International
Planète

La Terre vivra un jour sa dernière éclipse solaire totale

L'éclipse solaire totale visible depuis le Mexique, les Etats-Unis et le Canada lundi, était une confluence parfaite du Soleil et de la Lune dans le ciel.
L'éclipse solaire totale visible depuis le Mexique, les Etats-Unis et le Canada lundi, était une confluence parfaite du Soleil et de la Lune dans le ciel.getty/watson

Pourquoi la Terre vivra un jour sa dernière éclipse solaire totale

Les éclipses solaires totales, comme celle qui a privé de lumière une partie du continent américain pendant quelques instants lundi, ne sont pas vouées à durer éternellement. Un jour, la Terre vivra sa dernière. Explication.
11.04.2024, 20:47
Plus de «International»

C'est un phénomène qui fascine autant qu'il terrifie l'humanité, depuis des millénaires: les éclipses solaires totales, résultat de la confluence parfaite du Soleil et de la Lune dans le ciel. Un privilège céleste réservé à nous autres, Terriens, et qui n'est visible depuis aucune autre planète du système solaire. Et pourtant, ce phénomène n'est pas voué à durer, nous rappelle le New York Times.

Un éloignement progressif

En effet, depuis qu'elle s'est formée il y a plus de 4 milliards d'années, la Lune s'éloigne inexorablement de la Terre. Un retrait qui s'explique notamment par les interactions gravitationnelles avec notre propre planète - à l'origine de nombreux phénomènes terrestres, comme les marées. Un jour viendra où notre voisin céleste le plus proche sera trop petit dans le ciel pour obscurcir complètement le Soleil. Les éclipses solaires totales appartiendront, dès lors, au passé.

C'est prévu pour quand?

Fixer la date exacte de la dernière éclipse totale du Soleil constitue un sacré casse-tête scientifique. Non seulement la Lune ne s'éloigne pas de manière constante, mais les distances entre la Terre et la Lune, et entre la Terre et le Soleil, varient constamment.

Au début des années 1970, les chercheurs ont découvert que la Lune s’éloignait de la Terre d’environ 3,81 centimètres chaque année - ce qui correspond à la vitesse à laquelle poussent les ongles humains. D'autres simulations ont suggéré depuis que la Lune a reculé d'environ 1 à 3 centimètres par an pendant une grande partie de son histoire - alors que, durant certaines périodes (qui s'étalent toute de même sur plusieurs dizaines de millions d’années), l'éloignement de la Lune s'amorçait à une vitesse de plus de 10 centimètres par an.

Bref, au terme de calculs qui impliquent diamètre, tailles apparentes et vitesse d'éloignement, on estime que la dernière éclipse solaire totale pourrait se produire d'ici quelque 620 millions d'années. Ceci, en supposant que la Lune continue de s'éloigner au rythme actuel, ce qui est loin d'être une certitude.

Nous pouvons donc nous estimer chanceux: il reste à la Terre des millions, voire des milliards d'années, à profiter de notre privilège céleste, avant d’assister à la toute dernière éclipse solaire totale. (mbr)

L'effondrement du pont Francis Scott Key à Baltimore
1 / 12
L'effondrement du pont Francis Scott Key à Baltimore
Le pont Francis Scott Key s'est effondré, le 26 mars 2024, après avoir été heurté par un cargo.
source: sda / steve helber
partager sur Facebookpartager sur X
Vous n'avez jamais vu une éclipse lunaire comme celle-ci
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
William est-il un «trou du cul»? Les langues se délient
Sous le vernis du mari attentionné, père de famille dévoué et parfait héritier du trône, le prince de Galles cache une personnalité complexe, difficile à cerner. Au point d'être un immonde salaud? Décryptage.

«Ce type, je le sens pas.» Le marmonnement d'un proche, à chaque fois que nous posons le sujet du prince William sur la table. Le plus souvent, à l'heure de l'apéro. Un sentiment diffus, personnel et parfaitement subjectif, auquel j'ai toujours, dans ma modeste expertise d'observatrice de la famille royale, opposé un démenti rigoureux.

L’article