International
ukraine

Ce que cachent les analyses des espions britanniques en Ukraine

FILE - Ukrainian soldiers fire a self-propelled howitzer towards Russian positions near Bakhmut, Donetsk region, Ukraine, Sunday, March 5, 2023. Europe?s biggest armed conflict since World War II is p ...
Soldats ukrainiens près de la ville disputée de BackhmoutImage: keystone

Ce que cachent les analyses des espions britanniques en Ukraine

Les services secrets britanniques se sont révélés être une source importante concernant la guerre en Ukraine. Mais leurs formulations sont souvent floues. La structure vient de dévoiler comment elle élabore ses rapports quotidiens.
09.04.2023, 11:5209.04.2023, 18:09
Plus de «International»
Un article de
t-online

Chaque jour, les services secrets britanniques publient un dossier sur la guerre en Ukraine. Celui-ci contient des informations sur la situation actuelle dans le pays. Le gouvernement britannique veut ainsi contrer la propagande russe et renseigner au mieux ses alliés dans le coup. De son côté, Moscou reproche à Londres de mener une campagne de désinformation.

Avec leurs mises à jour sur l'évolution du front et des tactiques utilisées par les généraux de Vladimir Poutine, les espions britanniques apportent une contribution décisive à l'information, tant du commandement militaire ukrainien que du grand public. Mais les données dévoilées par le service de renseignement sont souvent assez floues.

Ce que cachent les indices

Il y a quelques jours, par exemple, les Britanniques ont publié un communiqué expliquant:

«Les dirigeants russes cherchent très probablement à créer d'autres armées de mercenaires privés pour prendre un jour la place actuellement occupée par le groupe Wagner»
Mise à jour sur la situation en Ukraine du 4 avril 2023.
Mise à jour sur la situation en Ukraine du 4 avril 2023.Capture d’écran: twitter

Les rapports des services de renseignement fourmillent de ces mots: «probablement», «peut-être», «apparemment», «potentiellement».

Un langage flou utilisé intentionnellement par les autorités, car les informations qu'elles diffusent sont rarement des certitudes absolues. Il s'agit plutôt d'indications rassemblées à partir d'une multitude de sources différentes. Les analystes des services secrets calculent ensuite des probabilités à partir des différentes données en leur possession.

Une échelle des probabilités

La probabilité qu'un événement se produise ou se soit déjà produit peut être déterminée par le code linguistique utilisé dans les mises à jour publiées.

Ainsi, l'utilisation du terme «faible chance» signale qu'un événement n'a qu'une probabilité de 5 à 10% de se produire. En revanche, les termes «probable» ou «possible» sont utilisés lorsque la probabilité de survenance d'une situation est comprise entre 50 et 75%.

Avec leur «Probability Yardstick», c'est-à-dire une «échelle de probabilité», les services secrets britanniques veulent certainement faire preuve de transparence avec le public. Un exercice difficile en temps de guerre, notamment, car les informations récoltées par les espions sont très sensibles.

Echelle de probabilité publiée par les Britanniques.
Echelle de probabilité publiée par les Britanniques.Image:

Les analyses des espions britanniques peuvent se révéler très précises. En février 2022, les services secrets ont tweeté, à la surprise de nombreux observateurs, les plans d'invasion de l'Ukraine par Poutine. Quelques jours plus tard, l'invasion a effectivement eu lieu.

Les cimetières russes semblent de plus en plus étroits
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Elections législatives: Kilian Mbappé «contre les extrêmes»
Une campagne-éclair s'est ouverte, en France, avant le premier tour des législatives anticipées le 30 juin. Les infos les plus chaudes, c'est par ici 👇
L’article