International
Guerre contre l'Ukraine

L'Ukraine est prisonnière du chaos qui agite les Etats-Unis

epa11231623 US Speaker of the House Mike Johnson addresses a press conference at the US Capitol in Washington, DC, USA, 20 March 2024. Congress faces a funding deadline on 22 March to avert partial fe ...
Le speaker Mike Johnson aurait exprimé à plusieurs reprises sa volonté de faire voter le plan d'aide à l'Ukraine. Image: keystone

L'Ukraine est prisonnière du chaos qui agite les Etats-Unis

L'Ukraine manque de munitions pour se défendre, mais une aide financière importante des Etats-Unis est bloquée au Congrès depuis plusieurs semaines. Des signes montrent néanmoins que les choses bougent.
27.03.2024, 16:5727.03.2024, 19:33
Peter Blunschi
Peter Blunschi
Peter Blunschi
Suivez-moi
Plus de «International»

La situation en Ukraine devient de plus en plus critique. Les ressources humaines et matérielles manquent et il devient urgent de fournir des munitions pour la défense aérienne. Comme les pays européens ont du mal à répondre à ces besoins, les espoirs de Kiev se tournent une fois de plus vers les Etats-Unis. Un important projet d'aide financière de plusieurs milliards de dollars est en préparation, mais il reste bloqué au Congrès.

👉 Suivez en direct la guerre contre l'Ukraine 👈

Ce paquet comprend environ 95 milliards de dollars, dont 60 milliards sont destinés à l'Ukraine. Le reste est alloué à Israël, à la population civile de Gaza et à Taiwan. Le Sénat l'avait approuvé en février, mais à la Chambre des représentants, le président Mike Johnson a refusé de le faire voter. Sans son soutien, le processus est bloqué.

epa11242701 Mayor of Kyiv Vitali Klitschko inspects (2R) the site of a damaged building after a rocket strike in Kyiv, Ukraine, 25 March 2024, amid the Russian invasion. A three-story building housing ...
Vitali Klitschko, le maire de Kiev (2e à partir de la droite), a inspecté lundi les dégâts causés par les récentes attaques russes.Image: keystone

Plusieurs propositions ont été avancées pour forcer un vote sur l'aide à l'Ukraine en contournant le speaker, mais elles n'ont pas abouti. La semaine passée, la situation semblait déjà peu encourageante. Johnson avait fait adopter un projet de loi budgétaire de 1 200 milliards de dollars élaboré conjointement par les démocrates et les républicains, permettant d'éviter ainsi une paralysie du gouvernement.

Un «avertissement» sur la destitution

De quoi rendre les républicains pro-Trump furieux. Marjorie Taylor Greene a même déposé une motion pour destituer le président de la Chambre. Pourtant, Mike Johnson est en poste depuis seulement octobre dernier, succédant à Kevin McCarthy qui avait été évincé après quelques mois.

Marjorie Taylor Greene n'a pas encore sollicité de vote. Selon elle, cette démarche constitue «un avertissement». La situation de Johnson s'est encore compliquée après l'annonce de la démission de deux députés républicains. Ainsi, la majorité déjà fragile du parti à la Chambre des représentants ne compte plus que 217 voix contre 213.

Après les vacances de Pâques?

Cela rend le président plus que jamais tributaire des partisans de Trump, à l'extrême droite. Bien que le sort de l'aide à l'Ukraine semblait flou, ce week-end a apporté des développements surprenants. Plusieurs républicains ont laissé entendre qu'un vote sur le projet d'assistance pourrait avoir lieu après la pause de Pâques.

FILE - House Foreign Affairs Committee Ranking Member Rep. Michael McCaul, R-Texas, questions Secretary of State Antony Blinken during a House Foreign Affairs Committee hearing on Capitol Hill in Wash ...
Le puissant député Michael McCaul a laissé entendre que le vote aurait lieu prochainement.Image: keystone

«Johnson s'y est engagé», a assuré Michael McCaul, un député du Texas. En tant que président de la commission des affaires étrangères, son opinion compte. Son collègue Greg Pence de l'Indiana, frère de l'ancien vice-président Mike Pence, a également affirmé sur CNN que Mike Johnson avait exprimé cet engagement.

