DE | FR
En direct

Intensification des combats dans l'Est +++ Dix morts à Severodonetsk

La Russie a attaqué, jeudi 24 février, l'Ukraine. Suivez les derniers développements de la crise ukrainienne.
16.05.2022, 20:58
Team watson
Team watson
Suivez-moi
  • Une nouvelle guerre a éclaté en Europe. Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une «opération militaire» en Ukraine pour défendre les séparatistes prorusses.
  • La Russie a bombardé plusieurs villes ukrainiennes, tandis que ses troupes ont pénétré dans le pays. De violents combats ont lieu depuis, mais l'armée de Moscou peine à s'imposer.
  • L'Union européenne, les Etats-Unis, la Suisse et d'autres pays ont décidé d'imposer des sanctions «sans précédent» contre la Russie.
  • La population civile fuit l'Ukraine. Plus de huit millions de personnes se sont déjà réfugiées dans plusieurs pays européens, y compris la Suisse.
Envoyez-nous votre contribution
avatar
22:25
Des soldats ukrainiens quittent Azovstal
Des soldats ukrainiens sont en train de quitter l'usine Azovstal, où sont retranchés les derniers résistants de Marioupol, désormais contrôlée par les Russes. C'est ce qu'affirme le journaliste ukrainien Illia Ponomarenko sur la base d'informations diffusées par l'agence de presse Reuters.

20:56
Poutine: «L'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Otan entraînera une réponse»
Le Kremlin multiplie depuis la semaine dernière les avertissements sur un autre front, celui de l'élargissement probable de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan) à la Finlande et la Suède, deux pays que l'invasion russe de l'Ukraine, déclenchée le 24 février, a poussés à renoncer à des décennies de non-alignement militaire.

Le président russe Vladimir Poutine a estimé lundi que ces adhésions ne constituaient pas «une menace immédiate». Mais, a-t-il poursuivi, «le déploiement d'infrastructures militaires sur les territoires de ces pays entraînera bien sûr une réponse».

La Russie avait en particulier expliqué son attaque en Ukraine par le rapprochement de son voisin occidental avec l'Otan, estimant que cela constituait une menace «existentielle» pour sa sécurité.
20:54
Intensification des combats dans l'Est de l'Ukraine
L'offensive russe dans le Donbass s'est intensifiée lundi. A Severodonetsk, une ville devenue importante pour les Ukrainiens depuis que des forces séparatistes soutenues par Moscou se sont emparées d'une partie du Donbass (est de l'Ukraine) en 2014, «au moins 10 personnes ont été tuées» dans des bombardements russes, a annoncé lundi le gouverneur de la région.

Dans le nord-est, les Ukrainiens ont repris le contrôle d'une partie de la frontière dans la région de Kharkiv, selon Kiev.

Les autorités ukrainiennes s'attendent désormais à ce que les unités désengagées de la région de Kharkiv aillent renforcer les troupes russes dans le Donbass, où elles ne progressent que laborieusement, selon Oleksiï Arestovytch, un conseiller de la présidence ukrainienne.

«On se prépare à de nouvelles tentatives de la Russie d'attaquer dans le Donbass», pour «intensifier son mouvement vers le sud de l'Ukraine», avait aussi déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dimanche soir.
18:52
Au moins dix morts dans des frappes russes sur Severodonetsk
Au moins dix personnes ont été tuées dans des bombardements russes sur la ville de Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine, a annoncé lundi le gouverneur de la région. La localité est quasiment encerclée par les forces de Moscou.
epa09893604 A man walks past a residential building damaged during a shelling in Severodonetsk, North-West of Luhansk, Ukraine, 16 April 2022. Russian troops entered Ukraine on 24 February resulting in fighting and destruction in the country and triggering a series of severe international economic sanctions on Russia.  EPA/STR
Bild: sda
«Au moins 10 personnes ont été tuées. Il est actuellement extrêmement difficile de vérifier la situation sur le terrain en raison des nouveaux bombardements», a déclaré Serguiï Gaïdaï sur Telegram, appelant les habitants qui n'ont pas fui à rester à l'abri.

