Société
Sexe

Womanizer: Ce couple de retraités a créé le sextoy dans sa cave

Michael Lenke et sa femme Brigitte, un couple de retraités allemands septuagénaires, sont les inventeurs du Womanizer.
Michael Lenke et sa femme Brigitte, un couple de Bavarois septuagénaires, sont à l'origine de cette fabuleuse odyssée.imago/watson

«Ma souffrance a commencé!» Elle a servi de cobaye pour le sextoy ultime

Le vibromasseur le plus efficace et le plus acclamé de tous les temps, le Womanizer, fête ses dix ans. Avant de convaincre des millions de consommatrices à travers le monde, il a toutefois fallu une pompe à aquarium, une cave, beaucoup de bidouillages et, surtout, la patience à toute épreuve de la femme de l'inventeur, Brigitte. Récit d'une success story.
28.02.2024, 05:53
Suivez-moi
Plus de «Société»

Lorsqu'au détour de ses recherches, Michael Lenke tombe sur cette étude américaine, il tombe de son tabouret. Le chiffre est tout simplement accablant. Plus de la moitié des femmes de la planète n'auraient jamais connu d'orgasme. Intolérable pour cet Allemand de 63 ans heureux en ménage. Il faut y remédier de ce pas. Alors, le jeune retraité fonce dans sa cave. Et se met au travail.

Il était une fois, en Bavière

Après tout, Michael Lenke n'est en pas à sa première invention. Au cours de sa prolifique carrière, l'ingénieur installé dans la petite ville de Metten, en Bavière, juste à côté d'un monastère bénédictin datant de l'an 766, a conçu quantité d'objets. Ses inventions vont d'un système de détection précoce des tremblements de terre à une machine pour lutter contre le rhume des foins, en passant par «Happy Bonsaï», un procédé qui permet de réduire la taille des plantes sans génie génétique et qui l'a rendu millionnaire. Le plaisir féminin ne devrait pas être une énigme plus complexe à résoudre, si?

Michael Lenke lit, étudie, compare, examine et échange avec des gynécologues. Après de longs mois de recherche, il pense détenir la solution: la pression atmosphérique. Une pression d'air alternée autour du clitoris, entre succion et poussée, serait la voie infaillible vers l'orgasme. Alors, il s'empare d'une pompe d'aquarium et d'un tuyau en plastique.

Sexspielzeug aus Niederbayern - mit der Entwicklung seines Womanizer, einem Sexspielzeug fuer Frauen, hat Erfinder Michael Lenke aus Metten im Landkreis Deggendorf einen internationalen Verkaufsschlag ...
Michael et Brigitte Lenke, concepteurs du Womanizer, dans leur cave de bricolage.Image: imago stock&people

Pour l'inventeur, un obstacle majeur se pose très vite sur son chemin vers l'orgasme féminin. Il n'est pas une femme. Et il ne peut donc guère essayer son prototype sur lui-même.

«Un homme ne pouvait pas inventer ça tout seul»
Michael Lenke, Bild.

C'est donc tout naturellement que l'inventeur se tourne vers une source sûre. Brigitte Lenke, 57 ans, banquière de formation, sa partenaire en affaires et son épouse depuis 30 ans. «Et c’est là que mes souffrances ont commencé», se souvient en souriant Brigitte, au quotidien allemand Bild, en 2017.

Le premier prototype du Womanizer a de quoi filer des sueurs froides - mais Brigitte accepte de jouer les cobayes.
Le premier prototype du Womanizer a de quoi filer des sueurs froides - mais Brigitte accepte de jouer les cobayes.

Pour servir la science et la cause féminine, Brigitte Lenke accepte de positionner le tuyau sur la partie la plus sensible de son anatomie: le clitoris.

«D'un point de vue technique, la pompe d'aquarium modifiée a fonctionné. Mais cela n'a pas fonctionné pour ma femme. Elle m'en veut toujours»
Michael Lenke, au média CNET.

Le début d'une longue période de tests, en rentrant du travail ou entre deux séances de repassage. Des essais plus ou moins confortables, ennuyeux, désagréables, à mesure que Michael perfectionne l'ergonomie et la pression de l'air de son sextoy. Parfois, la vibration n'est pas tout à fait correcte. D'autres, sa cobaye ne ressent rien du tout. Le découragement pointe. A plusieurs reprises, Brigitte prie son mari de bien vouloir passer à autre chose et de se trouver une autre invention à développer.

