en partie ensoleillé
DE | FR
International
ukraine

Rusich: Ces néonazis qui incitent à torturer au nom de Poutine

Alexey Milchakov a co-fondé Rusich en 2014. La milice a fourni des détails précis à ses membres sur Telegram. Les façons de torturer, tuer et monnayer les cadavres sont listées.
Alexey Milchakov a co-fondé Rusich en 2014. La milice a fourni des détails précis à ses membres sur Telegram. Les façons de torturer, tuer et monnayer les cadavres sont listées. Image: dr

Rusich: Ces néonazis qui incitent à mutiler et tuer au nom de Poutine

«Coupez-leur les doigts, les oreilles.» On connaissait le groupe Wagner, dont les mercenaires sont tristement célèbres pour leurs atrocités au Moyen-Orient et en Afrique, et récemment en Ukraine. Mais une autre armée secrète du Kremlin est sortie de l'ombre.
04.10.2022, 16:4305.10.2022, 11:22

Qu'est-ce que Rusich?

Une «task force à la nostalgie du troisième Reich», c'est ainsi que le site Korii décrit le groupe Rusich. Tout comme d'autres milices d'extrême droite, cette milice a rejoint les combats en Ukraine au début de l'invasion russe.

Rusich est affilié au groupe Wagner, connu pour ses méthodes violentes sur lesquelles le Kremlin s'est appuyé dès le début de son «opération spéciale» .

Comme l'explique le site Newamerica, la milice a été fondée en 2014 par deux Russes: un nazi autoproclamé du nom de Alexey Milchakov, et un militaire qui a longtemps séjourné en Norvège, Yan Petrovsky. Selon le journal Le parisien, les deux mercenaires se sont rencontrés au sein du Mouvement impérial russe.

«Une organisation paramilitaire suprémaciste blanche, figurant dans la liste des organisations terroristes des Etats-Unis»
Le parisien

Entre 2000 et 2010, le groupe Rusich, ainsi que d'autres minorités d'extrême droite, a été marginalisé en Russie. Mais désormais, les thématiques qu'ils portent, telles que le nationalisme ou la lutte contre les droits LGBT, ont pris une place centrale dans le paysage politique russe.

Les Etats-Unis ont de leur côté pris des mesures de sanctions économiques contre le groupe Rusich 👇, décrit comme «un groupe paramilitaire néonazi affilié au groupe Wagner et qui combat aux côtés de la Russie en Ukraine», détaille The guardian.

«La coopération des troupes russes avec ces groupes remet en question la soi-disant dénazification de l’Ukraine, voulue par le régime de Poutine et mise en avant comme une des raisons principales de ce conflit»
Le parisien

Où Rusich a-t-il déjà opéré?

Rusich aurait déjà opéré en Ukraine, notamment sur le territoire du Donbass dès septembre 2014. Ils auraient, selon des sources ukrainiennes, attaqué une troupe de combattants volontaires près de la ville de Metallist, semant des dizaines de cadavres au passage.

«Les soldats de Rusich auraient fait preuve d’une particulière cruauté, posant notamment sur les réseaux sociaux en compagnie de cadavres ukrainiens, qu’ils avaient mutilés et incendiés au préalable.»
Le parisien

Rusich serait réapparu en 2015 en Syrie. Leur mission: sécuriser des sites pétroliers et gaziers appartenant à des entreprises russes. A nouveau, des scènes de torture et d'exécutions dans la région de Palmyre auraient été filmées, impliquant des milices d'extrême droite, dont Rusich.

Comment agissent ses membres?

Comme on peut le découvrir dans ces messages datant du 22 septembre, le Telegram du groupe Rusich encourage les membres du groupe à torturer et tuer les soldats ukrainiens faits prisonniers. De nombreux «conseils», d'une cruauté inouïe, sont fournis aux mercenaires. Notamment:

  • Feuille de route: ne pas reporter les éventuels prisonniers de guerre, afin d'éviter à la hiérarchie d'être ultérieurement confrontée à la commission russe en charge de l'évaluation du traitement réservé aux prisonniers de guerre.
  • Techniques: lors de l'interrogation des prisonniers, leur couper des doigts ou une oreille. Utiliser une aiguille à enfiler sous les ongles.
  • Type de questions: obtenir leurs rangs, la position de leur unité, le lieu de leur poste de commandement, leur ligne de ravitaillement, leur fréquence de communication. Les réponses peuvent être filmées.
  • Exécution: après, les tuer ou les massacrer. Le faire discrètement pour ne pas attirer l'attention des soldats plus standards. Dans l'idéal, le faire en groupe, afin que chacun soit solidaire du secret.
  • Alternative: blesser le prisonnier de façon stratégique, dans l'aine ou le foie par exemple, afin qu'il ne survive pas à l'hôpital.
  • Monnayer les cadavres: révéler où le corps est enterré à la famille, contre 2000 à 5000 dollars, à mettre dans un portefeuille de bitcoins. Bien prendre une photo du visage et les données du lieu.
  • Et enfin...
«N'ayez pas peur de tuer! Les spécialistes et ceux qui sont en charge des rapports ne sont pas sur le terrain. Vous ne serez pas punis pour ça.»
Les conseils du groupe Rusich sur Telegram

Quels sont les symboles du groupe?

Comme l'explique Thomas da Costa, chercheur en Sciences politiques à l’Université Paris Nanterre, au journal Le parisien:

«Le Rusich est une synthèse d’idées néonazies et néopaïennes, il n’y a pas réellement d’idéologie figée.»

L'on retrouve sur leur équipement des insignes renvoyant à des symboles païens tels que des runes👇. Comme l'explicite le journal The guardian, le groupe Rusich se pare également d'un écusson s'inspirant du Kolovrat, un symbole de la mythologie slave représentant une roue tournante. Divers groupes d'extrême droite, dont Rusich, ont adopté le symbole comme une swastika slave.

L'un des symboles dont Rusich s'est inspiré pour rallier ses membres. 👆
L'un des symboles dont Rusich s'est inspiré pour rallier ses membres. 👆Source: wikipedia /journal the Guardian

(jod)

La guerre en Ukraine en images

1 / 18
La guerre en Ukraine en images
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Armes rouillées et lits ensanglantés: la difficile mobilisation russe

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
8 personnes perdent la vie dans un glissement de terrain en Italie
Huit personnes sont mortes dans un glissement de terrain provoqué par de fortes précipitations sur l'île italienne d'Ischia, selon des informations de presse citant samedi le ministre de l'Infrastructure.

«Il y a huit morts confirmés, après le glissement de terrain à Ischia», a indiqué Matteo Salvini, qui est aussi le vice-Premier ministre et le chef de la Ligue antimigrants, cité par l'agence AGI et le quotidien La Repubblica. (chl/ats)

L’article