DE | FR
Les troupes russes sont de plus en plus nombreuses à se battre dans le sud du pays. Ici, elles se tiennent devant la centrale électrique près de Nowa Kachowka.
Les troupes russes sont de plus en plus nombreuses à se battre dans le sud du pays. Ici, elles se tiennent devant la centrale électrique près de Nowa Kachowka. image: keystone

Les Russes piétinent, les Ukrainiens visent le sud: voici la situation en Ukraine

Depuis des semaines, les Ukrainiens annoncent haut et fort une contre-offensive dans le sud. Derrière cela se cache un calcul tactique: ils veulent que les Russes déplacent leurs troupes.
09.08.2022, 18:45
Corsin Manser
Corsin Manser
Corsin Manser
Suivez-moi

Il faut presque regarder la carte de l'Ukraine avec une loupe pour voir les gains territoriaux actuels des Russes. Sur l'ensemble du mois de juillet, les envahisseurs n'ont pris que 165 kilomètres carrés. Cela correspond à peu près à la taille du Liechtenstein. Si elle continuait au même rythme, la Russie n'aurait conquis complètement l'Ukraine qu'en 2262 environ.

L'avancée russe s'est donc nettement ralentie. En juin encore, Moscou enregistrait un gain de territoire de 1500 kilomètres carrés.

Un résultat plutôt modeste pour Vladimir Poutine et ses troupes. D'autant plus que les 165 kilomètres carrés ont coûté beaucoup de sang et de matériel.

Selon les données ukrainiennes, qui ne peuvent pas être vérifiées de manière indépendante, les Russes ont subi les pertes suivantes en juillet:

  • 5280 Soldats
  • 191 Char d'assaut
  • 136 Systèmes d'artillerie
  • 6 Avions de combat

A cela s'ajoutent des pertes de véhicules de ravitaillement, d'hélicoptères et de systèmes de défense aérienne.

Sortons donc la loupe et regardons où les Russes ont gagné un peu de terrain selon les chercheurs américains de l'«Institute for the Study of War» (ISW):

carte: isw

Les succès russes se limitent, pour l'instant, au Donbass, où de petites localités tombent de temps à autre aux mains des occupants. Mais les villes importantes comme Sloviansk, Kramatorsk ou Bachmut sont toujours sous contrôle ukrainien.

Les Russes déplacent maintenant des troupes vers le sud

La situation devrait, désormais, être encore plus difficile pour les Russes à l'Est. En effet, ils se voient apparemment contraints de retirer des troupes de cette région et de les amener dans le sud du pays. L'ISW écrit dans son rapport de situation du 4 août:

«Les forces russes transfèrent de plus en plus de personnel et d'équipement dans les régions de Kherson et de Zaporizhia occidentale au détriment de leurs efforts pour s'emparer de Sloviansk et de Siversk, qu'elles semblent avoir abandonnés.»

Selon une analyse de données de l'utilisateur de Twitter «DefMon3», les Russes ont désormais concentré un tiers de leurs forces autour du fleuve Dnipro.

Pourquoi les Russes font-ils cela? En déplaçant leurs troupes, ils réagissent aux plans ukrainiens de contre-offensive. Depuis des semaines, les Ukrainiens annoncent qu'ils veulent «libérer» le sud du pays. Les Ukrainiens ont déjà pu mener des contre-offensives isolées de moindre envergure. Il s'agit désormais de reconquérir en premier lieu la région située à l'ouest du fleuve Dnipro.

C'est là que se trouve la ville stratégique de Kherson qui a été prise par les Russes au tout début de la guerre. En renforçant les troupes autour de Kherson et de Zaporizhzhya, les Russes veulent sécuriser leurs gains territoriaux.

Pourquoi les Ukrainiens veulent se battre dans le sud

Il est frappant de voir avec quelle force les Ukrainiens ont communiqué sur la contre-offensive prévue dans le sud. Ils ont presque supplié les Russes de déplacer leurs forces vers le sud.