Dans un message précédent lundi, M. Gaïdaï avait averti de frappes d'artillerie sur Severodonetsk et sa ville jumelle toute proche de Lyssytchank, ayant provoqué des incendies dans des quartiers résidentiels. «Severodonetsk a subi des frappes très puissantes», a-t-il ajouté, accompagnant son message de photographies des destructions.
15:39
Près de 50 000 réfugiés ukrainiens en Suisse
Depuis le début de la guerre en Ukraine, 49 464 réfugiés de ce pays se sont enregistrés en Suisse. Ils sont 47 193 à avoir obtenu le statut de protection S, a indiqué lundi sur Twitter le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM).

Par rapport à vendredi, 402 personnes supplémentaires ayant fui l'Ukraine ont été enregistrées dans les centres d'asile fédéraux. Et dans le même temps, 367 personnes de plus ont obtenu le statut S.
Au total, plus de 6 millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le 24 février, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Huit millions de personnes sont des déplacés internes en Ukraine même.
15:17
Trêve à Azovstal pour évacuer les blessés ukrainiens, selon Moscou
Le ministère russe de la Défense a annoncé lundi qu'une trêve avait été instaurée à l'aciérie Azovstal, dernier bastion de résistance ukrainienne dans la ville de Marioupol, afin d'évacuer les blessés ukrainiens.

«Un régime de silence (des armes) est en vigueur actuellement et un couloir humanitaire ouvert par lequel les soldats ukrainiens blessés sont transférés vers les établissements médicaux à Novoazovsk», en territoire contrôlé par les forces russes et prorusses, a annoncé le ministère dans un communiqué.
epa09932618 Smoke rises over Azovstal steel plant in Mariupol, Ukraine, 07 May 2022. According to the Interdepartmental Coordinating Headquarters of the Russian Federation for Humanitarian Response, 51 civilians, including 11 children, were evacuated from the Azovstal plant between 05 and 07 May. On 24 February, Russian troops had entered Ukrainian territory in what the Russian president declared a 'special military operation', resulting in fighting and destruction in the country. According to data released by the United Nations High Commission for the Refugees (UNHCR) on 05 May, over 5.7 million refugees have fled Ukraine seeking safety, protection and assistance in neighboring countries.  EPA/ALESSANDRO GUERRA
Bild: sda
15:09
La Suède va déposer une demande d'adhésion à l'Otan
C'est officiel: la Suède va déposer une demande d'adhésion à l'Otan, a déclaré lundi à Stockholm la Première ministre Magdalena Andersson.

Auparavant, presque tous les partis au Parlement avaient exprimé leur soutien à une demande d'adhésion.
Bild: sda
«Nous quittons une ère pour entrer dans une nouvelle», selon la dirigeante suédoise.
14:28
Les forces ukrainiennes ont atteint la frontière russe
Une unité ukrainienne combattant au nord de Kharkiv dit avoir atteint la frontière russe. Il sont publié le message suivant: «Monsieur le Président, on a réussi!»



L'agence de presse Reuters a déclaré qu'elle ne pouvait pas vérifier de manière indépendante les commentaires faits par le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleh Sinegubov. Il n'était pas immédiatement clair combien de soldats avaient atteint la frontière russe et où.

L'armée ukrainienne a déclaré lundi «l'ennemi concentre ses principaux efforts autour de Kharkiv pour maintenir ses positions et empêcher l'avancée de nos troupes» en direction de la frontière.
14:18
Pour Moscou, l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Otan est une erreur
La Russie a estimé lundi que l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Otan en réaction à l'offensive russe contre l'Ukraine était une erreur qui minerait la sécurité sur le continent européen.

«Nous sommes convaincus que l'entrée dans l'Otan de la Finlande et de la Suède ne va ni renforcer ni améliorer l'architecture sécuritaire de notre continent», a dit à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

Faisant part de la «préoccupation» de Moscou, il a promis de suivre de près «les implications que cela aura pour notre sécurité».

Dans la matinée, le vice-ministre des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, avait qualifié les candidatures de Helsinki et Stockholm de «grave erreur», jugeant que «les conséquences» auraient «une portée considérable».
9:52
l'Italie a empêché des cyberattaques russes pendant l'Eurovision
Selon les autorités italiennes, l'Eurovision aurait été visé par plusieurs cyberattaques de hackers russes pendant la demi-finale mardi 10 mai puis lors de la finale de samedi 14 mai qui se déroulait à Turin.

