International
Russie

Ukraine: Poutine tente de reconquérir les Russes

Le président russe Vladimir Poutine, à droite, pose pour un selfie avec des citoyens locaux lors de sa visite de travail dans la République du Daghestan, à Derbent, Russie, mercredi 28 juin 2023.
Le président russe Vladimir Poutine, à droite, posant pour un selfie avec des citoyens locaux lors de sa visite de travail dans la République du Daghestan, à Derbent, Russie, mercredi 28 juin 2023.Image: keystone

Poutine tente de reconquérir son peuple

Entre selfies et participations à des forums grand public, Vladimir Poutine tente de donner une impression de normalité en Russie. Analyse d'une stratégie politique qui vise à sauver les apparences après le chaos.
01.07.2023, 11:5201.07.2023, 17:01
Christoph Cöln
Plus de «International»
Un article de
t-online

Normalement, Vladimir Poutine évite les apparitions publiques. Depuis le début de la guerre d'agression contre l'Ukraine, il ne s'est que rarement mêlé au peuple russe, optant plutôt pour une présence à la télévision dans laquelle on le voit visiter des hôpitaux ou des usines de munitions. Le reste du temps, le maître du Kremlin est protégé par ses forces de sécurité derrière des murs épais.

👉Suivez en direct la guerre contre l'Ukraine👈

Mais dernièrement, le dirigeant de 70 ans s'est à plusieurs reprises montré en public, toujours accompagné d'une équipe de presse du Kremlin. Il s'est ainsi rendu dans la république autonome du Daghestan, située au sud de la Russie. Il s'y est mêlé à la population dans la ville de Derbent, a siroté du brandy local et s'est entretenu avec des experts sur le tourisme dans cette région tourmentée du Caucase.

«Oh mon Dieu, c'est Vladimir Poutine»
Une jeune fille enthousiaste

Le président russe s'est laissé photographier pour un selfie avec cette dernière. Ce faisant, Poutine a ainsi dérogé au protocole strict. Car en temps normal, tous ceux qui l'approchent doivent être mis en quarantaine pendant au moins quatorze jours. Raison pour laquelle il se tient généralement à distance des grandes foules.

Fissures dans la structure du pouvoir

Or, actuellement, Poutine a plus que jamais besoin de ces images. Elles doivent montrer que le dirigeant autoritaire est toujours apprécié du peuple. Après l'échec de la tentative de putsch du groupe Wagner, le week-end dernier, le régime de Moscou a semblé affaibli. De l'avis de nombreux experts, des fissures apparaissent clairement dans la structure de pouvoir.

En démontrant sa proximité avec le peuple, Poutine envoie plusieurs signaux. D'une part, sur le plan de la politique intérieure: ses adversaires doivent voir à quel point il est encore populaire malgré la guerre, les sanctions économiques de l'Occident et les convocations militaires controversées. D'autre part, à l'étranger: les alliés occidentaux de l'Ukraine ne doivent pas croire que le Maître du Kremlin vacille, mais qu'il est, au contraire, fermement en selle, ne craignant aucun renversement, comme on l'avait spéculé un peu partout face à la révolte de Wagner.

Mais il pourrait y avoir une autre raison à la présence de Poutine au Daghestan. La république du Caucase compte parmi les régions les plus pauvres de la Fédération de Russie. Le revenu par habitant est faible et la politique est marquée par la corruption. Le groupe de réflexion berlinois Stiftung Wissenschaft und Politik a qualifié le Daghestan de «république russe à problèmes».

Président blagueur

Pour de nombreuses familles du Daghestan, l'armée est souvent la seule issue permettant d'obtenir un revenu régulier. Il n'est donc pas étonnant que le nombre de soldats de cette région morts pendant la guerre d'Ukraine soit plus élevé qu'ailleurs en Russie. Dernièrement, des manifestations ont même eu lieu dans cette république du Caucase majoritairement peuplée de musulmans. Plus d'une centaine de personnes ont été arrêtées à cette occasion.

La visite de Poutine mercredi 28 juin avait donc pour but d'apaiser les tensions au Daghestan. Il peut en même temps se mettre en scène en tribun du peuple. Une tentative de putsch? Des mercenaires russes qui tuent des soldats russes? Des généraux disparus et une lutte de pouvoir présumée au sein du commandement militaire? Tout cela ne semble pas être un problème pour Vladimir Poutine, c'est en tout cas ce que suggèrent les images.

Jeudi 29 juin, Poutine s'est rendu au rendez-vous suivant. Cette fois-ci sur un salon de produits technologiques. Le dirigeant s'est assis dans un fauteuil spécial, comme ceux utilisés par les joueurs de jeux vidéo, et s'est fait expliquer le dernier logiciel de reconnaissance faciale. Il était visiblement de bonne humeur lorsqu'il a plaisanté avec les participants du salon.

(Traduit et adapté par Pauline Langel)

Ce soldat russe risque sa vie pour être prisonnier
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
5 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
5
«Il doit démissionner»: Les réactions pleuvent après le retrait de Joe Biden
Dans les minutes qui ont suivi l'annonce du retrait du président américain de la course à la Maison-Blanche dimanche soir, les réactions ont fusé comme un feu d'artifice, du côté républicain comme démocrate - à commencer par son adversaire, Donald Trump. Florilège.

Dans les premières secondes qui ont suivi la publication du communiqué de Joe Biden, une première réponse a fusé. Courte, toute simple, mais évidente. Deux petits coeurs, signés de son principal et plus fervent soutien, au coeur de ces dernières semaines politiques solitaires et tumultueuses: sa femme, Jill Biden.

L’article