«Le plus rapidement possible»

SI la date exacte n'est pas encore déterminée, Michael McCaul a exprimé l'espoir que le vote aura lieu «le plus rapidement possible», lors de son intervention dans l'émission politique Face the Nation sur CBS. Bien que cela ne soit pas une garantie absolue, plusieurs signaux laissent à penser que Mike Johnson pourrait prendre cette question au sérieux et ouvrir la voie à une assistance en armement globale en faveur de l’Ukraine.

Conviction

Son soutien à l'Ukraine semble authentique. Lors d'un déjeuner pour des donateurs républicains dans le New Jersey, selon le New York Times, il aurait qualifié l'aide continue des États-Unis à Kiev «d'indispensable» et décrit le dirigeant russe Vladimir Poutine comme un «fou».

Polish President Andrzej Duda, left, is welcomed for discussions by Speaker of the House Mike Johnson, R-La., at the Capitol in Washington, Tuesday, March 12, 2024. (AP Photo/J. Scott Applewhite)
Andr ...
Mike Johnson lors de sa rencontre avec le président polonais Andrzej Duda (à gauche) le 12 mars à Washington.Image: keystone

Johnson a également fait des déclarations similaires à des visiteurs étrangers. Récemment, le président polonais Andrzej Duda et le chef du gouvernement Donald Tusk se sont rendus à Washington pour plaider en faveur du déblocage du soutien à l'Ukraine. Selon le New York Times, Johnson cherche désormais la «voie la moins compromettante politiquement».

Inhibition

Mike Johnson était pratiquement inconnu lorsqu'il a été élu pour succéder à Kevin McCarthy, en octobre dernier, dans le cadre d'une transition chaotique. Il est devenu central au sein d'un groupe parlementaire en proie à de nombreuses divisions. Aujourd'hui, de nombreux républicains semblent réticents à prolonger son mandat.

Le principal défi réside dans la recherche de quelqu'un prêt à occuper le siège instable de Speaker, qui est néanmoins le troisième poste le plus puissant de l'Etat. Même Marjorie Taylor Greene a laissé entendre dimanche sur Fox News qu'elle était prête à faire des compromis. Elle souhaite remplacer Johnson en tant que speaker, mais cela pourrait également «se produire seulement lors de la prochaine législature».

Opposition

Si les républicains devaient néanmoins s'opposer à sa destitution, Mike Johnson ne pourrait compter que sur le soutien des démocrates pour se maintenir au pouvoir. Pour cela, des représentants du parti ont déclaré à CNN qu'il devrait faire avancer l'aide à l'Ukraine. Le chef du groupe parlementaire, Hakeem Jeffries, a également fait des allusions dans ce sens.

Ce ne serait pas facile, car Mike Johnson est un fervent partisan de Trump, qui continue de soutenir son mensonge sur une élection volée. Cependant, lors du déjeuner dans le New Jersey, il aurait évoqué ses racines politiques en tant que «républicain reaganien» internationaliste. Pour lui, l'aide à l'Ukraine représente «un exercice délicat de haute voltige».

Jusqu'à présent, il a refusé de voter en expliquant que le plan d'assistance ne contenait pas d'argent pour la protection des frontières américaines. Une solution possible serait de fournir l'aide à l'Ukraine sous forme de prêt sans intérêt, comme l'a notamment proposé Donald Trump. Une séparation des fonds d'aide pour l'Ukraine et Israël est également envisagée.

Certaines incertitudes persistent, mais les perspectives pour les Ukrainiens semblent meilleures que par le passé. Kevin McCarthy a, en tout cas, encouragé son successeur dimanche sur CBS à ne pas craindre un vote sur sa destitution: «Je ne pense pas qu'ils y arriveront une nouvelle fois». A ses yeux, Mike Johnson devrait «simplement aller de l'avant».

Traduit et adapté par Noëline Flippe

L’Ukraine détruit un nouveau navire de la flotte russe en mer Noire
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La Thaïlande légalise le mariage homosexuel
La loi légalisant le mariage homosexuel, adoptée ce mardi par le Sénat thaïlandais, devrait entrer en vigueur d'ici la fin de l'année. En Asie, seuls Taïwan et le Népal ont franchi ce pas.

La Thaïlande a adopté mardi la loi légalisant le mariage homosexuel, après un ultime vote favorable au Sénat. Il s'agit du premier pays à franchir ce pas en Asie du Sud-est, et le troisième au niveau du continent.

L’article