DE | FR
Bild

Image: Shutterstock

Entre Chiellini et Bonucci, c'est que de l'amore ♥️

La charnière centrale italienne qui s'est dressée face à la Suisse mercredi est un mélange de complémentarité, de complicité et d'expérience. Tout ce dont on peut rêver dans un mariage.

Julien Caloz
Julien Caloz



Giorgio et Leonardo, ça va déjà très bien ensemble. C'est le genre de prénoms qu'on verrait bien collés sur la boîte aux lettres d'une petite maison de Toscane. Les deux défenseurs italiens ont fait un autre choix: leur complicité, ils ont décidé de la cultiver sur le terrain. Au fil des années, ils ont vécu 426 matches ensemble (372 à la Juve, 54 en sélection), ce qui n'est pas loin d'être un record du monde pour une charnière centrale (l'axe de la défense).

Bild

Ils sont inséparables mêmes quand ils ne sont pas dans la même équipe aux entraînements. Image: Instagram

Leur mariage remonte au 3 mars 2010 contre le Cameroun. Ce soir-là, les deux hommes découvrent qu'ils se ressemblent assez pour se comprendre, mais cultivent suffisamment de différences pour se compléter (on dirait une punchline de Meetic mais on n'a pas fait exprès). Comme un symbole des beaux jours à venir, leur première titularisation dans une défense à trois empêche leurs adversaires de marquer. Score final: 0-0.

Giorgio (Chiellini) et Leonardo (Bonucci) resserrent très vite les liens pour empêcher les attaquants adverses de passer. La répartition des tâches est immédiate entre ces deux profils bien distincts que dresse Valentin Pauluzzi, correspondant pour L'Equipe dans la Botte.

«Chiellini, c'est le stoppeur à l'ancienne, dur sur l'homme, qui va au combat, qui est un peu moins technique mais qui est malin, fourbe, adepte des petits coups par derrière mais excellent défenseur dans le sens strict du terme. Bonucci, lui, c'est le libéro, le premier constructeur de son équipe, un jeu long à faire pâlir certains playmakers, beaucoup plus technique et esthète que Chiellini, dès lors moins bon défensivement mais tout de même parfaitement au niveau. Certains experts du foot italien prétendent qu'il ne sait pas défendre mais je n'y crois pas: quand tu es titulaire pendant 15 ans à la Juve et en équipe d'Italie, tu sais forcément défendre.»

Les automatismes sont si bien rodés qu'aucun d'eux n'a jamais souhaité prendre le dessus sur l'autre, dans une zone du terrain (la défense centrale) où il s'agit pourtant de s'affirmer en patron. «Je n'ai pas le souvenir de la moindre friction», assure le journaliste qui les suit de longue date.

Leur chemin s'est séparé une seule fois, pour le pire, lorsque Bonucci a signé au Milan AC en 2017. Il a été méconnaissable au côté de Romagnoli, un défenseur qui lui ressemblait beaucoup trop. Il devait rester cinq ans en Lombardie. Il est retourné auprès de Chiellini après une seule saison. Quelques mois plus tard, Giorgio et Leonardo scellaient leurs retrouvailles sur la pelouse d'Old Trafford par une masterclass qui fera dire à José Mourinho, entraîneur défait (1-0) de Manchester United:

«Ces deux messieurs pourraient aller dans une université comme Harvard pour donner des cours sur le métier de défenseur central. Ils sont fantastiques»

José Mourinho

Au terme de la rencontre, RMC avait produit une vidéo de 258 secondes dans laquelle on pouvait observer les liens sacrés du mariage footballistique entre les deux défenseurs turinois.

Bild

Image: RMC Sport

Le problème, avec les vieux couples, c'est qu'ils prennent de l'âge. Giorgio a 36 ans, Leonardo en a 34. On les dit sur le déclin. Valentin Pauluzzi dément. «En défense centrale, l'âge offre une expérience précieuse. On le sait mieux que personne en Italie, puisque Maldini, Costacurta ou encore Cannavaro ont joué jusque très tard. Certes, Chiellini a des problèmes physiques depuis plusieurs années mais ils n'ont jamais eu d'impact sur ses prestations. Le seul point d'interrogation pour lui dans cet Euro concerne l'enchaînement des matches. »

Bild

La symétrie est parfaite. Image: Keystone

L'Italie sait tout l'avantage qu'elle aurait à se qualifier contre la Suisse ce soir, pour reposer ensuite ses cadres lors du dernier match de groupe face aux Gallois. Giorgio et Leonardo pourraient alors suivre la partie du banc, c'est à dire côte à côte, comme toujours.

