DE | FR

La guerre en Ukraine a fait augmenter les prix de ces biens en Suisse

Les prix des céréales ont récemment fortement augmenté en Suisse.
Les prix des céréales ont récemment fortement augmenté en Suisse.Image: Shutterstock
Le taux d'inflation en Suisse est modéré en comparaison avec les autres pays européens. Mais même chez nous, les prix augmentent. Cet automne, l'industrie de l'habillement pourrait être touchée «massivement».
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
11.05.2022, 18:5013.05.2022, 18:30
Reto Fehr
Reto Fehr
Reto Fehr
Suivez-moi

En avril, le taux d'inflation en Suisse a atteint 2,5%. Contrairement à de nombreux pays voisins, nous sommes en bonne position. Les taux oscillent entre 5,5% et 8%. La Hollande (11,2%), l'Allemagne (7,8%) ou la France (5,4%) ont des taux nettement plus élevés.

Toutefois, les effets de l'inflation se font également sentir en Suisse. L'Office fédéral de la statistique (OFS) a annoncé, la semaine dernière, que l'indice national des prix à la consommation avait augmenté de 0,4% en avril par rapport au mois précédent.

L'indice national des prix à la consommation c'est quoi?
L'indice suisse des prix à la consommation (IPC) mesure le renchérissement des biens de consommation en Suisse. C'est l'un des indicateurs économiques les plus importants et il est utilisé comme référence reconnue en politique et en économie. On compare souvent les variations sur une année. Il n'est pas possible de fournir des raisons définitives pour l'évolution de l'indice dans le passé, mais des points de repère historiques peuvent aider.
Il est utile d'observer l'indice national des prix à la consommation parallèlement à son évolution sur douze mois.
Il est utile d'observer l'indice national des prix à la consommation parallèlement à son évolution sur douze mois.image: bfs

Si la Suisse est bien placée par rapport à l'étranger, c'est surtout à cause de la force du franc. «Nous avons une réévaluation du franc d'environ 8% par rapport à l'euro», explique Rudolf Strahm à la SRF. Le pouvoir d'achat plus important du franc à l'étranger permet d'absorber le renchérissement lors de l'achat de biens à l'étranger.

Le taux d'inflation est peut-être modéré, mais pour les consommateurs, cela signifie tout de même que les prix augmentent et que la vie devient plus chère. Un aperçu.

Matières premières

La guerre en Ukraine a notamment fait grimper les prix de l'énergie: le mazout, l'essence, le diesel et le gaz ont fortement augmenté au cours des dernières semaines. Le prix de l'essence est actuellement d'environ 2,05 francs le litre, celui du diesel d'environ 2,25 francs. Une baisse n'est pas encore en vue. En août dernier encore, un litre d'essence se vendait un peu plus de 1,60 franc et un litre de diesel environ 1,65 franc.

Les prix du pétrole et du gaz ont déjà augmenté après la fin de la pandémie et ont ensuite également été poussés à la hausse par la guerre. Pour le mazout, nous payons actuellement environ 77% de plus qu'en janvier 2019.

Ameublement

L'augmentation du prix du bois, des matériaux d'emballage et du coton sont en partie responsables de l'augmentation d'environ 15% du prix des meubles. Il y a, toutefois, d'autres facteurs. Le géant suédois de l'ameublement Ikea a augmenté ses prix de 9% en moyenne à la fin 2021. Avec une part de marché de 11%, Ikea est l'un des grands fournisseurs en Suisse.

De plus, les prix ont été mis sous pression par des retards de livraison. Ces effets étaient déjà nettement perceptibles lors de la pandémie de Covid-19. La stratégie zéro-covid de la Chine a entraîné un gigantesque embouteillage dans le plus grand port de conteneurs du monde, à Shanghai. Fin avril, la société d'analyse maritime Windward estimait qu'environ 20% des 9000 porte-conteneurs actifs dans le monde étaient bloqués devant des ports surchargés. Près de 30% de ces navires se trouveraient en Chine. En février, ce chiffre était encore deux fois moins élevé.

Les prix des appareils électroménagers tels que les réfrigérateurs se sont quelque peu rétablis récemment. La raison de cette hausse des coûts est notamment l'augmentation des prix des composants électroniques.

Produits alimentaires

L'Ukraine est considérée comme le garde-manger du monde. Les prix des céréales ont récemment fortement augmenté. Cela a des répercussions sur des produits comme les pâtes ou le pain. Les prix de ces produits n'ont certes pas encore augmenté de manière significative, mais cela ne saurait tarder.

L'augmentation des prix du blé et du maïs a également entraîné une hausse des coûts de l'alimentation animale. Cela devrait à son tour se faire sentir dans les semaines à venir lors de l'achat de produits d'origine animale. Comme en Allemagne, les vendeurs de kebabs en Suisse ont par exemple annoncé qu'ils allaient augmenter leurs prix ou les ont déjà adaptés.

Interrogé à ce sujet, Hans-Markus Herren, responsable du domaine des prix à la consommation à l'Office fédéral de la statistique, déclare:

«Les prix des denrées alimentaires augmentent certes, mais dans l'ensemble, ils ne représentent généralement qu'une petite partie du budget des ménages»

Vêtements

L'expérience montre que l'évolution des prix de l'habillement se fait par vagues avec un pic respectif en avril/mai. Il n'en va pas autrement cette année.