Mais Michael s'obstine. Pour aboutir, enfin, au bout d'un an, à la percée: un appareil qui aspire le clitoris, crée des mouvements d'ondes électriques et génère autant de vibrations qui conduisent à l'orgasme garanti. «Ça y est», souffle-t-elle, les larmes aux yeux, après un test en solo dans leur chambre à coucher. Si l'appareil stimule d'autres femmes aussi intensément, alors, c'est certain.

«Ce sera un succès mondial»

Michael opte pour un design qui plait à sa femme, Brigitte choisit le nom: ce sera Womanizer.

La version «Classic» du Womanizer coûte aujourd'hui une centaine de francs suisses.
La version «Classic» du Womanizer coûte aujourd'hui une centaine de francs suisses.wowtech

Ne reste plus qu’à savoir si d’autres femmes l'apprécient tout autant. Pour en avoir le coeur net, Michael Lenke contacte le club échangiste local. «Il leur a demandé: Puis-je venir demander aux gens de votre club d'essayer mon produit?», raconte Johannes Plettenberg, directeur général du groupe WowTech, au média Sifted.

«Ils ont répondu: 'Ouais, bien sûr, viens seulement.' Et il est allé demander aux femmes d’essayer le produit. Sur 50, 49 ont atteint l'orgasme en quelques minutes. Alors, il savait. Il s'est dit: Ok, ça y est. Et il a déposé le brevet.»

La commercialisation du Womanizer démarre dans le salon du couple Lenke en 2014. Quatre ans et plus de 10 millions d'euros de chiffre d'affaires plus tard, alors qu'ils ont du mal à répondre à la demande, ils vendent leur précieux sextoy au groupe allemand WowTech. Selon le site internet, le jouet compte désormais 5 millions de clientes à travers le monde.

Du «caviar et de la crème fraîche»

Brigitte avait raison: Womanizer est un succès mondial. Selon les dernières enquêtes de la marque, tous genres confondus (il existe à présent plus d'une trentaine de versions), le sextoy affiche un taux de satisfaction éclatant de 93% auprès de ses consommatrices. «Du caviar et de la crème fraîche. Du miel et des gaufres», décrit avec émotion et imagination la journaliste Mary Frances Knapp de Vice, qui a testé sa version «Duo».

«Jésus Christ sur un biscuit. Cette chose dépasse les mots»
Une autre utilisatrice convaincue, sur Amazon.

La recette de ce succès? Sous ses airs de thermomètre auriculaire aux couleurs pop, cet objet 100% hypoallergénique et waterproof, conçu pour être discret et faire un minimum de bruit, cache une technologie unique en son genre. Contrairement à un vibromasseur traditionnel, qui entre en contact avec le clitoris et la vulve dans leur ensemble, le Womanizer stimule le clitoris sans avoir à le toucher directement.

«Donc, en gros, vous faites l'amour avec l'air, ce qui, selon de nombreuses personnes ayant des clitoris, est incroyable»
Glamour US, définitivement acquis à la cause.

C'est cette pression de l'air qui rend le Womanizer si efficace. «Votre corps ne s'habituera jamais à la sensation, vous aidant à jouir encore et encore», s'émeut Angela Rosario, experte en jouets sexuels et relations chez TooTimid, au Glamour US. «C’est, je crois, le véritable signe d’un bon jouet: un jouet que vous recommanderez joyeusement et authentiquement à vos amis sans aucune honte. Amen.»

«J'ai dû le lui arracher des mains pour qu'elle s'arrête. Je pense que si vous le mettiez sur un bâton et le faisiez pendre devant elle, elle pourrait gagner le marathon de Boston»
Le partenaire d'une utilisatrice, sur Amazon.

De son côté, Michael Lenke, coule désormais, avec sa chère Brigitte, une retraite heureuse dans leur maison de Majorque. Le Womanizer reste l'invention qui le rend plus fier. «Et ce, pour une bonne raison: aujourd'hui, je peux vraiment dire avec fierté que j'ai rendu des millions de femmes heureuses», affirme-t-il à Galaxus. Pas de fausse modestie qui tienne. Il a bien raison.

Une nouvelle espèce d’anaconda géant découverte en Amazonie
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un rarissime spécimen de jeune rhinocéros repéré en Indonésie
Aperçu dans un parc national indonésien, ce bébé Java suscite l'espoir pour la conservation de l'un des mammifères les plus menacés au monde.

L'animal repéré est un jeune rhinocéros dont l'âge a été estimé entre trois et cinq mois mais dont le sexe reste inconnu. Il a été vu jeudi sur des images de l'une des 126 caméras cachées dans le parc national d'Ujung Kulon, sur l'île de Java, à l'ouest de la capitale indonésienne Jakarta.

L’article