DE | FR

Au Portugal, les cas repartent en flèche malgré un taux de vaccination élevé

Début octobre, pratiquement toutes les mesures ont été levées au Portugal. Certaines d'entre elles devraient bientôt être rétablies.
Début octobre, pratiquement toutes les mesures ont été levées au Portugal. Certaines d'entre elles devraient bientôt être rétablies. image: keystone
Ces dernières semaines, le Portugal a été salué comme le «champion du monde de la vaccination». Mais aujourd'hui, les nouvelles infections augmentent à nouveau dans le pays du sud de l'Europe. Les autorités ont décidé de réagir.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
24.11.2021, 05:3425.11.2021, 12:41
Reto Fehr
Reto Fehr
Reto Fehr
Suivez-moi

Le Portugal, «champion du monde de la vaccination»

Cet été, le Portugal est devenu le «champion du monde de la vaccination». A la mi-juillet, lorsque la courbe de vaccination s’est aplatie en Suisse et dans les autres pays européens, le Portugal a poursuivi sur sa lancée. Les Ibériques comptent désormais 87,8% de personnes entièrement vaccinées. Seuls Singapour et les Emirats arabes unis font mieux.

Au Portugal, 98,5% de la population en âge d'être vaccinée (plus de douze ans) l'est. Ce résultat a été obtenu grâce à un entraînement «militaire» et sans politiciens.

Les avantages de la vaccination

Selon l'épidémiologiste Henrique Barros de l'Université de Porto, la campagne de vaccination au Portugal a permis d'éviter de nombreuses souffrances. Il n'existe pas de chiffres précis, mais le chercheur les a estimés lors d’une réunion avec des experts de la santé et des responsables politiques. «De mai à aujourd'hui, la vaccination a permis d’éviter environ 200 000 nouvelles infections, 135 000 jours d'hospitalisation, 55 000 jours de soins intensifs. Elle a également sauvé environ 2000 vies».

Il y a aussi des aspects qui ne trompent pas: «La différence entre aujourd’hui et il y a un an est grande. Et c’est notamment grâce à la vaccination».

Actuellement, le groupe des 5 à 10 ans, qui ne peuvent pas être vaccinés, représente la plus grande partie des nouvelles infections. Pour Henrique Barros, «la vaccination des enfants devrait avoir la même priorité que la troisième dose». Mais l'Agence européenne des médicaments (EMA) n'a pas encore autorisé la vaccination aux enfants de moins de douze ans. Sur l'île de Madère, on n'attend plus que le feu vert pour vacciner 24 000 enfants, rapporte la chaîne de télévision TVI 24.

Les nouvelles infections augmentent lentement

Mais la vaccination ne protège pas à 100% contre les nouvelles infections. En tout cas, c’est ce qui est constaté au Portugal en ce moment. Les nouvelles infections ont à nouveau augmenté ces derniers jours. Elles restent tout de même à un niveau nettement plus bas qu'en Suisse par exemple.

De plus en plus d'hospitalisations

En Suisse, les hospitalisations sont en nette augmentation. Au Portugal, le nombre de patients admis aux soins intensifs augmente également. Mais là aussi, de manière nettement plus modérée.

La semaine dernière, le célèbre journal Publico écrivait que le nombre de patients dans les unités de soins intensifs avait diminué de cinq personnes entre mardi et mercredi. A ce moment-là, on comptait 75 hospitalisations dans le pays. Le journal résumait: «La situation dans les hôpitaux est partout très détendue. On sera également prêt si les hospitalisations augmentaient à nouveau pendant la période de Noël».

Certaines mesures doivent être rétablies

Jusqu'ici, tout ne va pas trop mal. Les Portugais sont encore loin de céder à la panique. Néanmoins, le gouvernement s'est réuni vendredi avec des experts de la santé pour discuter des prochaines étapes.

Pedro Pinto Leite, directeur général de l'Office portugais de la santé, a ouvert la séance en parlant de la cinquième phase de la pandémie. «On est certes mieux préparé que lors des vagues précédentes grâce à la vaccination, mais l'augmentation du nombre d'infections montre qu'il faut prendre des mesures maintenant».

Le président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, a écouté vendredi les avis des experts de la santé.
Le président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, a écouté vendredi les avis des experts de la santé.image: keystone

Raquel Duarte, épidémiologiste à l'Université de Porto, a également déclaré que la pandémie n'était pas encore terminée et qu’il était temps d’agir. Selon elle, la phase précédant Noël «présente un risque accru d'augmentation exponentielle du nombre de cas». Cela pourrait conduire à un doublement ou un triplement des nouvelles infections.

Les experts ont recommandé certaines mesures, qui avaient été abandonnées il y a quelques semaines:

  • Obligation de porter un masque dans les espaces fermés et les manifestations publiques.
  • Télétravail dans la mesure du possible.
  • Ne pas se rendre au bureau pendant les «heures de pointe» afin de faciliter le respect des mesures de distanciation sociale.
  • Multiplication des tests.
  • Vaccinations de rappel.

Encourager la vaccination de rappel

Raquel Duarte a résumé la stratégie en cinq points, comme l'écrit le journal Diario de Noticias: «Vacciner, aérer, respecter les distances, porter le masque et tester».

Les experts ont conseillé d'annuler les grandes manifestations dans lesquelles les mesures sanitaires ne peuvent pas être respectées. De plus, lors de grands rassemblements familiaux, il est recommandé de «procéder à une auto-évaluation des risques et à des autotests».

Au Portugal, la vaccination de rappel devrait être élargie à d'autres groupes de population dès que possible.
Au Portugal, la vaccination de rappel devrait être élargie à d'autres groupes de population dès que possible.image: keystone

La vaccination de rappel est actuellement ouverte aux groupes de personnes âgées ou à risques. Ainsi, environ 1,8 million de citoyens portugais sont éligibles au rappel. A partir de ce lundi, les pompiers qui participent aux transports de malades et les travailleurs sociaux pourront également recevoir la troisième dose.

Jusqu'à présent, 630 000 personnes ont reçu la vaccination de rappel et 600 000 autres devraient la recevoir d'ici le 19 décembre. Cela signifie que le rythme de vaccination doit à nouveau être accéléré pour atteindre environ 20 000 vaccinations quotidiennes.

Actuellement, les mesures définitives que le gouvernement portugais mettra en œuvre ces prochains jours sont encore inconnues.

Traduit de l'allemand par Charlotte Donzallaz.

Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo

Le Covid, récemment

L'Autriche craint le Covid et la radicalisation des activistes anti-mesures

Link zum Artikel

En Suisse on discute du tri entre vaccinés et non-vaccinés à l'hôpital

Link zum Artikel

Envies suicidaires au rythme des confinements et des aides économiques

Link zum Artikel

«Oui, je veux le Covid!»: un site web met en vente le virus

Link zum Artikel
Selon Marine, Zemmour ne serait pas fait pour le job
La candidate d'extrême-droite a enjoint, ce dimanche, son concurrent Eric Zemmour à renoncer à sa candidature à l'élection présidentielle. Une pique de plus dans un véritable combat de coqs.

Parfois, les méthodes les plus directes sont les meilleures. Même si, dans le cas présent, pas sûr que l'invitation de Marine Le Pen à l'intention de son adversaire politique, Eric Zemmour, ne fasse pas un flop.

L’article