Sport
Cyclisme

Cyclisme: Peter Sagan range définitivement son vélo

Peter Sagan lors de la Vuelta San Juan, en 2023. (Photo by Maximiliano Blanco/Getty Images)
Peter Sagan n'en peut plus et a décidé de se retirer. Image: Velo

«Tourminator» range son vélo

Peter Sagan prend congé du peloton professionnel après plusieurs années à le marquer de son empreinte. Retour sur ses exploits et ses frasques.
02.10.2023, 17:0202.10.2023, 20:39
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Le Tour de Vendée était la dernière adresse pour Peter Sagan. Cette fois-ci, le Slovaque laisse le peloton professionnel continuer sa route et la sienne s'arrête là.

Un itinéraire qui prend fin, après 14 ans à jouer des coudes. Les Suisses se rappellent sûrement de l'ouragan slovaque qui déferlait sur le Tour de Romandie, raflant la mise à Fleurier (NE), à l'âge de 20 ans. Ou cette folle victoire lors du Tour de Suisse, en 2011, où il lâchait tout le monde dans la Grosse Scheidegg (1962 m), sauf Damiano Cunego qu'il battait au sprint à Grindelwald (BE). Peter Sagan était un extraterrestre à son arrivée dans le milieu du cyclisme, il alignait les bouquets avec ses gros cuissots, alors qu'il sortait tout juste des juniors.

Le Slovaque forgera sa carrière dans les sprints, dans les classiques flandriennes et empilera les bouquets pour s'arrêter à un total de 121 victoires professionnelles. Prodigieux. Sa trilogie arc-en-ciel (Richmond, Doha, Bergen) avec trois titres de champion du monde, douze étapes sur le Tour de France, dix-huit étapes sur le Tour de Suisse, un sacre à Paris-Roubaix et au Tour des Flandres, trois à Gand-Wevelgem. A son palmarès, ajoutez encore sept maillots verts lors de la Grande Boucle.

Lui qui souhaitait qu'on le considère comme le «premier Peter Sagan» plutôt que le «second Eddy Merckx» n'a jamais été un coureur ordinaire – «un peu rebelle, atypique et anticonformiste», cadrait Jean-René Bernaudeau, directeur sportif de la TotalEnergie, son actuelle formation. Déjà par ses qualités, mais surtout par sa science de course. Pour arracher les maillots verts, l'ogre slovaque partait en baroudeur, courait avec panache quand il se savait moins fort dans les emballages finaux.

La rockstar du peloton possédait quelque chose que les autres n'avaient pas, une étincelle qui le rendait irrésistible même quand la course se faisait sans lui. En quatorze années pro, le bonhomme a toujours réussi à se faire remarquer, en dédicassant un bouquin en pleine course (en 2019), en lâchant une brouette de wheeling dans les cols pour épater la galerie. Sur les réseaux sociaux, il s'amusait à partager ses exploits techniques et profitait d'une grosse cote de popularité – il est le cycliste le plus suivi sur Instagram.

La brouille avec Cancellara

Même si le fantasque slovaque plaisait, il avait ses détracteurs. Il y avait, par exemple, de l'eau dans le gaz entre lui et Fabian Cancellara. «Si je me retrouve avec Sagan dans le final, je ne le relaierai pas. Pas lui.» Fabian Cancellara avait annoncé la couleur avant Milan-San Remo 2013. La brouille remontait à une étape du Tour de France courue le 1er juillet 2012. Sagan avait bien manoeuvré et grillé la politesse à Spartacus.

«Il estimait que j'avais profité de son travail pour lui chiper la victoire… ce qui était vrai»
Peter Sagan dans son autobiographie Mon Monde

Arrive ensuite cette célébration qui ne passait pas pour le Bernois. Mais la célébration du poulet mimée par le Slovaque était en fait une... dédicace à ses potes. «Avec tous mes potes, nous avions fait la danse du poulet, coudes et genoux écartés, pour je ne sais quelle raison.»

Et si Peter Sagan devient «Tourminator» après ses exploits de 2013, Sagan est devenu l'homme à battre, le coureur à la pancarte que tout le monde attendait et il lui était du coup devenu plus difficile d'aligner les succès.