«Cyberattaques déjouées par #PoliziadiStato à @Eurovision
Les hackers ont tenté de s'infiltrer mais l'activation d'une salle d'opérations 24 heures sur 24 dédiée à l'événement avec le personnel du #CNAIPIC et de la #PostalPolice a permis de neutraliser et de repousser les attaques»

8:54
L'Ukraine se prépare à la poussée russe dans le Donbass, dit Zelensky
L'Ukraine se prépare à une nouvelle poussée russe dans la région orientale du Donbass, a déclaré le président Volodymyr Zelensky. Depuis l'échec de la prise de Kiev au début de l'invasion fin février, le contrôle du Donbass est devenu l'un des principaux objectifs de Moscou.

«Nous nous préparons à de nouvelles tentatives de la Russie d'attaquer dans le Donbass, pour intensifier en quelque sorte son mouvement dans le sud de l'Ukraine», a déclaré le président Zelensky dans son allocution nocturne, selon CNN.
epa09934528 Ukrainian President Volodymyr Zelensky speaks during a joint with Canadian Prime Minister Justin Trudeau press conference at Mariinsky palace in Kyiv, Ukraine, 08 May 2022. Justin Trudeau arrived in Kyiv to meet with top Ukrainian officials amid the Russian invasion.  EPA/SERGEY DOLZHENKO
Bild: sda
«Les occupants ne veulent toujours pas admettre qu'ils sont dans une impasse et que leur soi-disant 'opération spéciale' a déjà fait faillite», a-t-il ajouté.

Il a de nouveau appelé l'Occident à imposer un embargo pétrolier à la Russie. «Nous travaillons également au renforcement des sanctions contre la Russie. Les partenaires doivent prendre chaque semaine des décisions qui limitent les liens de la Russie avec le monde», a-t-il déclaré.
8:43
Exercices militaires à grande échelle de l'Otan prévus aujourd'hui
Aujourd'hui, l'un des plus grands exercices de l'histoire de l'Otan dans les pays baltes doit commencer. Ils ont pour nom de code «Hedgehog».

Les exercices se dérouleront en Estonie au cours des deux prochaines semaines et impliqueront 15 000 soldats de dix pays, dont le Royaume-Uni, les Etats-Unis et les pays actuellement non membres que sont la Finlande et la Suède.
Bien qu'ils aient été planifiés bien avant que la Russie ne lance son invasion de l'Ukraine, les exercices ont lieu à un moment où la tension entre l'OTAN et Moscou s'est considérablement accrue.
Dans le contexte de l'invasion russe, les exercices sont hautement symboliques pour les Etats baltes, car ils sont destinés à tester leur capacité à répondre à une incursion similaire de forces ennemies.
8:34
Les épouses des défenseurs d'Azovstal disent que la nourriture et l'eau manquent
Les militaires ukrainiens piégés dans l'aciérie d'Azovstal à Marioupol ont très peu de nourriture et d'eau potable, rapporte l'agence de presse ukrainienne Unian, citant les épouses des défenseurs. Ils s'exprimaient lors d'une conférence de presse, dont une vidéo est disponible sur YouTube, rapporte CNN.

«J'ai parlé avec mon mari hier. Il a dit que les bombardements se poursuivent sans relâche et qu'ils ne remontent presque jamais à la surface», explique Yuliya, l'épouse du militaire Arseniy Fedosyuk. «Et quand ils sortent, ils essaient de trouver de l'eau et de la nourriture.» Et de poursuivre: «Ils sont assez pessimistes. Ils se préparent à la bataille finale, car ils ne croient pas à une solution diplomatique à ce problème».
«La plupart du temps, ils restent dans le bunker parce qu'il y a des bombardements constants. Ce sont des bombes de trois tonnes, des frappes aériennes incessantes, de l'artillerie navale et terrestre, ainsi que des chars. Ils peuvent rester sous terre jusqu'à trois jours d'affilée», dit Yulia.

