International
Le Milkshake

Neuf mecs, huit blancs et sept fous: voici les candidats à la présidence

Saviez-vous qu'en 2017, Trump a interrompu un briefing de la CIA à propos de l'Afghanistan pour commander des milkshakes?
Saviez-vous qu'en 2017, Trump a interrompu un briefing de la CIA à propos de l'Afghanistan pour commander des milkshakes?
Le Milkshake

Neuf mecs, huit blancs et sept fous: voici les candidats à la présidence

La Chambre des représentants n'a toujours pas de speaker. Jim Jordan ayant été écarté après trois échecs, les républicains remettent une pièce dans la machine. Les nouveaux candidats sont aussi terrifiants que... promis à la défaite.
23.10.2023, 18:5424.10.2023, 08:19
Suivez-moi
Suivez-moi
Plus de «International»
Le Milkshake... what the hell?!
De la présidentielle 2024 aux déboires judiciaires de Donald Trump, la démocratie américaine a le feu au cul. Pour vous raconter au mieux ces petites et grandes américaneries, Marine et Fred vous serviront régulièrement un bon gros Milkshake bien frais. Un concentré de fast news comme seule l'Amérique sait nous en fourguer.

🌑 Les républicains de la Chambre des représentants se font tellement souffrir entre eux, que les démocrates peuvent se contenter de pouffer, en fond d'hémicycle, discrètement. Rappelez-vous, il y a quasi un mois, le président Kevin McCarthy se faisait décapiter par la branche extrémiste du parti, menée par Matt Gaetz.

Depuis, c'est une lente et impossible course à sa succession qui plonge le pays dans la crise et enferme le Congrès dans un immobilisme qui a de fâcheuse conséquences: le shutdown menace, l'enveloppe pour l'Ukraine reste bloquée dans un tiroir et la voix américaine à propos du conflit au Proche-Orient demeure muette, faute de meneur.

WASHINGTON, DC - OCTOBER 20: U.S. Rep. Jim Jordan (R-OH) speaks to the media as he leaves a closed-door House Republican meeting at the U.S. Capitol on October 20, 2023 in Washington, DC. The House Re ...
Jim Jordan, perdant par trois fois.Getty Images North America

Croyez-vous que cela suffise pour que les républicains se sortent les doigts du derrière? Bien sûr que non. Prenez le «terroriste électoral», Jim Jordan. Catapulté dans le rôle du candidat idéal par ses soi-disant soutiens de la Chambre, il a échoué trois fois de suite à se faire élire par... son propre camp. Considéré comme l'un des députés les plus à droite de sa formation, Jim s'est fait moucher par les républicains les plus modérés, dans ce qui est décrit comme une «guerre civile politique». Epuisé par tant d'impopularité, le bonhomme a jeté l'éponge en fin de semaine dernière.

Résultat? Neuf nouveaux candidats viennent de se profiler pour le job désormais le plus ingrat des Etats-Unis. Parmi eux, deux poids lourds. Ladies and gentlemen, voici les prétendants. (Imaginez une musique de télé-réalité.)

  1. Tom Emmer, 62 ans, Minnesota, patron de la majorité
  2. Mike Johnson, 51 ans, Louisiane, vice-président de la conférence du GOP
  3. Jack Bergman, 76 ans, Minnesota
  4. Byron Donalds, 44 ans, Floride
  5. Kevin Hern, 61 ans, Oklahoma
  6. Dan Meuser, 59 ans, Pennsylvanie
  7. Gary Palmer, 69 ans, Alabama
  8. Austin Scott, 53 ans, Géorgie
  9. Pete Sessions, 68 ans, Texas

Bien sûr, cela ne vous dit pas grand-chose et c'est normal: il est rare de voir autant de noms de représentants qui traversent l'Atlantique au même moment. D'ordinaire, ici, on s'en fout un peu, surtout quand ce n'est pas la grande foire des élections de mi-mandat. Mais faisons un rapide scanner de ce nouvel arrivage, histoire de mieux comprendre une partie de l'énième désastre qui s'annonce.

Cette fois, nous avons affaire à neuf hommes, huit blancs et sept complotistes. Oui, sept. Sept élus du peuple qui, en 2020, hurlaient à tout va que Donald Trump s'est fait voler frauduleusement l'élection présidentielle par Joe Biden.

Vous voyez l'ambiance?

DES MOINES, IOWA - AUGUST 12: Former U.S. President Donald Trump visits the Iowa Pork Producers Tent with Rep. Byron Donalds (R-FL) at the Iowa State Fair on August 12, 2023 in Des Moines, Iowa. Repub ...
Byron Donalds, solaires sur le pif, en compagnie de Trump.Getty Images North America

Par exemple, Mike Johnson, avocat et ancien animateur de talk-show, dit déjà qu'il se dédiera à sa tâche, «en s'humiliant devant Dieu tout-puissant pour servir la cause conservatrice». Pour Byron Donalds, fidèle groupie de Donald Trump, le seul objectif «sera de sécuriser la frontière».

