DE | FR

L'année 2021 a battu des records pour le climat et c'est inquiétant

Alors que le monde a les yeux rivés sur la guerre, le climat lui n'attend pas. Quatre indicateurs du changement climatique ont explosé les scores l'an dernier et à la mi-mai, déjà, les températures atteignent les 30 degrés.
18.05.2022, 13:5018.05.2022, 17:10
Une pancarte lors d'une manifestation pour le climat à Lausanne.
Une pancarte lors d'une manifestation pour le climat à Lausanne.Image: sda

Pas moins de quatre indicateurs du changement climatique ont atteint des records l'an dernier (2021). Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé, mercredi, à une coalition mondiale pour faire des technologies d'énergie renouvelable un bien public.

Jamais les concentrations de gaz à effet de serre n'avaient été aussi élevées, selon l'état du climat mondial en 2021, publié mercredi à Genève par l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Ils devraient encore se détériorer dans les prochaines années, selon un responsable de l'OMM. Les records ont été relevés dans les indicateurs suivants:

  • Le gaz à effet de serre.
  • Le niveau des mers.
  • La chaleur des océans.
  • L'acidification des océans.

Les situations météorologiques extrêmes ont abouti à des centaines de milliards de dollars de coûts économiques et de nombreuses victimes. Elles devraient encore augmenter jusque dans les années 2060, même si les efforts requis sont menés.

Le climat dans l'ombre de la guerre en Ukraine

La guerre en Ukraine a retenu l'attention du monde malgré une situation climatique urgente. Le secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas, a fait état de son inquiétude à la presse:

«La guerre en Ukraine a pris le pas sur le rapport du Giec, mais le changement climatique reste le défi le plus important»

L'attention «à court terme porte sur les prix de l'énergie et du secteur de l'alimentation», selon lui. Il relève, toutefois, que cette situation pourrait s'améliorer grâce à une réduction de la consommation énergétique et à une accélération de l'achat de véhicules électriques. Selon le rapport de l'organisation, l'année 2021 a bien été l'une des sept les plus chaudes jamais observées.

Appel de Guterres

«Ce n'est qu'une question de temps avant de voir une nouvelle année la plus chaude», estime Taalas. Les gaz à effet de serre vont réchauffer le climat pendant encore des générations, ajoute-t-il. Et les glaciers sont menacés. Notamment en Suisseseuls 5% d'entre eux pourraient se maintenir d'ici 2100.

L'anticipation des désastres a permis de sauver des individus, mais il reste encore beaucoup à faire. L'OMM doit piloter un plan qui devra être approuvé en novembre lors de la COP, estimant qu'il faudra 1,5 milliard de dollars dans les cinq prochaines années.

Antonio Guterres a donc appelé à des actions concrètes. Il souhaite:

  • Que les technologies d'énergies renouvelables soient considérées comme un bien public.
  • Une coalition mondiale.
  • L'approvisionnement en matières premières étendu et diversifié.
  • Faciliter l'approbation des énergies vertes.
  • Renoncer aux subventions des énergies non renouvelables.

Il estime également que les investissements dans les énergies renouvelables doivent être multipliés par trois pour atteindre 4000 milliards de dollars par an.

La combinaison des conflits, de la pandémie et des situations météorologiques extrêmes a sapé des dizaines d'années d'avancées en termes de sécurité alimentaire. Le nombre de pays menacés par la famine a augmenté et de nombreuses personnes ont été contraintes de fuir leur habitation. Les écosystèmes se détériorent à un rythme sans précédent, a conclu l'organisation. (ats/sia)

Des activistes du climat bloquent l'autoroute

Plus d'articles sur le réchauffement climatique

«Des changements climatiques sans précédent»: le Giec dévoile son rapport

Link zum Artikel

À la veille de la COP26, la pollution bat des records. Comment s'en sortir?

Link zum Artikel

La Suisse ne se rendra pas les mains vides à la COP26

Link zum Artikel

L'avenir de la planète angoisse de plus en plus de jeunes

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Des stars punks lâchent un brûlot anti-Poutine avant de fuir la Russie
En 2020, Little Big devait hisser fièrement la Russie à l'Eurovision. Deux ans de pandémie et quelques crimes de guerre plus tard, léger virage éditorial. Avec le morceau Generation Cancellation, le groupe russe le plus trash et le plus connu au monde gifle la folie du Kremlin à plein volume et annonce s'être réfugié à Los Angeles.

Pipi, caca, autocratie et franches rigolades. Tenez, par exemple: le DJ du groupe a un jour déféqué librement derrière ses platines dans un festival allemand. Ils ont aussi viré Snoop Dogg de leur loge, armés d'une vieille savate. Dans leurs clips, l'absurde côtoie un sens esthétique à faire glapir n'importe quel étudiant de l'Écal. Il est d'ailleurs possible de trébucher sur des chorégraphies qui n'ont jamais été validées par Kamel Ouali. Kim Jong Un y épouse une bombe nucléaire. Des clowns, des nains et des oursons y copulent, parfois. Les corps sont des cobayes désarticulés et les coupes de douille des expérimentations permanentes.

L’article