Selon les femmes des soldats, il y a très peu d'eau à Azovstal et leurs maris doivent boire l'eau de service utilisée auparavant pour le fonctionnement de l'usine.
8:30
Kharkiv: les troupes ukrainiennes avancent
Les troupes ukrainiennes font état d'un succès symbolique dans leur contre-offensive dans la région orientale de Kharkiv: elles ont au moins sur un point avancé jusqu'à la frontière avec la Russie. Le ministère ukrainien de la Défense a diffusé lundi soir une vidéo montrant une dizaine de soldats à côté d'un poste frontière aux couleurs nationales bleu et jaune. Selon les informations, ils appartiennent à une brigade de volontaires de la ville de Kharkiv.

L'armée ukrainienne avait déjà signalé ces derniers jours qu'elle repoussait progressivement les troupes russes près de Kharkiv. La Russie avait déjà retiré ses troupes dans le nord de l'Ukraine après avoir été arrêtée à l'extérieur de la capitale, Kiev. La Russie se concentre actuellement sur les régions ukrainiennes orientales de Donetsk et Louhansk, où les séparatistes pro-russes contrôlent certaines zones avec l'aide de Moscou depuis 2014.

Dans ce Tweet, relayé par le média Nakiplylo, on explique que «le 227e bataillon de la 127e brigade des forces de défense territoriales des forces armées ukrainiennes à Kharkiv a chassé les Russes et est à la frontière».

8:27
Piratage de l'hôtel de ville de Lviv
L'administration municipale de la ville de Lviv , dans l'ouest de l'Ukraine, est devenue la cible d'une cyberattaque par des pirates russes présumés. A la suite de l'attaque de vendredi, certains services de la ville n'étaient plus disponibles, a écrit l'adjoint au maire Andriy Moskalenko sur Facebook. Une partie avait été restaurée dimanche.

Les assaillants ont également volé des informations internes à l'administration de la ville, qui ont ensuite été publiées sur des canaux d'information «hostiles» sur le service de chat Telegram, a écrit Moskalenko. La Russie mène également des attaques sur le «front informatique» et il faut être prudent hors ligne et en ligne.

L'Ukraine est depuis longtemps dans le collimateur des groupes de hackers, que les experts occidentaux en sécurité informatique attribuent à l'environnement des services secrets russes. Avec l'invasion russe de l'Ukraine en février, une escalade des cyberattaques était également attendue, mais jusqu'à présent, il n'y a pas eu de gros titres.
8:25
L'Ukraine contrôle toujours 10% de Louhansk
Malgré de lourdes attaques russes, selon le gouverneur régional, l'armée ukrainienne contrôle toujours environ 10% de la région ukrainienne orientale de Lougansk. Les Russes n'ont pas été en mesure de capturer la périphérie des villes de Rubishne, Sievjerodonetsk et Lysychansk, a déclaré, dimanche, Serhiy Hajday. Moscou a déclaré, la semaine dernière, que les séparatistes pro-russes, avec l'aide de l'armée russe, avaient avancé jusqu'aux frontières administratives de Louhansk onze semaines seulement après le début de la guerre. Hajdaj a qualifié ces déclarations de «fantaisie» à l'époque.

Dans la région de Donetsk, également dans l'est de l'Ukraine, 3 civils ont été tués et 13 autres blessés dans des attaques russes dimanche, selon l'administration régionale.

Le 24 février, la Russie a lancé une guerre d'agression contre le pays voisin. Les combats sont désormais largement concentrés dans l'est et le sud de l'Ukraine. Les séparatistes pro-russes revendiquent l'ensemble du territoire des deux régions administratives ukrainiennes pour les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et Louhansk (ici un soldat russe 👇), reconnues par la Russie quelques jours avant l'invasion.
epa09888260 A picture taken during a visit to Shchastia organized by the Russian military shows a Russian serviceman guards on the entrance of the Luhansk Power Station in Luhansk region, in Shchastia, Luhansk region, Ukraine, 13 April 2022. Stopped by the Ukrainian side a few days before the start of the Russian special operation, the station provided electricity to more than a million people. The Ukrainian Armed Forces mined the object during the retreat, and some high-voltage power lines were damaged during the fighting. The station is a strategic and important energy facility of the self-proclaimed Luhansk People's Republic. After the start of operation of the station, it will be possible to start production at the metallurgical enterprises of the republic, which was stopped in 2014, when the station was cut off from the energy system of Lugansk. On 24 February Russian troops had entered Ukrainian territory in what the Russian president declared a 'special military operation', resulting in fighting and destruction in the country, a huge flow of refugees, and multiple sanctions against Russia.  EPA/SERGEI ILNITSKY
Bild: sda
15:32
La Russie maintient la pression dans l'Est
Des missiles russes de «haute précision» ont visé dans la nuit deux points de commandement ukrainiens et quatre dépôts de munitions d'artillerie près de Zaporijjia, Paraskovievka, Konstantinovka et Novomikhaïlovka dans la République populaire de Donetsk, selon le ministère russe de la Défense dimanche.

