Société
People

Anaïs Camizuli de «Secret Story» a été victime d'une agression

Vidéo: watson
People

Une gagnante de «Secret Story» défigurée après une agression

Anaïs Camizuli, connue pour avoir remporté la saison 7 de l'émission de téléréalité Secret Story, a révélé avoir subi vendredi une violente agression de la part d'un homme à la sortie d'un bar.
13.11.2023, 14:5613.11.2023, 15:22
Plus de «Société»

Anaïs Camizuli, vous la connaissez peut-être pour avoir gagné la saison 7 de Secret Story en 2013. Elle est également apparue dans d’autres programmes de téléréalité comme Les Cinquantes sur W9.

Aujourd'hui mère d'une petite fille, l'ancienne candidate a dévoilé des photos de son agression sur Instagram. Elle explique, le visage tuméfié par un œil au beurre noir, avoir été violemment agressée à la sortie d'un bar par un inconnu ce vendredi 10 novembre.

«Vendredi soir, je suis allée boire un verre avec des amis, avec ma cousine, je passais une très bonne soirée et il y a un jeune homme qui a décidé d'en découdre avec moi ce soir-là»
Anaïs Camizuli, Instagram

La Française de 35 ans raconte être sortie dans un bar vendredi 10 novembre. Une soirée qui a viré au cauchemar après avoir croisé la route d’un homme. Selon ses dires, son agresseur aurait d’abord «commencé verbalement» avant de «passer aux coups». En effet, après avoir été importunée dans le bar, l’influenceuse a eu la mauvaise surprise de retrouver son agresseur lorsqu’elle est sortie de l’établissement. Celui-ci l’a suivie jusqu’à sa voiture avant de la tabasser.

«J’ai une fracture au nez et je suis défigurée. Qu’on ne nous aime pas parce qu’on a fait de la télé (…), je vous l’ai toujours dit, ça fait partie du jeu. Je l’entends. Mais n’oubliez pas qu’on reste des êtres humains, qu’on a une famille, qu’on a des enfants et que vous ne pouvez pas vous en prendre à nous, comme ça, parce qu’on est des personnages publics.»

«La seule chose que je lui ai dite, c’est: «Tu as frappé une femme, bravo, mais maintenant, je vais rentrer à la maison et je vais expliquer quoi à ma fille?» Ce qui m’a fait le plus mal, c’est de savoir que ma fille allait me voir comme ça. »

Anaïs Camizuli détaille sa mésaventure: «Pendant la soirée, c’était beaucoup d’insultes, beaucoup de provocations. J’ai demandé au videur de le faire sortir. C’est d’ailleurs ce qu’ils ont fait parce que tout le monde a été témoin des insultes qu’il a pu avoir à mon égard. Et quand je suis sortie de cet établissement pour rejoindre ma voiture, c’est là où ça a dégénéré…» relate-t-elle.

Anaïs Camizuli conclut: «Aujourd’hui, j’ai décidé de dénoncer ça, parce qu’un homme qui frappe une femme, dans tous les cas, dans toutes les circonstances, je suis contre. Aucun être humain ne doit supporter ça. Je vais essayer de continuer ma vie, normalement. Je pense que ça va me demander un petit peu de temps d’encaisser tout ce qui s’est passé.» (sbo)

Anaïs Camizuli s'exprime 👇

Vidéo: watson
Qui est qui? Voici 19 stars d'Hollywood et leurs doublures
1 / 21
Qui est qui? Voici 19 stars d'Hollywood et leurs doublures
source: instagram
partager sur Facebookpartager sur X
Elle défonce l'ex de son fils lors d'un combat de MMA
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce selfie a mis le feu à Internet
Les internautes sont en transe depuis que Taylor Swift, le prince William et ses deux aînés George et Charlotte ont pris la pause tous ensemble, à l'occasion du coup d'envoi de l'étape londonienne de sa tournée Eras, au stade de Wembley.

C'est ce qui s'appelle un crossover très émotionnel pour les Swifties et les fans de royauté: vendredi soir, la superstar en pleine tournée européenne et la fine fleur de la monarchie britannique se sont réunies pour un selfie dans les coulisses de son concert à Londres. Evidemment, il n'en fallait pas plus pour mettre le feu aux réseaux sociaux.

L’article