DE | FR
Image: Shutterstock

Entre Chiellini et Bonucci, c'est que de l'amore ♥️

La charnière centrale italienne qui s'est dressée face à la Suisse mercredi est un mélange de complémentarité, de complicité et d'expérience. Tout ce dont on peut rêver dans un mariage.
16.06.2021, 16:2017.06.2021, 06:05
Suivez-moi

Giorgio et Leonardo, ça va déjà très bien ensemble. C'est le genre de prénoms qu'on verrait bien collés sur la boîte aux lettres d'une petite maison de Toscane. Les deux défenseurs italiens ont fait un autre choix: leur complicité, ils ont décidé de la cultiver sur le terrain. Au fil des années, ils ont vécu 426 matches ensemble (372 à la Juve, 54 en sélection), ce qui n'est pas loin d'être un record du monde pour une charnière centrale (l'axe de la défense).

Ils sont inséparables mêmes quand ils ne sont pas dans la même équipe aux entraînements.
Ils sont inséparables mêmes quand ils ne sont pas dans la même équipe aux entraînements.Image: Instagram

Leur mariage remonte au 3 mars 2010 contre le Cameroun. Ce soir-là, les deux hommes découvrent qu'ils se ressemblent assez pour se comprendre, mais cultivent suffisamment de différences pour se compléter (on dirait une punchline de Meetic mais on n'a pas fait exprès). Comme un symbole des beaux jours à venir, leur première titularisation dans une défense à trois empêche leurs adversaires de marquer. Score final: 0-0.

Giorgio (Chiellini) et Leonardo (Bonucci) resserrent très vite les liens pour empêcher les attaquants adverses de passer. La répartition des tâches est immédiate entre ces deux profils bien distincts que dresse Valentin Pauluzzi, correspondant pour L'Equipe dans la Botte.

«Chiellini, c'est le stoppeur à l'ancienne, dur sur l'homme, qui va au combat, qui est un peu moins technique mais qui est malin, fourbe, adepte des petits coups par derrière mais excellent défenseur dans le sens strict du terme. Bonucci, lui, c'est le libéro, le premier constructeur de son équipe, un jeu long à faire pâlir certains playmakers, beaucoup plus technique et esthète que Chiellini, dès lors moins bon défensivement mais tout de même parfaitement au niveau. Certains experts du foot italien prétendent qu'il ne sait pas défendre mais je n'y crois pas: quand tu es titulaire pendant 15 ans à la Juve et en équipe d'Italie, tu sais forcément défendre.»

Les automatismes sont si bien rodés qu'aucun d'eux n'a jamais souhaité prendre le dessus sur l'autre, dans une zone du terrain (la défense centrale) où il s'agit pourtant de s'affirmer en patron. «Je n'ai pas le souvenir de la moindre friction», assure le journaliste qui les suit de longue date.

Leur chemin s'est séparé une seule fois, pour le pire, lorsque Bonucci a signé au Milan AC en 2017. Il a été méconnaissable au côté de Romagnoli, un défenseur qui lui ressemblait beaucoup trop. Il devait rester cinq ans en Lombardie. Il est retourné auprès de Chiellini après une seule saison. Quelques mois plus tard, Giorgio et Leonardo scellaient leurs retrouvailles sur la pelouse d'Old Trafford par une masterclass qui fera dire à José Mourinho, entraîneur défait (1-0) de Manchester United:

«Ces deux messieurs pourraient aller dans une université comme Harvard pour donner des cours sur le métier de défenseur central. Ils sont fantastiques»
José Mourinho

Au terme de la rencontre, RMC avait produit une vidéo de 258 secondes dans laquelle on pouvait observer les liens sacrés du mariage footballistique entre les deux défenseurs turinois.

Image: RMC Sport

Le problème, avec les vieux couples, c'est qu'ils prennent de l'âge. Giorgio a 36 ans, Leonardo en a 34. On les dit sur le déclin. Valentin Pauluzzi dément. «En défense centrale, l'âge offre une expérience précieuse. On le sait mieux que personne en Italie, puisque Maldini, Costacurta ou encore Cannavaro ont joué jusque très tard. Certes, Chiellini a des problèmes physiques depuis plusieurs années mais ils n'ont jamais eu d'impact sur ses prestations. Le seul point d'interrogation pour lui dans cet Euro concerne l'enchaînement des matches. »

La symétrie est parfaite.
La symétrie est parfaite.Image: Keystone

L'Italie sait tout l'avantage qu'elle aurait à se qualifier contre la Suisse ce soir, pour reposer ensuite ses cadres lors du dernier match de groupe face aux Gallois. Giorgio et Leonardo pourraient alors suivre la partie du banc, c'est à dire côte à côte, comme toujours.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Federer après ses adieux: «J'ai eu le trac de parler au micro»
Comment Roger Federer a vécu les jours et les heures qui ont précédé son dernier match, ce qui lui faisait peur, ce qui l'a profondément marqué: il raconte tout.

La carrière de Roger Federer est terminée. Après 24 ans, 1750 matchs et 310 semaines au sommet du classement mondial, le Bâlois a répondu aux questions une dernière fois. En anglais, en français, en allemand. Jusqu'à 2 h 25 du matin.

L’article