Plus d'articles sur le sport

Mais que va faire Vladimir Petkovic aux Girondins de Bordeaux?

Link zum Artikel

A Tokyo, des gamines en or qui interrogent

Link zum Artikel

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Link zum Artikel

Foirer un rencard à cause d'une balle en pleine face, c'est possible!

Link zum Artikel

Où les footballeurs de la Nati passent-ils leurs vacances?

Link zum Artikel

Mais pourquoi diable les gagnants de la NBA portent des masques de ski?

Link zum Artikel

«Si le mec m'attaque chez moi, je ne pourrai rien faire»

Link zum Artikel

Prochaine étape au FC Sion: La reconnaissance faciale

Link zum Artikel

Même en fin de piste, les stars du foot sont utiles aux clubs suisses

Link zum Artikel

«Eddy Merckx reste le plus grand»

Link zum Artikel

5 initiatives du monde sportif pour sauver la planète

Link zum Artikel

Implorer le pardon, une mode chez les footballeurs

Link zum Artikel

Le sacre de l'Italie suggère l'idée d'un début de règne

Link zum Artikel

Il n'y a jamais eu aussi peu de fautes. Les joueurs sont-ils devenus sages?

Link zum Artikel

Novak Djokovic: «Je suis le meilleur»

Link zum Artikel

L'Euro a puni les égoïstes, sa finale les rendra ringards

présenté parMarkenlogo
Link zum Artikel

«Face à Jordi Alba, Chiellini a été très intelligent»

Link zum Artikel

Pas retenu pour les JO, un Vaudois crie à l'injustice

Link zum Artikel

Il a transformé Golubic en championne et raconte

Link zum Artikel

Antognoni est formel: «L'Italie ne joue pas comme d'habitude»

Link zum Artikel

Le tiki-taka, onomatopée encore au top

Link zum Artikel

Alvaro Morata, le besogneux incompris

Link zum Artikel

«Les foules de supporters sont essentiellement positives»

Link zum Artikel

Est-ce qu’un attaquant qui ne touche aucun ballon a l’impression de faire de la course à pied?

Link zum Artikel

«Sur un match, tout est possible», vraiment?

Link zum Artikel

Pourquoi taille-t-on autant de costards à Vladimir Petkovic?

Link zum Artikel

Carton rouge sur Freuler: «Je trouve la décision très sévère»

Link zum Artikel

François Moubandje après Suisse-Espagne: «J'ai envie de pleurer»

Link zum Artikel

L'Espagne a retrouvé son jeu et sa joie. Elle rappelle quelqu'un

Link zum Artikel

Pourquoi glisse-t-on aussi souvent sur le gazon maudit de Wimbledon?

Link zum Artikel

Quelle image culte de ce France-Suisse garderez-vous en mémoire?

Link zum Artikel

Mbappé le surdoué pourra-t-il se relever de son cuisant échec?

Link zum Artikel

Les Français sont certains de nous mettre une raclée

Link zum Artikel

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

Link zum Artikel

La France va latter la Suisse

Link zum Artikel

5 bonnes raisons de rester sans voix devant les hymnes nationaux

Link zum Artikel

Johan Djourou: «Je me suis presque demandé pourquoi tu vis»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel

Tous les résultats et classements de l'Euro 2020 en un clin d'œil

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le Pays de Galles doute encore de sa tactique, mais pas de ses hommes

Le premier adversaire de la Suisse à l'Euro (samedi à 15h) est une équipe douée collectivement et menée de main de maître par un sélectionneur «ferme mais juste». Présentation.

Ils vont pénétrer sur la pelouse les veines gonflées d'orgueil et glorifiant leurs ancêtres, ces «braves guerriers, si nobles et si vaillants, qui versèrent leur sang pour la liberté» (hymne gallois). Puis le match va débuter et on saura très vite si ces footballeurs qui ont un dragon sur leur maillot sont aussi redoutables qu'ils en ont l'air.

Ce Suisse-Pays de Galles est, paraît-il, le match le plus facile qui attend les Helvètes dans le tournoi, et c'est vrai; mais uniquement parce que …

Lire l’article
Link zum Artikel