Pourquoi les Ukrainiens font-ils cela? Il y a probablement un calcul tactique derrière tout cela. L'expert en stratégie Phillips P. O'Brien écrit à ce sujet sur Twitter:

«Ils veulent beaucoup de troupes russes à Kherson, surtout sur la rive ouest du Dnipro, parce qu'ils peuvent facilement réduire le flux logistique vers ces troupes en coupant les ponts sur le fleuve.»

En effet, les Russes ont du mal à se ravitailler. Seuls quelques ponts mènent à Kherson et les Ukrainiens les ont fortement endommagés ces dernières semaines. Les armes lourdes ne peuvent plus être acheminées par le fleuve ou alors seulement dans des conditions très difficiles.

Il y a deux ponts routiers sur le Dnipro qui sont contrôlés par la Russie. Près de Kherson et près de Nowa Kachowka. La zone rouge est contrôlée par les Russes, la zone bleue a été reconquise par les Ukrainiens. Les zones en pointillés à Kherson et Nowa Kachowka signifient des activités partisanes.
Il y a deux ponts routiers sur le Dnipro qui sont contrôlés par la Russie. Près de Kherson et près de Nowa Kachowka. La zone rouge est contrôlée par les Russes, la zone bleue a été reconquise par les Ukrainiens. Les zones en pointillés à Kherson et Nowa Kachowka signifient des activités partisanes.image: isw

Les Russes tentent désormais de maintenir le trafic sur le Dnipro au moyen de passerelles ou de ponts construits provisoirement. C'est ce que montrent les données satellites et les prises de vue de la région:

Les livraisons d'armes par cette voie sont toutefois très risquées, car le Dnipro se trouve à portée de l'artillerie ukrainienne. Avec les armes venues de l'Ouest, les Ukrainiens sont en mesure de détruire avec précision des rassemblements de troupes et de matériel.

Pour les Ukrainiens, il est en outre plus facile d'opérer au sud qu'à l'est. Là-bas, ils sont constamment menacés d'encerclement et les Russes sont plus proches de chez eux, ce qui facilite le ravitaillement. Dans la région de Kherson, les signes sont inversés, écrit O'Brien. «Là-bas, les troupes russes sont exposées et contraintes, tandis que les Ukrainiens peuvent plus facilement opérer depuis leur arrière-pays».

Les conséquences de la délocalisation

On peut donc s'attendre à ce que les combats se déplacent de plus en plus vers le sud dans les semaines à venir. «La guerre de la Russie contre l'Ukraine entre maintenant dans une nouvelle phase, avec des combats qui se concentreront sur un front de 350 kilomètres entre Zaporizhia et Kherson, le long du Dnipro», constate le ministère britannique de la Défense.

Avec le déplacement des combats vers le sud, un élément essentiel de la guerre en cours a changé: Pour la première fois, l'Ukraine a pris l'initiative et décidé où se dérouleraient les combats. L'ISW écrit à ce sujet:

«L'Ukraine prend l'initiative stratégique et oblige l'armée russe à réorganiser ses troupes»

Les Ukrainiens devraient sortir moralement renforcés de la délocalisation de la guerre. Ils ont choisi la zone de combat qui leur convenait le mieux.

Il est, toutefois, peu probable que les Ukrainiens pénètrent dans la ville de Kherson avec des formations blindées et de violents tirs d'artillerie. Contrairement aux Russes, ils doivent être prudents dans leur offensive. Ils ne peuvent pas raser des villes entières, d'autant plus que leur propre population y vit.

Ce que les Ukrainiens peuvent faire en revanche: rendre la vie difficile aux Russes à l'ouest du Dnipro, si difficile qu'ils se retirent d'eux-mêmes. Ils y sont déjà parvenus deux fois pendant la guerre en cours: devant Kiev et sur l'île des Serpents.

Traduit de l'allemand par Nicolas Varin

Malgré ses promesses, la Russie bombarde encore le sud de l'Ukraine

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
UE: les conditions d'entrée des Russes durcies ++ Zelensky demande l'adhésion à l'Otan
Suivez les dernières informations sur la guerre en Ukraine et ses implications en Suisse et dans le monde dans ce direct. 👇
L’article