DE | FR
Absurdie, épisode 4

La tolérance se retourne contre elle-même depuis maintenant quelques années. Image: Shutterstock / Montage watson

Absurdie

Pas d'allaitement en public pour ne pas choquer «d'autres cultures»

Le 3 juillet dernier, une femme qui allaitait en public à Disneyland Paris a été priée par des agents de se cacher. Elle pouvait en effet «choquer d'autres cultures».



Un jour de juillet comme les autres. Ou presque. A Disneyland Paris, une femme, assise sur un banc, sort discrètement un sein pour nourrir son bébé. Normal pour une jeune mère. Et les moments où ça vient, ça ne se prévoit pas.

Mais voilà. A Disneyland, il se trouve qu'il y en a de toutes les générations (des bébés et des parents, de vrais adolescents et des adulescents), mais il y en a aussi de toutes les cultures. Et, pour les agents de sécurité, cela implique de ne pas laisser passer des choses qui pourraient choquer certains publics. Dont le fait d'allaiter discrètement. Du coup:

On pensait que, soixante ans après l'époque des seins nus sur les plages, cette haine puritaine du sein était pour l'instant heureusement cantonnée aux Etats-Unis. Une hypocrisie de sainte-nitouche qui se manifeste notamment dans les robots de Facebook et de YouTube, censurant les contenus où des tétons sont identifiés. Mais non. Le fait d'être embêtée pour avoir donné le sein est maintenant bien installé en Europe. Et c'est même devenu chose récurrente.

Face à une séquence d'indignation sur les réseaux sociaux les jours ayant suivi cet énième incident d'atteinte à l'allaitement public, notamment de la part de la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur Marlène Schiappa, Disneyland Paris s'est excusé. Cependant, il vaut la peine de lire ce qui s'est précisément passé.

Allaitement interdit à Disneyland Paris

Image de la scène en question. Capture d'écran Twitter

Interrogée dans Le Parisien, la mère a déclaré à propos des agents qui sont venus lui demander de se déplacer dans un coin solitaire:

«Ils m'ont dit qu'il y avait des gens d'autres cultures et d'autres religions qui peuvent me voir»

Comment comprendre cette idée? Que la présence sur un territoire de personnes aux coutumes différentes doit nous obliger à revoir certaines de nos pratiques? Pourquoi pas, mais jamais cela n'est fait pour la simple raison que ces pratiques déplaisent aux fameux «autres». C'est au nom de valeurs auxquelles une société croit elle-même qu'elle peut – et doit – se permettre de se regarder avec un œil critique.

Ici, c'est tout le contraire. Le camouflage de l'allaitement est une pratique intolérante au nom de la tolérance. Ce qui équivaut, si l'on renverse l'ordre, à la tolérance de l'intolérable – idée dont Voltaire le premier avait montré l'absurdité. Il y a contradiction dans les termes quand on défend, au nom d'une valeur, des personnes qui bafouent cette valeur. Cela revient à défendre le contraire. A s'incliner et se renier.

Quand le respect de la femme, de la nature et tout simplement de l'humanisme se frotte à la «religion de l'autre», l'idéologie prend le pas sur la logique. Ce n'est pas pour rien que l'on entend peu de féministes actuelles sur le caractère misogyne de l'islam, par exemple. Or, dans le cas précis, ce trait culturel a apparemment été supposé par les agents – avec pour conclusion le respect de cette intolérance.

Vers plus d'épisodes de la chronique «Absurdie»

Ces concerts tests qui ne testent rien

Link zum Artikel

Princeton juge le latin et le grec racistes et les raie de son cursus classique

Link zum Artikel

Une maire verte tue un projet de statue de Johnny jugée «hypervirile»

Link zum Artikel

Pas d'allaitement en public pour ne pas choquer «d'autres cultures»

Link zum Artikel

Les intempéries en Suisse

1 / 18
Les intempéries en Suisse
source: sda / salvatore di nolfi
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Les Bouffistas: Le Monopole - Lausanne

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel

Analyse

Après «le ou la Covid», le français revient se mêler du virus

Après le genre du mot «covid», la taille de sa première lettre et la variante erronée «réouvrir», voilà que le lexique pandémique fait à nouveau parler de lui.

Il y aurait mieux à faire en période de crise que de discuter du sexe des anges, non? Ce n'est pas si évident. Car si des discussions pointilleuses, parfois houleuses et – il faut bien le dire – souvent futiles sur le lexique pandémique s'invitent sur la place publique, c'est que les mots que nous employons pour raconter la crise, s'en plaindre, y réfléchir et même tenter de l'oublier sont désormais omniprésents dans nos vies.

Commençons par ce qui n'est pas un débat, mais une erreur qui s'est …

Lire l’article
Link zum Artikel