DE | FR
Jake Angeli dans les couloirs du Capitole, le 6 janvier.
Jake Angeli dans les couloirs du Capitole, le 6 janvier.
Image: Keystone

Le «Chaman de Qanon» fait son mea-culpa

Déçu par Donald Trump et actuellement derrière les barreaux, le «Chaman de Qanon» a dit regretter son rôle dans l'assaut du Capitole.
06.03.2021, 18:12

Vous vous souvenez de Jake Angeli? On vous rafraichit la mémoire: également connu sous le nom de «Chaman de Qanon», ce supporteur de Trump avait guidé l'assaut du Capitole de Washington. Son couvre-chef en fourrure et ses cornes de bison en avaient fait l'un des visages de cette insurrection. Il est actuellement derrière les barreaux.

Interviewé vendredi depuis la prison, il a parlé de son rôle pendant l'émeute et a dit quelque chose d'assez surprenant:

«Je regrette d'être entré dans ce bâtiment avec toutes les fibres de mon corps»
Jake Angeli, le «Chaman de Qanon»

Le Chaman a également pris ses distances avec son ancien idole Donald Trump. Sa déception proviendrait en partie du fait que l'ex-président a refusé de le gracier.

Pas sûr que son mea-culpa lui sera très utile: arrêté par le FBI trois jours après les événements, il est poursuivi pour trouble à l'ordre public, obstruction et conduite inappropriée dans un bâtiment officiel. (asi)

L'assaut du Capitole en images

1 / 6
L'assaut du Capitole en images
source: epa / michael reynolds
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Emprisonné, Alexeï Navalny se dit victime de «violence psychologique»

L'opposant russe doit passer deux ans et demi dans une colonie pénitentiaire de haute sécurité, qu'il décrit comme étant digne d'un «camp de travail chinois».

«Imaginez quelque chose comme un camp de travail chinois, où tout le monde marche en rang et où il y a des caméras partout. Le contrôle est constant et il y a une culture de la dénonciation», raconte Alexeï Navalny dans un entretien au New York Times paru mercredi

Il y détaille le déroulement de ses journées, principalement consacrées selon lui au visionnage de la télévision d'Etat russe ou à des films de propagande. «On doit s'asseoir sur une chaise et regarder la télévision (...) …

Lire l’article
Link zum Artikel