bien ensoleillé
DE | FR
International
Présidentielle 2022

Yannick Jadot remporte la primaire écologiste devant Sandrine Rousseau

Présidentielle 2022

Yannick Jadot remporte de justesse la primaire écologiste française

Yannick Jadot
Arrivé en tête du premier tour avec 27,7% des voix, l’eurodéputé était considéré comme le favori.Image: Flickr
Les plus de 122 000 inscrits à la primaire des Verts ont tranché: Avec 51,03% des voix, Yannick Jadot devient le candidat écologiste à la présidentielle de 2022.
28.09.2021, 17:5329.09.2021, 09:31

L'eurodéputé Yannick Jadot a gagné mardi la primaire des écologistes et sera candidat à la présidentielle. Il a battu d'une courte tête Sandrine Rousseau au second tour de ce scrutin en ligne.

Yannick Jadot a obtenu 51,03% des voix qui se sont exprimées parmi les 122 670 électeurs appelés à se prononcer sur la plateforme internet de samedi à mardi. Il était arrivé premier au premier tour le 19 septembre avec 27,7%, devant l'«éco-féministe» Sandrine Rousseau avec 25,4% des voix.

Ligne pragmatique vs écologie «radicale»

«Dès ce soir, nous allons construire un grand rassemblement pour gagner l’élection présidentielle 2022», a-t-il écrit sur Twitter peu après la diffusion des résultats du vote.

Partisan d’une ligne pragmatique, Jadot a défendu pendant sa campagne une écologie «de rassemblement» et «de gouvernement», alors que Sandrine Rousseau vantait la «radicalité» d’une écologie «qui sort du productivisme, de la société de consommation».

Si la présidentielle vous intéresse, voici d'autres articles sur ce sujet:

(ats)

Manifestations contre l'extrême droite en France

1 / 6
Manifestations contre l'extrême droite en France
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Assaut du Capitole: la commission d'enquête veut des poursuites
Mi-octobre, ce panel avait cité Donald Trump à comparaître dans son enquête. Mais l'ancien président refuse pour l'instant de témoigner.

Le groupe de parlementaires américains enquêtant sur l'attaque contre le Congrès menée par des partisans de Donald Trump va recommander des inculpations, a annoncé son chef, Bennie Thompson, mardi.

L’article