International
Biélorussie

Alexandre Loukachenko aurait créé sa troupe de mercenaires

Alexandre Loukachenko aurait créé sa troupe de mercenaires. L'armée de Biélorussie se tient prête auprès de Poutine pour la guerre en Ukraine.
Le dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko pourrait s'inspirer de la troupe Wagner de Russie.Image: sda

Loukachenko serait en train de créer sa propre troupe de mercenaires

Une entreprise de sécurité privée pourrait devenir une force de mercenaires en Biélorussie. Le dirigeant Alexandre Loukachenko leur a déjà donné des pouvoirs militaires.
16.01.2023, 16:4416.01.2023, 18:26
Plus de «International»
Un article de
t-online

La Biélorussie devrait mettre sur pied sa propre force de mercenaires qui pourrait intervenir dans la guerre en Ukraine, relate la chaîne de télévision allemande Deutsche Welle. Selon son enquête, la société de sécurité privée «Gard Service» aurait récemment augmenté considérablement le nombre de ses employés. Ce dernier précise également qu'il s'agit de la seule entreprise privée dont les employés sont autorisés à porter des armes. Le dirigeant Alexandre Loukachenko avait personnellement accordé cette autorisation par décret.

La Deutsche Welle se base sur les informations de Valery Sakhashchik, responsable des questions de défense et de sécurité et porte-parole du cabinet fantôme de la politicienne d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa. Selon ces informations, le groupe biélorusse aurait commencé sa formation depuis plusieurs mois déjà.

Le groupe de mercenaires russe Wagner pourrait servir de modèle. Ces derniers, dirigés par Evgueni Prigojine, sont actuellement engagés, entre autres, dans la guerre en Ukraine. Ils ne dépendent pas formellement du ministère de la Défense, mais sont apparemment intégrés dans les structures militaires. Ils sont accusés de crimes de guerre, notamment à Boutcha.

La troupe serait composée de 1000 hommes

Valery Sakhashchik part du principe que les collaborateurs privés du Gard Service sont entraînés par des soldats professionnels. Il a concrètement nommé des membres de la 5e brigade des forces spéciales des armées biélorusses, qui auraient également mis à disposition des terrains d'entraînement.

Auparavant, le politicien d'opposition avait affirmé que Vladimir Poutine avait lui-même investi de l'argent dans l'entreprise. Actuellement, environ 1000 personnes appartiendraient à cette société de sécurité. Le politicien d'opposition craint que cette troupe puisse commettre des actes de sabotage ou même servir de mercenaires au sein du groupe russe Wagner.

Des rapports anonymes du Gard Service ont fait leur apparition cet été. Ces derniers faisaient état de formations données aux membres de la société de sécurité, par des mercenaires Wagner à Minsk. Des informations qui n'ont toutefois pas pu être vérifiées de manière indépendante.

L'entreprise possède des armes automatiques

La société Gard Service est connue depuis 2020. Cette année-là, Loukachenko a promulgué le décret autorisant les employés à:

«Porter, stocker et utiliser des armes de service et civiles ainsi que des moyens spéciaux et de la force physique de la manière prescrite par la loi pour les gardes paramilitaires.»

Selon les déclarations du journaliste biélorusse Alexeï Karpeko à Deutsche Welle, Loukachenko aurait apparemment voulu mettre en place une troupe privée – au cas où l'élection ne lui serait pas favorable. Gard Service appartiendrait à une entreprise proche du chef du palais présidentiel par le biais de liens familiaux.

En mars 2021, le gouvernement biélorusse a publié une liste des armes détenues. On comptait alors:

  • 120 armes automatiques.
  • 40 fusils de sniper.
  • 32 pistolets.
  • 28 revolvers.

Pour l'heure, Gard Service n'a fait aucun commentaire sur le rapport de la Deutsche Welle.

Traduction et adaptation par sas

Elle critique la guerre et se fait virer d'un bus
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Trump a perdu sa «fusée très spéciale»
Un Cessna 750 Citation X, de 1997. A l’époque, le jet privé le plus rapide du monde et, jusqu’à aujourd’hui, le discret bijou d'un milliardaire trop grand pour s'y tenir debout. Sauf que le républicain s'est résolu à vendre l'oiseau, estimé à 10 millions de dollars. On en a profité pour fouiller le lien étrange que Donald Trump entretient avec ses avions, alors qu'il craint toujours pour sa vie une fois sa ceinture attachée.

«Pour moi, être dans un avion, c'est comme vivre dans une belle maison.» Oui, enfin... ça dépend. Donald Trump est connu pour être un papy plutôt casanier et peu sûr de lui une fois en vol. Ce qui ne l'a jamais empêché d'exprimer une certaine obsession pour le symbole de réussite numéro un des gens qui ont plus d'argent que nous. Avant sa première campagne présidentielle, le magnat de l'immobilier se bornait à atterrir là où ses affaires l'imposaient.

L’article