DE | FR
Terrasse, suisse, covid

Seules les terrasses devraient pouvoir rouvrir fin mars, selon la proposition du Conseil fédéral. Image: Keystone

«L'ouverture des terrasses est une catastrophe»

Les milieux de la restauration sont loin d'être convaincus par la proposition du Conseil fédéral de n'ouvrir que les terrasses. Ils rappellent la situation dramatique du secteur et réclament une ouverture complète ou, au moins, un calendrier précis.



La conférence de presse est à peine terminée que Gastro Suisse monte déjà au créneau. Aux yeux de l'organisation faîtière de la restauration, rouvrir les terrasses dès le 22 mars ne suffit pas. «La proposition du Conseil fédéral ne va pas assez loin», affirme Casimir Platzer, président de l'association, qui regrette que l'on paralyse une branche entière au nom du principe de précaution.

«Le Conseil fédéral ignore les faits et la population»

Gastro Suisse

Prônant une réouverture complète des établissements, Gastro Suisse rappelle la situation dramatique traversée par le secteur, dont 20% des membres ont déjà mis la clef sous la porte. Dans tous les cas, la faîtière réclame une amélioration des règles d'indemnisation des cas de rigueur.

«L'ouvertures des terrasses est une catastrophe», peste de son côté, Bruno Lustenberger, président de Gastro Argovie dans l'AargauerZeitung. S'appuyant sur les chiffres de son propre restaurant, il explique que la terrasse ne représente que 15% de son chiffre d'affaires. Ouvrir uniquement cette partie n'a donc aucun intérêt d'un point de vue financier.

Bruno Lustenberger assure que la situation est la même dans la grande majorité des établissements. Il souligne également les incertitudes liées à la météo.

Le président de Gastro Argovie souhaite donc que le Conseil fédéral fixe une date précise de réouverture, même à plus long terme, afin que les restaurateurs puissent s'organiser. «Nous ne pouvons pas simplement actionner un levier et rouvrir nos restaurants immédiatement», détaille-t-il.

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

Après l'euphorie, Moutier appelle sa population à se faire dépister

Link zum Artikel

Maudet out. Fischer in. Les leçons de l'élection à Genève

Link zum Artikel

«Ces alertes à la bombe dans les écoles expriment un ras-le-bol»

Link zum Artikel

Ni flics, ni complices, les psys se défendent face à #MeToo

Link zum Artikel

En cas d'élection, Maudet pourra-t-il travailler avec ses collègues?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Plus d'articles sur la gestion du Covid-19:

Chaque habitant pourrait bientôt se faire dépister du Covid en Suisse

Link zum Artikel

Se faire vacciner? Les Suisses Romands préfèrent laisser ça aux Alémaniques

Link zum Artikel

Les effets secondaires des vaccins restent limités en Suisse

Link zum Artikel

Pfizer teste son vaccin chez les jeunes enfants

Link zum Artikel

Les cantons «déçus» par la prudence d'Alain Berset

Retour du présentiel dans les hautes écoles, ouverture des terrasses, télétravail assoupli, dans l’ensemble, la majorité des cantons aurait souhaité «davantage d’allégements», mais le Conseil fédéral en a décidé autrement vendredi.

«Nous regrettons que le Conseil fédéral assouplisse bien plus prudemment que demandé par de nombreux cantons.» C'est la réaction à chaud de la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé, rendue publique dans la foulée de la conférence de presse, menée par Alain Berset, vendredi après-midi. Les terrasses ne rouvriront pas avant fin avril et la menace d'une violente 3e vague a poussé le Conseil fédéral à ne pas prendre de risques inconsidérés.

Ils espéraient également …

Lire l’article
Link zum Artikel