DE | FR
L'Islande est en train de vivre un «essaim sismique».
L'Islande est en train de vivre un «essaim sismique».Image: Shutterstock

En une semaine, l'Islande a vécu plus de 18 000 séismes

Les Islandais en ont ras-le-bol. Ça fait des jours que la terre tremble et semble ne pas vouloir s'arrêter. Plus de 18 000 séismes ont déjà eu lieu.
04.03.2021, 20:2818.05.2021, 20:44

L'Islande est un pays à forte activité sismique. Un millier de séismes s'y produisent chaque année. C'est peut-être beaucoup, mais ce n'est rien par rapport à ce qui est en train d'arriver depuis une semaine.

Le pays vit un phénomène appelé «essaim sismique», explique l'Indépendant. Il s'agit d'une succession de secousses qui surviennent en un endroit donné au cours de plusieurs jours, mois ou années.

2500 séismes

Ça a commencé le 19 février. Depuis, pas moins de 18 000 séismes ont eu lieu, dont plus de 2500 seulement ce mercredi. 800 secousses supplémentaires ont été enregistrées dans la première moitié de la journée d'aujourd'hui, indique l'Office islandais de météorologie sur Twitter:

Pour ne rien arranger, la plupart de ces secousses ont lieu au même endroit, la région du Sud-Ouest, là où il y a la capitale Reykjavik et où vivent les deux tiers des 364 000 Islandais. C'est bien visible sur la carte ci-dessous:

Inutile de préciser que les habitants en ont marre. «La sensation n'est jamais agréable... Parce que quand Dame Nature tremble sous vos pieds, vous vous sentez impuissants», a raconté une Islandaise à CNN.

Jamais une telle activité sismique n'avait été enregistrée dans la région, depuis le début de la surveillance numérique en 1991. Il faudrait remonter à près de 90 ans pour retrouver trace d'un phénomène à peine semblable. (asi)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un festival fétichiste belge soupçonné d'avoir répandu la variole du singe en Europe
Le festival Darklands peut avoir joué le rôle de cluster géant et propagé la variole du singe en Europe. Les personnes infectées doivent maintenant s'isoler 21 jours sur ordre des autorités belges.

Un rassemblement de fétichistes à Anvers, en Belgique, a servi de foyer de contagion à la variole du singe. Selon les autorités belges, plusieurs cas de variole du singe sont liés au festival fétichiste Darklands, qui a eu lieu début mai, rapportait Blick lundi.

L’article