L'aviation russe a elle détruit deux lance-missiles des systèmes S-300 et un système radar dans la région de Soumy. Les systèmes de défense anti-aérienne russes ont détruit eux 15 drones ukrainiens dans les régions de Donetsk et de Lougansk, a-t-il ajouté.
De leur côté, les services de renseignement militaires britanniques ont affirmé dimanche que la Russie avait subi d'énormes pertes. Prédisant qu'elle allait s'enliser dans sa tentative de conquête de l'est du pays face à la forte résistance ukrainienne, ils ont estimé que l'offensive russe dans la région du Donbass, dans l'est de l'Ukraine, a «perdu de son élan».

Les troupes de Moscou n'ont pas réussi à réaliser des gains territoriaux substantiels, mettant leur plan de bataille «considérablement en retard», selon ces sources. «La Russie a maintenant probablement subi des pertes d'un tiers de la force de combat terrestre qu'elle a engagée en février», ont-elles ajouté. «Dans les conditions actuelles, il est peu probable que la Russie accélère considérablement son rythme de progression au cours des 30 prochains jours».
12:18
La Finlande va demander à adhérer à l'Otan
La Finlande a pris la décision de demander son adhésion à l'Otan, ont annoncé dimanche le président et la Première ministre du pays nordique, une conséquence directe de l'invasion russe en Ukraine.

«C'est un jour historique. Une nouvelle ère s'ouvre», a déclaré le président finlandais Sauli Niinistö lors d'une conférence de presse.

Pour en savoir plus:
11:05
Marioupol: bombes au phosphore sur l'aciérie d'Azov
Selon des sources ukrainiennes, la Russie a bombardé l'aciérie Azov dans la ville portuaire de Marioupol avec des bombes au phosphore. «L'enfer est descendu sur terre. Chez Azovstal», a écrit dimanche le député du conseil municipal de Marioupol Petro Andrjuschtchenko sur la chaîne d'information Telegram.

De telles bombes incendiaires s'enflamment au contact de l'oxygène et provoquent des dégâts dévastateurs. Leur utilisation est interdite. Andrjuschtschenko a publié une vidéo avec des prises de vue aériennes sur lesquelles on peut voir une pluie de feu s'abattre sur l'aciérie. Sur les images d'origine incertaine, qui n'ont pas pu être vérifiées dans un premier temps, on peut également voir des tirs d'artillerie sur la zone industrielle.

Dans des commentaires haineux, on pouvait lire que les bombes au phosphore étaient le salut russe à la victoire de l'Eurovision. Les médias russes ont certes rapporté la victoire dans la nuit de samedi à dimanche, mais contrairement aux années précédentes, la télévision d'Etat n'a pas été autorisée à diffuser le spectacle. La Russie est exclue de l'Eurovision en raison de la guerre d'agression contre l'Ukraine.
Selon les informations ukrainiennes, un millier de défenseurs de Marioupol se sont retranchés dans l'aciérie. Ils refusent les appels russes à se rendre. Dans les commentaires haineux russes, on pouvait également lire, en référence au bombardement de l'aciérie, que les combattants avaient désormais eu suffisamment de temps pour sortir de la zone industrielle. Le gouvernement ukrainien avait déclaré qu'il ferait tout pour sauver les défenseurs de Marioupol.
11:00
Zelensky signe une loi pour interdire les partis prorusses
Les partis qui soutiennent la guerre d'agression russe devraient bientôt pouvoir être interdits en Ukraine. Le président Volodymyr Zelensky a signé une loi adoptée début mai, a annoncé samedi le Parlement ukrainien sur son site Internet. La loi entrera en vigueur le lendemain de sa publication officielle.