2015, son transfert chez Tinkoff-Saxo et son premier Monument en 2016

Alors qu'en 2014 Sagan commence à sentir sa motivation décliner, son transfert chez Tinkoff-Saxo lui offrira une nouvelle source de motivation. Un nouvel encadrement qui doit lui permettre de passer ce palier qui lui fait défaut: glaner un Monument. Mais à son arrivée en 2015 dans sa nouvelle formation, son entraînement avec Bobby Julich ne passe pas (selon Sagan, «une méthode de travail intrusive»). Ses espoirs de briller sur les classiques du printemps vont se transformer en cauchemar. Pire, sa relation avec le boss (et tout aussi fantasque) Oleg Tinkov se détériorera. Le Slovaque évoquera des téléphones musclés et des menaces de rupture de contrat.

Dans une mauvaise passe, Sagan trouvera du réconfort auprès d'une personne qui saura lui faire remonter la pente: Patxi Villa. Grâce à l'entraîneur espagnol, le leader de la Tinkoff-Saxo enchaînera et retrouvera de sa hargne, puis conclura son exercice 2015 avec un titre de champion du monde à Richmond. Une première à l'édifice du Slovaque.

Avec le «paletot maudit» sur les épaules, Sagan va (enfin) remplir l'un de ses objectifs. Il donnera la leçon au Tour des Flandres 2016 et s'offrira son premier Monument. Une course d'anthologie, où il gagnera en solitaire, écoeurant Michal Kwiatkowski et les autres.

Peter Sagan en mars 2023. (Photo by Sara Cavallini/Getty Images)
Peter Sagan fait ses adieux.Getty Images Europe

Le second viendra plus tard, en 2018, à Paris-Roubaix. Une victoire devant le Suisse Silvan Dillier – qui fait la course de sa vie – opérera comme une délivrance. On pourrait même parler de revanche, comme il l'expliquait:

«Mon premier directeur sportif chez Liquigas, Stefano Zanatta, a toujours dit que je ne gagnerai jamais Paris-Roubaix. Selon lui, c'est une question de technique»
Peter Sagan

L'égo a fait le travail. Ce sacre dans l'Enfer du Nord coïncidera avec sa dernière victoire sur un Monument. Il s'approchera des podiums, restera acteur, mais jamais vainqueur. Il n'aura plus les forces nécessaires pour lever les bras sur les grandes classiques du calendrier mondial. On le verra faire un numéro solitaire lors du Giro 2020, qui arrachera une autre étape de la boucle italienne en 2021 sans vraiment retrouver de sa superbe.

Son transfert chez TotalEnergie viendra appuyer un peu plus ce sentiment de préretraite. Une sensation confirmée, puisque sportivement le Slovaque rentrera dans le rang et n'aura plus son mot à dire.

Sagan, c'est aussi des écarts et des frasques

La star slovaque était peut-être douée sur la selle, mais son CV compte aussi des écarts. Le pincement de fesse sur le podium du «Ronde» 2013 de l'une des hôtesses aura fait couler beaucoup d'encre. Son coup de coude à Mark Cavendish en 2017 lors d'une arrivée groupée aura fait bondir les acteurs du peloton.

Peter Sagan, c'est un peu le cycliste qui a réussi à dépoussiérer le milieu de la Petite Reine; c'est le trublion qui n'avait pas peur de diviser l'opinion publique pour s'amuser sur sa machine, quitte à déborder et fatiguer. En 2023, c'est à présent lui-même qui est éreinté par le milieu.

«Il ne prend plus de plaisir: je le sens franchement épuisé, à bout», confirmait Jean-René Bernaudeau, son boss dans la structure TotalEnergies. Peter Sagan peut fermer le chapitre du cyclisme professionnel avec le sentiment du devoir accompli.

Une IA a créé des couples de stars et leurs enfants
1 / 30
Une IA a créé des couples de stars et leurs enfants
source: jérémy pomeroy
partager sur Facebookpartager sur X
Une IA imagine si Harry Potter avait été Japonais
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Cet ex-arbitre de Super League se lance dans un défi fou
Ludovic Gremaud, qui a sifflé dans l'élite du foot suisse entre 2009 et 2012, part à l'assaut d'un terrible trail dans les Alpes, la course Crossing Switzerland 390 (20 au 28 juillet). Et le Romand courra pour une belle cause.

Ludovic Gremaud aura à nouveau un sifflet sur lui dès ce samedi. Mais pour cet ancien arbitre de Super League, l'objet a, cette fois, une tout autre fonction: il fait partie de la liste du matériel obligatoire imposé à tous les participants de la course Crossing Switzerland 390. Ceux-ci peuvent l'utiliser en cas de détresse. Parce que, oui, cette épreuve de trail a un côté terrifiant.

L’article