International
Russie

Au G20, Poutine a fait du Poutine

Poutine a exposé à ses collègues les conditions pour en finir avec la guerre

Le président russe Vladimir Poutine s'est exprimé sur sa guerre contre l'Ukraine lors du sommet virtuel du G20. Il a, en revanche, passé sous silence des points décisifs.
23.11.2023, 12:0823.11.2023, 19:21
Marianne Max / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

Pour la première fois depuis longtemps, le président russe Vladimir Poutine a participé à un échange avec plusieurs chefs d'état et de gouvernement occidentaux. Mercredi, il s'est joint à un sommet virtuel du G20. Il a, cependant, rejeté toute responsabilité dans la guerre d'agression contre l'Ukraine.

Selon Poutine, certains membres du G20 se sont montrés bouleversés par l'agression de la Russie en Ukraine. «Oui, bien sûr, les actes de guerre sont toujours une tragédie. Il faut réfléchir à la manière d'y mettre fin», a-t-il ajouté.

Le Kremlin ne cesse de présenter l'Ukraine comme un pays prétendument dirigé par des «néonazis» et parle du changement de pouvoir qui a suivi les manifestations pro-européennes à Kiev en 2014 comme du déclencheur de la guerre.

Moscou favorable à négocier

Concernant d'éventuelles négociations, Poutine a affirmé que «la Russie n'a jamais refusé des pourparlers de paix avec l'Ukraine». A l'inverse de Kiev, a-t-il reproché. Dans les faits, la Russie occupe actuellement environ un cinquième du territoire ukrainien, y compris la péninsule de Crimée annexée en 2014. Moscou a depuis posé des conditions strictes au gouvernement ukrainien pour que des négociations puissent avoir lieu.

Selon le Kremlin, l'Ukraine devrait par exemple déposer les armes, renoncer à ses ambitions d'adhésion à l'Otan, accepter le russe comme langue nationale et reconnaître l'annexion de la Crimée par la Russie. Volodymyr Zelensky avait jusqu'à présent refusé les pourparlers de paix. Il demande, quant à lui, le retrait des troupes russes, qu'il juge comme une condition essentielle à une paix durable. Une condition à laquelle Moscou s'oppose à son tour.

Scholz: «Il devait écouter»

Selon le chancelier allemand Olaf Scholz, ces échanges ont servi à montrer qu'une issue est possible. La paix en Ukraine peut être facilement rétablie avec le retrait des troupes russes. «Nous en avons pris acte, et d'autres gouvernements aussi. Et en ce sens, c'était aussi intéressant, car il devait écouter».

Le vice-premier ministre russe Aleksey Overchuk (G) et le président russe Vladimir Poutine assistent à un sommet extraordinaire du G20 par liaison vidéo
Le vice-premier ministre russe Aleksey Overchuk et le président russe Vladimir Poutine durant le sommet du G20.Image: www.imago-images.de

Lors de son intervention, Poutine a ensuite abordé la guerre entre Israël et le Hamas. Les membres du G20 ont salué la pause humanitaire prévue à partir de ce jeudi ainsi que la libération prévue de certains otages.

Poutine a en revanche demandé si ses homologues n'étaient pas bouleversés par le massacre de la population civile dans la bande de Gaza.

Depuis l'attaque du Hamas le 7 octobre, le président russe prend régulièrement parti pour les Palestiniens, tout comme son proche allié, le régime islamique d'Iran. Celui-ci ne finance pas seulement le Hamas, mais fournit également à la Russie des drones pour sa guerre contre l'Ukraine. Dès le début de la guerre au Proche-Orient, des experts avaient prévenu que le Kremlin utiliserait la situation au Proche-Orient pour détourner l'attention de sa guerre contre l'Ukraine.

Poutine et l'inflation

Par ailleurs, le dirigeant russe a encore rendu les principales puissances occidentales responsables du renchérissement et d'autres problèmes de l'économie mondiale. Des milliards de dollars américains et d'euros ont été injectés dans l'économie, en partie pour lutter contre l'épidémie de Covid, a déclaré le président russe. Mais cela a conduit à une inflation mondiale, à une augmentation des prix des denrées alimentaires et de l'énergie, dont souffrent surtout les pays pauvres.

Là encore, Poutine a omis de dire que la guerre russe contre l'Ukraine était en partie responsable de l'inflation mondiale. Suite à l'invasion, la Russie a été sanctionnée par de nombreux pays ainsi que par l'UE. Moscou a réagi en réduisant par exemple les livraisons de gaz par le gazoduc de la mer du Nord, ce qui a entraîné une hausse de prix en Europe. Les sanctions prises à l'encontre de la Russie à la suite de la guerre ont également fait grimper les prix, notamment en Allemagne.

En outre, Poutine avait dénoncé cet été l'accord passé avec l'Ukraine qui devait garantir l'exportation sûre des céréales du «grenier à blé de l'Europe» – et donc la sécurité alimentaire mondiale. Depuis, pas de nouvel accord, mais l'armée russe attaque régulièrement les ports ukrainiens dans lesquels les céréales sont stockées en attendant leur exportation.

L'échange vidéo entre les dirigeants de 20 pays a été convoqué par l'actuelle présidence indienne du G20. Cette présidence sera assurée par le Brésil à partir de décembre. C'était la première fois depuis longtemps que Poutine s'entretenait avec plusieurs chefs d'état et de gouvernement de pays occidentaux. Début septembre il avait envoyé son ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov à New Dehli. Idem l'année dernière, en Indonésie.

Traduit de l'allemand par Valentine Zenker

21 façons de vendre un miroir en ligne
1 / 22
21 façons de vendre un miroir en ligne
partager sur Facebookpartager sur X
Ces pubs sont tellement bien faites que des gens y croient
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La star du porno qui a conduit Trump au tribunal
Comment une supposée partie de jambes en l'air, lors d'un tournoi de golf en 2006, a-t-elle pu mener un ancien président américain devant un tribunal? Retour sur l'affaire qui vaut à Donald Trump son premier procès pénal ce lundi à New York.

Imaginez: vous faites l'amour avec Donald Trump, au terme d'une soirée bien arrosée sur un terrain de golf au bord du lac Tahoe. Et quinze ans plus tard, vos ébats se trouvent toujours au cœur de l'actualité.

L’article