DE | FR

Bientôt soignés par une pastille anti-Covid? Essais prometteurs

Bild

Progrès annoncés sur l'élaboration d'un médicament contre le Covid.

Au bout de cinq jours de traitement. Le molnupiravir a réduit de façon significative la charge virale chez les patients.



Molnupiravir, derrière ce nom barbare se cache peut-être un médoc qui permettra de se guérir du Covid. Le géant pharmaceutique Merck et un laboratoire américain ont annoncé des progrès, samedi, dans la conception de ce remède administré par voie orale.

Leur antiviral, en cours de test, a eu des effets positifs. Il a réduit de façon significative la charge virale chez les patients au bout de cinq jours de traitement, a indiqué l'entreprise, samedi, lors d'une réunion avec des spécialistes des maladies infectieuses.

«Sachant qu'il y a un besoin de traitements antiviraux contre le Sars-Cov-2, nous sommes encouragés par ces résultats préliminaires»

Wendy Painter, la cheffe des médicaments de Ridgeback Biotherapeutics

La phase deux du test (les essais comptent trois phases avant la possible commercialisation) a été conduite sur 202 patients non hospitalisés, ayant le Covid-19 avec des symptômes. Il n'y a eu aucune alerte en termes de sécurité et «sur les quatre incidents sérieux rapportés, aucun n'a été considéré en lien avec le médicament étudié», a précisé le laboratoire.

Les résultats de cette étude, «à savoir une diminution plus rapide de la charge virale chez des individus ayant le Covid-19 en phase initiale et ayant reçu du molnupiravir, sont prometteurs», a assuré William Fischer, l'un des directeurs de l'étude et professeur de médecine à l'Université de Caroline du Nord.

Abandon de deux projets de vaccin

Merck a interrompu, fin janvier, son travail sur deux potentiels vaccins contre le Covid-19, mais continue ses recherches sur deux traitements contre la maladie, dont le molnupiravir, développé avec la société américaine Ridgeback Bio.

Si ces résultats sont renforcés par des études additionnelles, «ils pourraient avoir des conséquences importantes en termes de santé publique, alors que le virus continue de se propager et d'évoluer dans le monde», dit William Fischer. (jah/ats)

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Pâques sous restrictions, morceaux choisis à l'international

Des millions de personnes ont entamé samedi un week-end de Pâques sous restrictions sanitaires (ou pas) pour la deuxième fois depuis le début de la pandémie. Petit tour entre rire et drame.

En Europe, frappée par une troisième vague de Covid-19, toute l'Italie est classée en zone «rouge», avec haut risque de contagion et restrictions maximales pour les fêtes de Pâques qui sont habituellement l'occasion de retrouvailles familiales.

«Nous n'avons pas de restaurants, pas de touristes, nous n'avons personne», se plaint devant sa pile d'artichauts un vendeur du marché du Campo dei Fiori, dans le centre de Rome. Non loin de là, sur la place Navone, habituellement noire de monde en …

Lire l’article
Link zum Artikel