Suisse
Alain Berset

Alain Berset a annoncé sa démission ce 21 juin

Bundespraesident Alain Berset, Vorsteher Eidgenoessisches Departement des Innern (EDI), spricht an der Medienkonferenz zur Bundesratssitzung zum Thema Botschaft zur Foerderung der Kultur in den Jahren ...
Alain Berset s'en va à la fin de l'année.Keystone

Berset annonce sa démission: «Vous n'en avez pas fini avec moi»

Alain Berset a donné une conférence de presse surprise, ce mercredi. Il ne se représentera pas à sa propre réélection à la fin de cette année 2023.
21.06.2023, 13:1821.06.2023, 16:30
Team watson
Team watson
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

«J'ai 51 ans aujourd'hui, je n'aurais jamais imaginé rester aussi longtemps dans un job», a dit le conseiller fédéral socialiste, ce 21 juin, devant la presse. Cette dernière était invitée à une conférence surprise par le président de la Confédération. Et l'annonce tombe: après 11 ans au pouvoir, Alain Berset ne se représentera pas à sa réélection à la fin de l'année.

La période du Covid aura été intense pour le ministre le plus célèbre de Suisse et aussi l'un des plus appréciés des Helvètes. Il l'évoque à plusieurs reprises ce mercredi midi.

«Les trois années Covid ont été un marqueur extrêmement important. Il y a eu des moments très difficiles et toujours la volonté et la recherche, avec le Conseil fédéral, le chemin le plus stable pour sortir le pays de cette situation.»

Il fait son bilan

Le ministre a profité de dresser un bilan de son parcours politique de ministre de la Santé, mais aussi de la Culture. Il a souligné la «stabilité du département de l'Intérieur» qu'il aura dirigé pendant toute la durée de son mandat au Conseil fédéral. «Nous avons atteint de nombreux objectifs».

«C'est un engagement de chaque instant durant les douze dernières années. Pour moi, cela fait 20 ans dans la Berne fédérale, puisque j'étais au Conseil des Etats avant d'être au Conseil fédéral.»

«J'ai le sentiment d'avoir accompli tout ce qui est possible. J'ai tout donné», a poursuivi le président de la Confédération. Après 29 votations, il est temps de passer à autre chose.

Il ne faut jamais sous-estimer les temps institutionnels, selon Alain Berset. La votation de dimanche dernier sur le Covid-19 clôt un cycle. Encore la pandémie, qui aura marqué profondément l'élu dans son travail, mais aussi sa vie de famille. Evoquée en quelques mots ce mercredi.

Le ministre socialiste s'est, ensuite, prêté au jeu des questions-réponses avec les journalistes. L'occasion pour lui d'évoquer ce dont il est fier: «On pourrait donner une longue réponse», répond Berset à un confrère. Ce dont il est le plus fier, c'est son engagement en faveur de la démocratie suisse. Il a accompagné 29 votations. Et il pense avoir fait de son mieux. Il est également fier de la révision de l'AVS, la première en 30 ans. Il est également heureux que la franchise minimale n'ait pas augmenté pendant son mandat.

Pourquoi cette démission?

Dans la salle de presse, tout le monde était très curieux de connaître les raisons de la démission du cador de la politique suisse dont les dernières années surexposées lui ont valu quelques affaires...

  • Sur les Covid-leaks, qui ont pollué la fin de son mandat, il évacue: «J'ai ici même dit que je dirais tout ce que je sais sur cette affaire, le reste, je le laisse à l'enquête parlementaire.»
  • Sur le fait qu'il n'aurait pas eu le siège qu'il visait: «De possibles stratégies de sièges n'ont pas influencé ce que je désire faire maintenant ou non. Il y a toujours des changements au Conseil fédéral, c'est comme ça que cela fonctionne.»
  • Sur le fait qu'il aurait été un peu seul au Conseil fédéral: «Vous savez, nous sommes tous minoritaires au Conseil fédéral. Cette diversité est extrêmement importante. Est-ce politiquement, pour des raisons linguistiques, de genre? Je n'ai jamais eu de problème avec ce système, bien au contraire.»

Que va-t-il devenir?

Quant à savoir ce qu'il fera à l'avenir, il répond à un journaliste, sur le ton de la boutade:

«C'est la journée mondiale du yoga... Peut-être qu'il faut commencer le yoga?»

Plus sérieusement, le Fribourgeois explique que son travail n'est pas terminé pour cette année: «Vous n'en avez pas fini avec moi», assène-t-il, assurant qu'il ne sait pas encore de quoi son avenir après le Conseil fédéral sera fait.

En 10 ans au Conseil fédéral, Berset n'a pas changé de coupe
1 / 13
En 10 ans au Conseil fédéral, Berset n'a pas changé de coupe
En 2011, en mode partyboy: élu conseiller fédéral, Alain Berset fête l'événement au restaurant XIII Cantons dans sa commune de Belfaux, dans le canton de Fribourg.
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La Suisse va devoir patienter pour la livraison de missiles Patriot
Washington a annoncé que les livraisons de missiles Patriot à la Suisse vont être retardés pour que les Etats-Unis puissent d'abord fournir l'Ukraine.

Les Etats-Unis ne livreront pas de missiles Patriot à la Suisse pour le moment. Les Américains veulent d'abord fournir l'Ukraine. Armasuisse ne sait pas combien de temps la Suisse devra attendre pour recevoir ces engins de défense aérienne.

L’article