DE | FR

Attaque du Capitole: «J'ai pensé que j'allais mourir»

epa09371732 U.S. Capitol Police officer Sgt. Aquilino Gonell becomes emotional as he testifies before the House Select Committee investigating the January 6 attack on the US Capitol at the Canon House Office Building in Washington, DC, USA, 27 July 2021. Members of law enforcement testified about the attack by supporters of former President Donald Trump on the U.S. Capitol. According to authorities, about 140 police officers were injured when they were trampled, had objects thrown at them, and sprayed with chemical irritants during the insurrection.  EPA/Chip Somodevilla / POOL

Présent le 6 janvier, l'agent Aquilino Gonell a évoqué une «lutte au corps-à-corps, centimètre par centimètre». Image: sda

La commission parlementaire chargée d'enquêter sur l'assaut du 6 janvier a amorcé ses travaux mardi, avec le témoignage de quatre policiers traumatisés



L'un a fait un arrêt cardiaque, un autre a subi des insultes racistes, un troisième a été aspergé de gaz irritants... Des policiers ont rappelé mardi la violence de l'assaut sur le Capitole, à l'ouverture d'une enquête parlementaire qui divise Washington.

L'attaque du siège du Congrès par des centaines de partisans de Donald Trump, le 6 janvier, «ressemblait à une bataille moyenâgeuse», a témoigné l'agent Aquilino Gonell, en décrivant une «lutte au corps-à-corps, centimètre par centimètre».

«J'ai pensé que j'allais mourir comme ça»

Aquilino Gonell

Un «plan B» pour les démocrates

Composée de neuf membres, la commission vise à faire la lumière sur l'invasion du siège du Congrès par des partisans de l'ancien président Donald Trump.

Ce comité représente une sorte de «plan B» pour les démocrates, contraints à renoncer à une vaste commission d'enquête sur le modèle de celle du 11 Septembre, explique Radio Canada.

epa08923665 Pro-Trump protesters are pepper sprayed as they attempt to storm the grounds of the US Capitol, in Washington, DC, USA, 06 January 2021. Various groups of Trump supporters have broken into the US Capitol and rioted as Congress prepares to meet and certify the results of the 2020 US Presidential election. EPA/WILL OLIVER

Les partisans de Trump essayent de pénétrer dans le Capitole. Image: EPA

Plus d'articles sur ce sujet:

«Un plan d'attaque coordonné»

Le chef de la commission, le démocrate Bennie Thompson, a pour sa part affirmée que «nous avons des preuves d'un plan d'attaque coordonné, nous savons que les hommes et les femmes qui se sont lancés à l'assaut du Capitole voulaient faire dérailler la transition pacifique du pouvoir».

«Même si nos institutions ont résisté, nous n'avons pas eu de transition pacifique du pouvoir cette année»

Bennie Thompson, chef de la commission spéciale

La commission d'enquête doit «surmonter les efforts en cours pour étouffer» la violence de l'assaut et ses causes, a déclaré de son côté Liz Cheney. L'élue républicaine est isolée dans son parti en raison de ses critiques envers Donald Trump.

«Aucun membre du Congrès ne devrait essayer de défendre les entraves inexcusables à cette enquête, ni réécrire ce qui s'est passé ce jour-là», a ajouté la représentante en référence aux efforts de certains de ses confrères pour minimiser la gravité de l'intrusion dans le temple de la démocratie américaine. (ats/asi)

L'assaut du Capitole en images

1 / 6
L'assaut du Capitole en images
source: epa / michael reynolds
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «International»:

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

La Chine est-elle à l'aube d'une dictature digitale?

Link zum Artikel

Tschüss, Mutti!

Link zum Artikel

Le choix des sous-marins américains est une claque pour la France

Link zum Artikel

Pourquoi Al-Qaïda pourrait menacer l'Afghanistan d’ici à 2 ans?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Analyse

Pourquoi Joe Biden est inquiet pour la démocratie américaine

Dans un discours prononcé à l'occasion du Memorial Day, le président américain a mis en garde contre la désintégration de l'institution politique la plus importante.

Dans son livre «Upheaval», publié il y a environ deux ans, l'anthropologue Jared Diamond («Collaps», «Guns Germs & Steel») résume la prise de pouvoir sanglante du général Pinochet au Chili. Jusqu'à ce coup d'État extrêmement brutal, le Chili était considéré comme un modèle de démocratie pour l'Amérique du Sud. Diamond pose donc la question suivante :

Ça se pourrait. Bien que Donald Trump soit en train de bouder dans son exil à Mar-a-Lago, le danger d'une dictature n'est en aucun cas …

Lire l’article
Link zum Artikel