Ils ont malgré tout trois points communs, ces beaux bachelor de la démocratie. Non seulement ils avaient précédemment voté pour Jim Jordan mais, bien enveloppés dans l'hypocrisie requise par la fonction, les voilà qui promettent «d'unir et de représenter toute la Chambre des représentants».

Rions gaiement.

Le dernier point commun? Sauf sournoise stratégie de dernière minute, aucun des prétendants n'a, pour l'instant, de véritables chances de remporter un nombre de voix suffisant pour se catapulter sur le fameux siège... si éjectable.

Premier tour de votes, à huis clos, lundi soir (heure suisse). Dans une joie malveillante assumée, on se réjouit déjà du cirque que ça va créer. L'Ukraine, elle, beaucoup moins.

***

Les chiottes du jour

Image

Non, mais quelle histoire!

Cette assise en pierre? Ni plus ni moins que le siège érigé en hommage à Jefferson Davis, célèbre esclavagiste et président des Etats confédérés pendant la guerre civile américaine. Elle vaut 500 000 dollars, pèse 226 kilos et repose dans le cimetière de Selma, en Alabama. Enfin, disons que pendant plusieurs jours, cette lourde chaise quittera son repos éternel, embarquée dans un drôle de chantage.

Nous sommes en 2021. Un mouvement progressiste baptisé White Lies Matter décide de dérober l'édifice, dans un acte politique qui fera la une de tous les journaux, crispant les ultra-conservateurs de tout le pays. Dans un email envoyé à l'administration de l'Alabama, le groupe d'activistes fait alors chanter les propriétaires de la chaise, the United Daughters of the Confederacy, une association fondée à la gloire du suprémacisme blanc.

«Si vous n'obtempérez pas, ce siège en pierre sera immédiatement transformé en toilettes»

Autrement dit: sinon, on vous renvoie l'édifice suffisamment modifié pour que l'on puisse «pisser et chier dessus». Tout un programme. Mais que devaient faire nos sympathiques Filles de la Confédération, pour revoir cette pièce d'Histoire de l'esclavage intacte? Dérouler une banderole, au sommet de leur QG en Virginie, arborant une citation d'Assata Shakur, un militant de l'Armée de libération noire: «Les dirigeants de ce pays ont toujours considéré leurs biens plus importants que nos vies».

Les Filles refuseront évidemment de céder, proposant même une rançon de 5000 dollars à celui ou celle qui ramènerait la chaise à bon port. Quelques jours plus tard, la police de l'Alabama, bien rencardée, ira toquer à la porte d'un banal salon de tatouage, soupçonné de baigner dans cette sombre affaire de toilettes confédérées. L'œuvre, gisant dans une ruelle borgne, à quelques kilomètres de là, sera récupérée sans heurts.

Image

Pourquoi vous raconte-t-on tout cela? Parce que l'un des accusés vient d'être libéré de toutes les charges qui pesaient contre lui. Jason Warnick était tout de même le co-propriétaire dudit salon. Ce tatoueur, qui n'est pas «un voleur ou un activiste radical» mais plutôt bon joueur, dira au Guardian que «si quelqu'un a changé d'avis sur le suprémacisme après mon épreuve, je considère que ça valait le coup».

Les coupables, les vrais, courent toujours.

***

La gérontophobie du jour

«Concernant votre santé... N'y a-t-il vraiment pas quelque chose que le public devrait savoir et qui n'a pas été divulgué?»
Margaret Brennan, sur CBS, au sénateur républicain Mitch McConnell

Dimanche soir, Margaret Brennan, journaliste star de CBS, semblait prête à tout pour se payer le scoop du siècle. Alors qu'elle avait invité le sénateur républicain Mitch McConnell pour, officiellement, causer du soutien à l'Ukraine et du bordel qui se trame au Congrès depuis un mois, elle s'est focalisée sur... sa santé. En insistant près de quatre fois, manifestement déçue de l'entendre jurer qu'il se «porte très bien».

Of course, le reste du monde connaît aujourd'hui McConnell, 81 ans, pour sa succession de moments d'absence en pleine conférence de presse. Soupçonné de ne plus être en état de servir son pays, le sénateur a dû batailler ferme pour changer de sujet. Décidément, il ne fait pas bon avoir trop d'expérience aux Etats-Unis. N'est-ce pas Joe?

***

Voilà, c'est tout pour le Milkshake. Et God bless la vieillesse qui fait flipper!

A quelques jours d'Halloween, les sœurs jumelles Anne McQueen et Susan Briggs font un buzz monumental sur TikTok en jouant à Shining. Et ça fait 84 ans qu'elles s'habillent de la même manière.
Donald Trump dédicace la poitrine d'une jeune femme
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
4 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
4
Joe Biden affirme qu'il ne graciera pas son fils Hunter
Le dirigeant américain, qui s'était déjà engagé à ne pas gracier son fils Hunter Biden en cas de culpabilité, a réaffirmé jeudi ses intentions lors du sommet du G7.

Le président américain Joe Biden a assuré jeudi qu'il ne gracierait pas son fils Hunter, jugé coupable aux Etats-Unis de détention illégale d'arme à feu, sur fond d'addiction au crack.

L’article