DE | FR

33 000 jobs supprimés dans la restauration en Suisse. Du jamais vu!

M

La perte d'emplois dans le secteur de la restauration est historique. Image: sda

C'est la pire crise que la restauration ait connu. En quelques mois, 17% d'emplois ont disparu en Suisse. La Confédération et les cantons ne se précipitent pas pour soutenir ce secteur.

ch media/watson



Fin 2020, le secteur de la restauration en Suisse comptait 17 % d'emplois en moins qu'un an auparavant. Dans un secteur qui comptait 190 000 emplois avant la crise, cela équivaut à 33 000 pertes d'emplois. C'est un effondrement de l'emploi à une échelle et à une vitesse jamais vues dans l’histoire.

Du jamais vu

Si la crise du Covid affecte de nombreux secteurs en Suisse, celui de la restauration est celui qui proportionnellement perd le plus d'emplois. La deuxième baisse la plus importante concerne l'industrie hôtelière. Vient ensuite le placement d'emplois temporaires.

D'autres crises l'avaient touché auparavant, mais dans une moindre mesure:

En termes d'emplois, le secteur de la restauration est à la crise du Covid ce que les banques ont été à la crise financière de 2009 : le secteur principalement touché.

Néanmoins, les banques ont perdu moins d'emplois et surtout moins rapidement. La perte de 20 000 emplois s'étale sur une décennie entière. Dans le secteur de la restauration, c'est rapide et brutal : en un an, 33 000 emplois ont disparu.

Reproches du secteur gastronomique: les banques ont été aidées de manière plus décisive

Ce contraste ne passe pas inaperçu. Dans le secteur de la restauration, la comparaison fait mal: la Suisse n'a pas volé au secours des restaurateurs avec la même conviction. Un porte-parole de l'association professionnelle Gastrosuisse déclare que l'UBS a été sauvée à coups de dizaines de milliards de francs, alors que la grande banque a sa part de responsabilité dans la crise qu'elle a en partie engendrée.

Aujourd'hui, le secteur de l'hôtellerie et de la restauration sont en difficulté, sans que ce soit de leur faute. Mais le Conseil fédéral, le Parlement et de nombreux cantons n'agiraient que très faiblement.

«La volonté inconditionnelle d'aider n'est pas là»

La gastronomie autrichienne perd encore plus d'emplois

Un coup d'œil aux statistiques étrangères montre que la gastronomie subit la crise d'une manière aussi importante. D'après ces chiffres, les pertes d'emplois sont encore plus nombreuses en Autriche qu'en Suisse. En Italie ou en Allemagne, les pertes semblent atteindre des proportions similaires.

Il semblerait bien que la pandémie engendre une crise mondiale dans le secteur de la restauration.

Mais comment l'Office fédéral de la statistique a obtenu ces chiffres?

L'Office fédéral de la statistique tient un tableau répertoriant le nombre d'emplois dans chaque secteur, trimestre par trimestre. Ces statistiques de l'emploi ont démarré il y a trente ans, en 1991. À partir du tableau, il est possible de calculer pour chaque trimestre l'évolution du nombre d'emplois au cours de l'année écoulée.

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les contrefaçons ont coûté 4,5 milliards à l'économie Suisse

Une étude inédite démontre que le commerce de contrefaçons coûte des milliards de francs et des milliers d'emplois aux entreprises suisses.

«L'économie helvétique a été flouée». Pour l'OCDE et l'Institut Fédéral de la Propriété Intellectuelle (IPI), les contrefaçons de montres, d'appareils ménagers et de médicaments ont fait perdre 4,5 milliards de francs à la Suisse, rien qu'en 2018. Ce montant représente 1.5% des exportations suisses.

Pensant se procurer un original, des consommateurs du monde entier ont dépensé plus de deux milliards de francs pour de faux produits suisses. Selon l'enquête de l'OCDE, ces faux produits …

Lire l’article
Link zum Artikel