DE | FR

La crise russo-ukrainienne résumée en 3 points

A la surprise générale, l'armée russe a lancé ce jeudi matin une opération militaire en Ukraine. Comment en est-on arrivé là? Pourquoi cette crise a-t-elle démarré? Retour en arrière.
22.02.2022, 06:5124.02.2022, 14:29
Suivez-moi

Comment a débuté le conflit entre l'Ukraine et la Russie?

Avant de devenir une république soviétique, l'Ukraine faisait partie de l'empire russe depuis des siècles. C'est lors de l'éclatement de l'URSS, en 1991, que le pays a obtenu son indépendance. Il décide alors de se débarrasser de son héritage impérial russe, notamment afin de forger des liens plus étroits avec l'Occident.

Avec l'arrivée au pouvoir de Viktor Ianoukovitch, c'est un véritable retournement de situation. En 2010, le nouveau président ukrainien, de formation politique pro-russe, rejette l'association du pays avec l'Union européenne (UE). Son but? Solidifier les rapports avec le Kremlin.

Viktor Ianoukovytch en 2014.
Viktor Ianoukovytch en 2014.Image: AP

>>> Le développement de la crise ukrainienne en direct juste ici!

La décision de Ianoukovitch provoque des manifestations de masse qui le démettent de ses fonctions de dirigeant le 22 février 2014. Moins d'un mois plus tard, Vladimir Poutine réagit en annexant la Crimée – une péninsule située au sud de l'Ukraine – à la Russie. A partir de ce moment, deux clans émergent:

  • Ceux du côté de la Russie qui estiment que l'intervention russe en Ukraine a été effectuée afin de protéger les populations locales russophones.
  • Ceux du côté de l'Ukraine, et d'autres pays en Occident, qui soutiennent que cette intervention constitue une violation de la souveraineté du pays.

Le 5 septembre 2014, L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) intervient en Ukraine orientale pour mettre fin à la guerre. Elle met en place un protocole intitulé «les accords de Minsk» afin d'instaurer un cessez-le-feu entre la Russie et les régions séparatistes ukrainiennes. Mais cet accord échoue dans son objectif.

Que veut l'Ukraine?

L'Ukraine veut préserver sa souveraineté. Pour ce faire, le pays a un objectif clair: rejoindre l'Otan.

Pause!

Vous commencez à paniquer à la vue du mot «Otan»? On respire, voici une explication:
L'Otan, ou plus précisément l’Organisation du traité de l'Atlantique nord, est une alliance entre plusieurs pays d'Europe et d'Amérique du Nord créée afin d'assurer la sécurité de l'Europe occidentale.

Depuis la Seconde Guerre mondiale, cette sécurité dépend d'un but primordial du point de vue de l'Otan: se prémunir contre toute tentative expansionniste de l'Union soviétique.

Aujourd'hui, l'Ukraine n'est qu'un partenaire de cette alliance. Si le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a exprimé son soutien à la pleine adhésion du pays à l'organisation, le président américain Joe Biden s'est, quant à lui, montré plus ambigu sur la question.

Cette hésitation, plusieurs experts l'expliquent. Selon eux, une association plus profonde de l'Ukraine avec les Etats-Unis compromettrait davantage les relations du pays avec Moscou.

Que veut la Russie?

La Russie veut maintenir sa puissance. Pour cela, elle estime qu'il faut éviter que l'Ukraine et d'autres anciens pays soviétiques ne rejoignent l'Otan.

En décembre 2021, le Kremlin a formulé cette demande dans une lettre soumise aux Etats-Unis. Le gouvernement de Vladimir Poutine a par ailleurs exigé l'arrêt de tout exercice de l'Otan près de la frontière russe. Ces sommations, parmi une ribambelle d'autres, les Etats-Unis les ont toutes refusées.

En mai 2018, Poutine a présidé l'inauguration d'un nouveau pont reliant directement la Crimée à la Russie. Conçu pour réduire l'isolement de la péninsule annexée, le pont a été vivement critiqué par les puissances occidentales. Pour ces dernières, ce dispositif ne fait qu'intensifier les tensions entre les deux camps.

Le pont reliant la Russie à la Crimée.
Le pont reliant la Russie à la Crimée.Image: AP

La crise ukrainienne en images

1 / 13
La crise ukrainienne en images
source: sda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles sur les tensions entre Russie et Ukraine

L'armée ukrainienne a-t-elle une chance de résister à une attaque russe?

Link zum Artikel

La crise ukrainienne fait planer le spectre d'une guerre en Europe

Link zum Artikel

Ukraine: le G7 prêt à imposer des sanctions aux «conséquences massives»

Link zum Artikel

Des risques élevés de guerre en Europe, selon ce haut diplomate suisse

Link zum Artikel

En cas de guerre en Ukraine, voici les pénuries qui nous guettent en Suisse

Link zum Artikel

La Russie préparerait une opération pour justifier l'invasion de l'Ukraine

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Russie n'envoie plus de gaz en Finlande, quid de la Suisse?
Moscou met à mal la Finlande. La raison? Le pays nordique a refusé de payer le fournisseur russe Gazprom en roubles. Et pire encore, il a osé demander son adhésion à l'Otan. La Suisse risque-t-elle la même sentence?

Gazprom a «complètement arrêté ses livraisons de gaz» à la Finlande, dévoile le géant russe dans un communiqué. L'échéance du 20 mai est arrivée et le pays nordique n'avait toujours pas payé en roubles (monnaie russe), si bien que la sanction est tombée.

L’article