Toutefois, la pandémie et la guerre en Ukraine ont encore fait grimper les prix. A cela s'ajoutent les difficultés d'approvisionnement et le manque de matières premières. Les chaînes d'approvisionnement vers l'Asie continuent d'être perturbées. Cela pourrait avoir un impact massif sur les prix à l'automne.

L'association professionnelle des commerçants textiles BTE, en Allemagne, met en garde contre des augmentations de prix à deux chiffres. «En automne, nous serons massivement touchés», a déclaré le vice-président du BTE Andreas Bartmann à RP-Online. Selon lui, le fait que les effets ne soient pas encore perceptibles actuellement est surtout dû au fait que les prix des marchandises actuelles ont déjà été convenus l'année dernière.

Moyen de transport

Pour s'offrir une voiture neuve, il faut actuellement payer environ 10% de plus qu'en janvier 2019. La hausse devrait se poursuivre. En effet, d'une part, les prix des matières premières nécessaires à la construction automobile ont augmenté et, d'autre part, des difficultés de livraison provoquent là aussi des goulots d'étranglement.

Ceux qui ne veulent pas attendre cherchent de plus en plus sur les marchés d'occasion. Cela n'a pas été sans conséquence: en raison de l'excédent de la demande, les prix y ont augmenté encore plus nettement que pour les voitures neuves.

Jusqu'à présent, les vélos, les vélos électriques et les motos sont moins touchés par la hausse des prix. Mais là aussi, la tendance est plutôt à la hausse. Les raisons sont ici aussi le manque de matières premières et les difficultés de livraison. La pandémie de coronavirus a, par ailleurs, nettement stimulé les ventes de vélos.

Bois

Peu de temps après le début de la pandémie de coronavirus, les prix du bois ont augmenté, et ce de manière massive. En mai 2020, 2,4 mètres cubes de bois de construction coûtaient encore 250 dollars US à la bourse américaine des matières premières, le Chicago Mercantile Exchange. En mai 2021, le prix est passé à 1500 dollars US, une augmentation de 500% en 12 mois.

La raison était également le boom de la construction, notamment aux Etats-Unis et en Chine, qui a rendu la matière première encore plus convoitée.

Comme le bois peut être utilisé en partie comme alternative énergétique face à la hausse des prix du gaz et du pétrole, le prix des combustibles à base de bois a également réagi. Les pellets, par exemple, ont augmenté d'environ 30% depuis octobre 2021. Andreas Keel, directeur d'Energie-bois Suisse, déclare:

«En octobre, je payais encore 280 francs la tonne de pellets de bois, en janvier, c'était 360 francs»

Les raisons sont diverses. D'une part, le prix des pellets était trop bas au cours des dix dernières années, il y avait une offre excédentaire. «Avec la guerre, ce n'est pas seulement la matière première qui est devenue plus chère, mais aussi la production des pellets. Il faut beaucoup d'électricité pour les presser», explique Keel. La pandémie de coronavirus et les réflexions sur le changement climatique ont également contribué ces dernières années à la construction d'installations de chauffage à pellets de plus en plus grandes.

La Russie est l'un des plus grands exportateurs de bois au monde. Les sanctions contre ce pays en guerre créent une pénurie supplémentaire.

Voyages

Après deux années de réduction des voyages, beaucoup d'entre nous sont de nouveau attirés par l'étranger. La guerre en Ukraine a fait en sorte que les voyages en avion, notamment, sont devenus nettement plus chers. En effet, le prix du kérosène a également été affecté par le conflit. De plus, pour les vols long-courriers vers Tokyo, Séoul ou Shanghai, il faut faire des détours en raison des espaces aériens fermés de l'Ukraine et de la Russie. Ce qui peut rallonger nettement la durée du vol.

Si vous planifiez vos vacances en Suisse, il se peut que vous vous vous en sortiez pour moins cher qu'il y a trois ans. Les voyages à prix forfaitaire dans le pays coûtent désormais près d'un quart de moins qu'en janvier 2019. Les coûts de l'hébergement ont également peu évolué ces dernières années.

La Suisse et ses sanctions font rire les américains

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Comment Poutine essaie d'envoyer l'or russe en Suisse malgré les sanctions

Link zum Artikel

La guerre en Ukraine a fait augmenter les prix de ces biens en Suisse

Link zum Artikel

L'embargo sur le pétrole russe menace-t-il la Suisse? Un expert répond

Link zum Artikel

Pétrole, gaz: pourquoi la Suisse a du souci à se faire à cause de la guerre

Link zum Artikel

Yves Rossier: Peu de chances que la Suisse soit médiatrice en Ukraine

Link zum Artikel

La Suisse est à nouveau présente sur le territoire ukrainien

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La guerre en Ukraine a fait augmenter les prix de ces biens en Suisse
Le taux d'inflation en Suisse est modéré en comparaison avec les autres pays européens. Mais même chez nous, les prix augmentent. Cet automne, l'industrie de l'habillement pourrait être touchée «massivement».

En avril, le taux d'inflation en Suisse a atteint 2,5%. Contrairement à de nombreux pays voisins, nous sommes en bonne position. Les taux oscillent entre 5,5% et 8%. La Hollande (11,2%), l'Allemagne (7,8%) ou la France (5,4%) ont des taux nettement plus élevés.

L’article