L'interdiction doit par exemple toucher les partis qui justifient ou nient la guerre de la Russie contre l'Ukraine. En mars, les autorités ukrainiennes avaient déjà mis fin aux activités de près d'une douzaine de partis censés avoir des liens avec la Russie. Les troupes russes avaient envahi l'Ukraine en février.
10:46
L'Ukraine se prépare à des batailles décisives dans le Donbass
Au lendemain de sa victoire au concours Eurovision de la chanson saluée par l'OTAN et de nombreux dirigeants européens, l'Ukraine se prépare à des batailles décisives dans le Donbass. Kiev est convaincu de l'emporter après des revers russes sur les lignes de front.

Le président Zelensky a souligné que la «situation dans le Donbass reste très difficile.» Les troupes russes tentent d'y obtenir au moins une victoire. «Petit à petit, nous forçons les occupants à quitter nos terres», a-t-il ajouté.

Les forces russes s'efforcent de progresser dans cette région stratégique de l'Est, contrôlée en partie par des séparatistes prorusses depuis 2014, et dont Moscou a fait son objectif principal depuis le retrait de ses troupes des environs de Kiev fin mars.
«On se prépare à de grandes offensives à Severodonetsk, et autour de l'axe Lyssytchansk-Bakhmout», a affirmé Serguiï Gaïdaï, gouverneur ukrainien de la région de Lougansk, décrivant une situation humanitaire de plus en plus critique. «La région de Lougansk est constamment sous un feu chaotique (...) il n'y a absolument ni gaz, ni eau ni électricité», a-t-il affirmé samedi soir.

Les Russes tentent notamment depuis trois semaines, sans succès, de franchir la rivière Severskyi Donets, au niveau du village de Bilogorivka. Selon l'Institut américain d'étude de la guerre (ISW), «l'Ukraine et ses partenaires occidentaux ne disposent probablement que d'une fenêtre d'opportunité réduite pour appuyer une contre-offensive dans les territoires occupés» par la Russie. Vladimir Poutine «entend probablement annexer le sud et l'est de l'Ukraine à la Fédération de Russie dans les prochains mois», selon cet institut.
10:17
Eurovision: la victoire de l'Ukraine montre «l'immense soutien public»
La victoire de l'Ukraine au concours Eurovision de la chanson montre «l'immense soutien public» dont bénéficie le pays attaqué par la Russie, a jugé dimanche le secrétaire général délégué de l'Otan, Mircea Geoana.

«Nous avons vu hier (samedi) l'immense soutien du public dans toute l'Europe (...) Bien sûr, la chanson était magnifique, elle est magnifique», a-t-il souligné avant la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Alliance atlantique à Berlin, ajoutant que les Russes avaient «lancé la guerre la plus brutale et la plus cynique depuis la Seconde Guerre mondiale».
10:12
Zelensky rencontre à Kiev des sénateurs républicains américains
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accueilli à Kiev une délégation de parlementaires américains menée par Mitch McConnell, le chef de la minorité républicaine au Sénat américain. C'est ce qu'a indiqué la présidence ukrainienne samedi dans un communiqué.

«J'attends avec impatience le soutien américain à de nouvelles sanctions. En outre, nous estimons que la Russie devrait être officiellement reconnue comme un Etat sponsor du terrorisme», a déclaré durant leur rencontre Volodymyr Zelensky, cité dans le communiqué.

Il a également remercié «les Etats-Unis pour leur leadership dans le soutien à l'Ukraine», estimant qu'ils ne protégeaient pas seulement son pays «mais aussi les valeurs et libertés démocratiques, le droit des nations à choisir librement leur futur».

Dans son allocution vidéo quotidienne, Volodymyr Zelensky a dans la soirée précisé que «cette visite démontre une fois de plus le solide soutien bi-partisan à notre Etat, la puissance des liens entre les peuples américain et ukrainien», précisant avoir discuté du «soutien financier et militaire» à l'Ukraine et des «sanctions contre la Russie».
8:29
Joe Biden se distancie des critiques contre la Suisse
Le gouvernement américain de Joe Biden se distancie des critiques de la Commission américaine d'Helsinki, qui a récemment accusé la Suisse d'être une «aide de premier plan» du président russe Vladimir Poutine.

