux et pour ceux d'entre vous qui, comme moi, aiment passionnément dévaler les pistes, le temps de s'aérer la tête à la montagne. Rien à voir avec l'argent, me direz-vous. Sauf peut-être qu'après les fêtes, il y a un trou dans le porte-monnaie, parce que l'on s'offre l'un ou l'autre cadeau et que l'on fait peut-être aussi plaisir à quelqu'un. Ou peut-être as-tu aussi offert ou reçu de l'argent.

L’article