International
Russie

Pétrole russe: les navires fantômes affolent la mer Baltique

Les navires fantômes de Poutine affolent toute la mer Baltique. La Russie utilise des pétroliers inaptes à la navigation: les avertissements de marées noires se multiplient. Comment la Russie contourn ...
Des pétroliers «russes» en mauvais état menacent de sombrer en mer Baltique.Image: imago-images.de

Les navires fantômes de Poutine menacent de causer «une catastrophe»

Le Kremlin continue d'utiliser des pétroliers inaptes à la navigation, et les avertissements d'une marée noire à large échelle se multiplient. Et comme si cela ne suffisait pas, ce seraient probablement aux pays touchés d'assumer le coût des dommages.
22.04.2024, 06:05
Daniel Schurter
Daniel Schurter
Daniel Schurter
Suivez-moi
Plus de «International»

Les propos du ministre suédois des Affaires étrangères dans le Guardian étaient on ne peut plus clairs. La Russie serait sur le point de provoquer une «catastrophe environnementale dévastatrice» en laissant des pétroliers délabrés traverser la mer Baltique en violation de toutes les règles de navigation.

Comment en est-on arrivés là?

Ce n'est pas la première fois que la prise de position d'un dirigeant attire l'attention. La semaine dernière, les gardes-frontières finlandais ont mis en garde contre un risque de marée noire. Au centre de leurs préoccupations? Une flotte de pétroliers dits «fantômes» transportant du pétrole russe à travers la mer Baltique malgré les sanctions.

Selon les autorités finlandaises, 70 de ces navires traversent chaque semaine les eaux finlandaises après avoir fait le plein dans différents ports russes.

«Il existe un risque accru d'accident avec des conséquences pour l'environnement»
Mikko Simola, le chef du département de la sécurité maritime
Schwedens Aussenminister Tobias Billström.
Le Suédois Tobias Billström, 50 ans, est ministre des Affaires étrangères depuis octobre 2022.Image: imago-images.de

Le ministre suédois des Affaires étrangères Tobias Billström enfonce le clou. Lors de sa première visite à Londres depuis l'adhésion de la Suède à l'Otan, il a exigé de nouvelles règles sur le sujet. Objectif: éviter à tout prix que la flotte russe, vieillissante ne provoque une catastrophe.

C'est quoi, exactement, cette «flotte fantôme»?

Environ la moitié du pétrole russe est transporté par voie maritime à travers la mer Baltique et les eaux danoises. Selon le Guardian, il y a beaucoup de zones d'ombre sur les propriétaires de ces navires. Et ceux-ci utilisent – dans la mesure du possible – les eaux internationales pour échapper aux contrôles des pays alentour:

«Depuis l'invasion de l'Ukraine, la Russie a remis nombre de ses navires à des sociétés boîtes aux lettres»
ZDF Frontal

Ces «flottes fantômes» ou «navires fantômes» naviguent sous le pavillon de pays qui n'ont pas de règles strictes. Mais ils changent aussi de pavillons en cours de route et leurs systèmes de localisation sont manipulés afin de déjouer les éventuels contrôles.

Selon les gardes-frontières finlandais, les pétroliers battent par exemple le pavillon du Cameroun, du Gabon, de Djibouti, de Palau ou de Belize. Ils n'ont «jamais été vus auparavant» dans le nord de la mer Baltique, selon certains rapports. Mais le Panama et le Liberia font également partie des états problématiques parce que laxistes sur ces questions.

Un autre problème vient s'ajouter à la menace environnementale, selon le Financial Times. Une «clause d'exclusion de sanction» figure en tout petit dans les contrats passés avec ces navires fantômes. En cas de marée noire, les pays concernés pourraient donc avoir à supporter des coûts énormes. Comme les pétroliers traversent la Manche, le Royaume-Uni et la France risquent d'être touchés par une marée noire.

Quel est le rôle de la Suisse sur cette question?

Elle joue un rôle malheureusement peu glorieux, comme l'a constaté l'ONG suisse Public Eye.

«Le pétrole et le gaz financent la guerre en Ukraine, car plus d'un tiers des revenus de l'état russe provient de leur vente»

La Suisse occupe la première place mondiale sur le podium du négoce de matières premières: avant les sanctions économiques imposées par l'Occident, 50 à 60% du commerce (virtuel) de brut et de produits pétroliers russes s'effectuaient via des entreprises helvétiques.

En revanche, en novembre 2023, les spécialistes de Public Eye ont déclaré que les groupes suisses de matières premières «n'apparaissaient plus guère parmi les acheteurs de pétrole russe». Ils ont été remplacés par de petites entreprises opaques, dont certaines sont proches du Kremlin.

Il n'en demeure pas moins que les grands négociants resteraient actifs sur d'autres marchés, toujours solidement établis en Suisse, afin de maintenir le lien avec les banques locales. De même, la plupart des petits traders auraient conservé une société sur les bords du lac Léman, malgré leur déménagement à Dubaï.

Un trader russe explique:

«Pourquoi mettre la clé sous la porte? Cela permet de garder un pied en Occident et, surtout, d'entretenir les relations avec les banques suisses qui financent ce commerce, même si elles ne veulent plus rien avoir à faire avec les produits russes»
source: publiceye.ch

Les exportations de pétrole sont vitales pour la Russie

Pour l'économie russe, elles constituent «une colonne vertébrale solide», écrit l'agence de presse AFP. Poutine fait tout pour stimuler le commerce pétrolier et les Russes sont prêts à contourner les sanctions pour cela.

Il faut garder à l'esprit que les états de l'Union européenne (UE) se sont mis d'accord sur un plafonnement du prix du pétrole russe (60 dollars le baril). Cela devrait priver Moscou de milliards de bénéfices sur les exportations.

Selon le Guardian, la flotte fantôme de Poutine génère d'énormes revenus pour sa machine de guerre et contourne les sanctions occidentales.

L'ampleur du danger est difficile à estimer

Selon le Guardian, les ministres des Affaires étrangères des huit pays nordiques et baltes se sont réunis il y a deux semaines «sur l'île stratégique de Gotland» pour trouver des solutions.

Le ministre suédois des Affaires étrangères avertit:

«Nous serions tous concernés si un problème majeur survenait à la suite d'une collision ou d'une fuite de pétrole de l'un de ces navires, qui dans de nombreux cas ne sont pas ou presque plus en état de naviguer»

Tout état membre de l'Organisation maritime internationale (OMI) doit veiller au respect des règles et réglementations en vigueur. Et il existe le droit de retenir au port le capitaine d'un navire jugé en mauvais état jusqu'à la remise en état du bateau.

Certains pays nordiques s'inquiètent toutefois de la réaction de la Russie en cas d'intervention effective.

(Adaptation française: Valentine Zenker)

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant
1 / 22
19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant
source: facebook
partager sur Facebookpartager sur X
Les drones navals ukrainiens sont impitoyables
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Plus de deux tonnes de drogue saisies en mer Méditerranée
Les autorités françaises et espagnoles ont intercepté une embarcation rapide naviguant au large des côtes de la Catalogne. Plus de deux tonnes de pollen de cannabis ont été saisies.

Plus de deux tonnes de pollen de cannabis ont été saisies samedi en mer Méditerranée, au large des côtes de la Catalogne, lors d'une opération conjointe franco-espagnole, a annoncé lundi la préfecture de Méditerranée, autorité maritime française.

L’article