Interrogé par la SonntagsZeitung, l'ambassadeur américain en Suisse Scott Miller écrit qu'après l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes, la Suisse, en accord avec l'Union européenne, a rapidement mis en place des sanctions financières strictes et des contrôles à l'exportation.

Selon lui, ces mesures constituent une étape historique, forte et conforme aux principes de soutien de la démocratie et de la liberté. La Commission d'Helsinki ne représente pas l'opinion du gouvernement américain, ajoute-t-il.
8:26
Les réfugiés ukrainiens recourent aux organisations d'aide pour se nourrir
En raison de la guerre en Ukraine, les organisations d'aide ont constaté une augmentation du nombre de personnes qui font la queue pour obtenir des denrées alimentaires gratuites. Table Suisse distribue ainsi 20% de denrées alimentaires supplémentaires depuis l'arrivée des réfugiés ukrainiens, indique son directeur Marc Ingold dans le SonntagsBlick.

L'œuvre d'entraide zurichoise «Essen für alle» distribue même trois fois plus de nourriture qu'avant la guerre. Pour les interlocuteurs interrogés par le journal, il existe plusieurs raisons pour lesquelles les réfugiés recourent aux organisations d'aide, notamment le manque d'argent ou le fait qu'ils ne savent pas qu'ils peuvent obtenir des bons alimentaires de la Croix-Rouge locale.
8:21
L'accueil des réfugiés coûte cher aux cantons suisses
Les cantons s'inquiètent du coût élevé de l'accueil des réfugiés ukrainiens. Selon une extrapolation, les coûts de logement, d'entretien et d'assurance maladie s'élèveront entre 1,25 et 2,25 milliards de francs pour l'année en cours. L'année prochaine, les dépenses pourraient atteindre jusqu'à 7,5 milliards de francs, avance la NZZ am Sonntag.

Pour l'instant, une grande partie des coûts est encore prise en charge par la Confédération. Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) ne souhaite pas encore commenter ces estimations. En raison de l'importance des dépenses, il semble réaliste que le SEM puisse demander un crédit supplémentaire, a déclaré un porte-parole au journal.
8:18
La droite veut durcir l'accueil des réfugiés en Suisse
L'UDC veut limiter l'accueil des réfugiés ukrainiens. La conseillère nationale Martina Bircher (AG) veut durcir les critères d'admission, d'autant plus que la guerre s'est déplacée vers l'est de l'Ukraine. Le statut de protection S ne devrait plus être accordé qu'à ces personnes, indique-t-elle dans la SonntagsZeitung.

Le vice-président du PLR Andrea Caroni soutient une telle mesure. Selon lui, le statut de protection S doit être conçu de manière dynamique. Il faudrait vérifier périodiquement quelles sont les personnes qui y ont droit.

Pourquoi faudrait-il dire «Kyiv» au lieu de «Kiev»?

Plus d'articles sur la guerre en Ukraine

La Bourse de Moscou n'a pas résisté aux sanctions économiques occidentales

Link zum Artikel

Russie-Ukraine: Twitter relâche la pression avec des blagues (si, si)

Link zum Artikel

Les avoirs financiers de Poutine suscitent les thèses les plus folles

Link zum Artikel

Le football suisse boycotte à son tour les équipes russes

Link zum Artikel
3 Commentaires
Votre commentaire
YouTube Link
0 / 600
3
Ces militants dégoûtés par leur héros Eric Zemmour et son parti
«Reconquête!», le parti d'Eric Zemmour, désormais candidat aux législatives (qui auront lieu à la mi-juin), compte des déçus parmi ses jeunes militants. En cause, un manque de reconnaissance crasse.

Le parti de celui qui voulait rompre avec les partis politiques traditionnels semble finalement être un parti comme les autres. Avec les mêmes hiérarchies, les mêmes tromperies, les mêmes machines à désillusion. Le Monde a recueilli les témoignages de jeunes militants dont le désenchantement est à la mesure de leur engagement – non récompensé – pour Eric Zemmour et la cause qu'il porte désormais dans le cadre des élections législatives, comme candidat dans le Var.

L’article