DE | FR

En Chine, deux anciens ministres ouïghours condamnés à mort

Three Muslim Uighur men rest outside a store where they sell portraits and memorabilia of late communist leader Chairman Mao Zedong, in Kashgar, in China's western Xinjiang province in this Sept. 24, 2001 file photo. The cloth portraits sell for 80 Yuan (US $9.68) each. Chinese officials said Saturday, March 8, 2003 that the central government was working hard to raise living standards in China's western regions. (AP Photo/Greg Baker)

Des Ouïghours devant un magasin, à Kashgar, dans la province chinoise du Xinjiang. Image: AP

Deux anciens hauts fonctionnaires ouïghours ont été condamnés à mort pour «séparatisme» dans la région autonome du Xinjiang.



Ces condamnations ont été assorties d'un sursis de deux ans - en pratique cette peine est commuée en prison à perpétuité. Les deux responsables dirigeaient respectivement les administrations de la justice et de l'éducation dans la région qui fait l'objet de tensions entre les Ouïghours et la minorité han (Chinois de souche).

L'ancien ministre de la Justice du Xinjiang, Shirzat Bawudun, a été reconnu coupable d'avoir conspiré avec le Mouvement islamique du Turkestan oriental (Mito). Il est accusé d'avoir rencontré un membre de cette organisation, en 2003, alors qu'il travaillait à l'époque dans la police.

Apologies du séparatisme, du terrorisme et de l'extrémisme religieux

Le Mito est sur la liste des organisations terroristes de l'ONU, mais a été retiré de celle des Etats-Unis en novembre dernier. Washington disant douter que ce mouvement continue à exister. Le Turkestan oriental est généralement le nom donné au Xinjiang par les Ouïghours en exil prônant l'indépendance.

Le parti communiste chinois a crée des centres de rééducation où plus de 400 000 enfants seraient internés pour leur laver le cerveau d'une idéologie qui «ne convient pas» au gouvernement.

De son côté, l'ancien ministre régional de l'Éducation, Sattar Sawut, a été reconnu coupable d'avoir incorporé dans les manuels scolaires en langue ouïghoure des apologies du séparatisme, du terrorisme et de l'extrémisme religieux. Ces manuels ont été utilisés pendant 13 ans.

La Chine ne publie pas le nombre de condamnations à mort prononcées chaque année ni le chiffre des exécutions, mais Amnesty International affirme que le pays est le premier du monde pour le recours à la peine capitale, avec des milliers de condamnations et d'exécutions chaque année. (ga)

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

Le président turc humilie la présidente européenne

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

LinkedIn a été victime de piratage. Êtes-vous concerné?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Plus d'articles concernant la Chine

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Un deuxième canadien face à la justice chinoise pour «espionnage»

Link zum Artikel

Les Etats-Unis cherchent à se réconcilier avec la Chine

Link zum Artikel

La Chine devient le premier partenaire commercial de L'UE

Link zum Artikel

Le Parlement canadien reconnaît le génocide ouïghour, la Chine fâchée

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Un acteur de Hollywood accusé d'une arnaque à 690 millions de dollars

Un acteur de Hollywood accusé d'avoir élaboré un montage financier frauduleux de 690 millions de dollars a été arrêté à Los Angeles et ses avoirs ont été saisis.

Zachary Horwitz, 34 ans, au nom de scène de Zach Avery, est soupçonné d'avoir sollicité des investissements dans sa compagnie frauduleuse pendant cinq ans. Il prétendait acheter les droits régionaux de distribution de films et de les licencier ensuite aux grands diffuseurs comme Netflix ou HBO pour une distribution en Amérique latine.

Mais au lieu de cela, il avait organisé sa société, baptisée 1inMM Capital. Un montage frauduleux, en système de pyramide de Ponzi, où il utilisait l'argent …

Lire l’article
Link zum Artikel