DE | FR
Le Président des Etats-Unis, Joe Biden, a dû se séparer de ses deux chiens, Champ (gauche) et Major (centre).
Le Président des Etats-Unis, Joe Biden, a dû se séparer de ses deux chiens, Champ (gauche) et Major (centre).Image: Keystone/Shutterstock

Les chiens de Joe Biden virés de la Maison blanche

Un des deux chiens du couple présidentiel Biden aurait eu des comportements agressifs envers le personnel du président. Du coup, les deux toutous retournent dans leur niche de maison familiale.
09.03.2021, 11:2009.03.2021, 17:49

Il n'y avait plus eu d'animaux de compagnie au sein de la Maison blanche depuis quatre ans. Ce retour en force n'aura duré que quelques semaines. Le CNN rapporte que, lundi, les bergers-allemands de Jill et Joe Biden ont été renvoyés de la résidence présidentielle. Le plus jeune aurait eu des comportements agressifs, comme mordre à plusieurs reprises le personnel de la maison.

Pas la première fois

Major, âgé de 3 ans, est le plus jeune des deux bergers-allemands de Biden. Adopté dans un refuge par le couple en 2018, il aurait par la suite fait preuve de nombreux comportements agités. Les employés de la Maison blanche expliquent qu'il aboyait souvent en les «chargeant».

«Ils ne sont pas habitués à cette nouvelle vie. Ils doivent sortir sur la pelouse sud avec beaucoup de gens qui les surveillent. Ce qui m'obsède, c'est de devoir calmer tout le monde»
Jill Biden, première dame des Etats-Uniscnn

Il n'y a jamais eu d'incident avec l'aîné des bergers allemands, Champ. Agé d'environ 13 ans, la première dame explique qu'il est physiquement ralenti en raison de son âge avancé. Les sources ne précisent pas si Major a fait des blessés. Elles expliquent seulement que les deux chiens ont été conduits dans la maison familiale, dans l’Etat du Delaware.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pour ne pas devenir des bourreaux, ces Russes ont décidé de fuir leur pays
Par refus de participer directement ou indirectement à la guerre en Ukraine, certains Russes ont préféré fuir leur pays. Mais rien n'est facile pour autant.

À Batoumi (Géorgie).

L’article