Suisse
avion

La différence de prix entre le train et l'avion est indécente en Suisse

La différence de prix entre le train et l'avion est indécente en Suisse
En Suisse, les billets de train coûtent près de deux fois plus cher que les tickets d'avions.

La différence de prix entre le train et l'avion est «indécente» en Suisse

Dans notre pays, les billets de train coûtent près de deux fois plus cher que les tickets d'avions. Cette situation s'explique par les avantages fiscaux dont bénéficie le secteur aérien, dénonce Greenpeace.
24.07.2023, 07:33
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

C'est une question que plusieurs personnes ont dû se poser à l'approche des vacances: partir en avion ou en train? Au-delà des considérations pratiques, comme la durée du trajet ou la distance à parcourir, un élément revêt une importance fondamentale: le prix. Et il joue souvent en défaveur du rail.

En Europe, les billets de train coûtent en effet deux fois plus cher que les tickets d'avion. Cela n'est pas sans conséquence, étant donné que le transport aérien pollue jusqu'à 80 fois plus que le train.

C'est ce qui ressort d'une étude publiée jeudi par Greenpeace. L'ONG a analysé les différences de prix entre les billets de train et d'avion dans 27 pays européens, dont la Suisse. Les résultats sont très clairs: les avions sont moins chers que les trains sur 79 des 112 trajets étudiés.

Les compagnies aériennes à bas prix sont en partie responsable de la différence de prix entre l'avion et le train.
Les compagnies aériennes à bas prix sont en partie responsables de la différence de prix entre l'avion et le train.Image: KEYSTONE

Genève-Paris fait figure d'exception

Notre pays ne fait pas exception. L'étude s'est penchée sur sept liaisons transfrontalières partant de Genève, Zurich ou Bâle: en moyenne, les billets de train coûtent 70% plus cher que les tickets d'avion.

La liaison Genève-Barcelone en est un exemple. Le vol le moins cher coûte 25 francs, un prix «indécemment bas» selon Greenpeace. Pour le même trajet en train, il faut être prêt à débourser quelque 70 francs en moyenne. Même scénario pour Bâle-Zagreb: on peut voler entre ces deux villes pour 38,40 francs, tandis que l'itinéraire en train coûte près de 90 francs.

Des exceptions existent, comme en témoigne la liaison Genève-Paris. Desservie chaque jour par huit TGV ainsi que des vols Easyjet, elle est «l'une des rares où le train est souvent moins cher que l'avion», expliquent les auteurs de la recherche. Le billet de train le moins cher coûte 28,40 francs.

Malgré «les conditions parfaites» offertes par le train sur cette ligne, plus d'un million de personnes ont volé entre Genève et Paris en 2019, déplore Greenpeace. Cela a généré une quantité de gaz polluants équivalant aux émissions annuelles de 38 000 voitures à combustion.

Le fameux Train a Grande Vitesse (TGV) experience photographie a l'occasion de ses 30 ans du TGV, SNCF, en partenariat avec CFF et TGV Lyria, qui offre au public de la region genevoise et de Suis ...
Huit TGV relient Genève et Paris chaque jour.Image: KEYSTONE

Jusqu'à 30 fois plus cher

Les différences de prix constatées en Suisse sont beaucoup plus faibles par rapport aux cas les plus spectaculaires repérés par Greenpeace en Europe. L'écart le plus flagrant a été relevé sur le trajet Barcelone-Londres, qui coûtait jusqu'à 369 francs en train. C'est 30 fois plus que le billet d'avion à 12,50 francs. Ces liaisons offrent également de forts déséquilibres:

  • Londres-Bratislava: le train est 15,4 fois plus cher que l'avion
  • Madrid-Bruxelles: 15,1 fois plus cher
  • Budapest-Bruxelles: 12,5 fois plus cher
  • Marseille-Londres: 12,4 fois plus cher
  • Valence-Paris: 12,4 fois plus cher

Comment expliquer ces différences? «Des décisions politiques» concernant le secteur aérien sont les principales responsables de la situation, nous explique Lorelei Limousin, chargée de campagne au bureau européen de Greenpeace.

«Le transport aérien bénéficie d'avantages fiscaux à hauteur de 30 milliards d'euros. Le kérosène est par exemple exempté de taxe, tandis que les billets internationaux sont exonérés de la TVA»
Lorelei Limousin, Greenpeace

A cela s'ajoute le fait que près de 80% des itinéraires étudiés sont opérés par des compagnies low cost, comme Easyjet ou Ryanair. «Elles réduisent tous les coûts au maximum, notamment au niveau des employés», poursuit Lorelei Limousin. Dernièrement, ajoute-t-elle, «des subventions directes aux aéroports et aux compagnies aériennes contribuent encore à faire baisser les prix».

Greenpeace pointe également des problèmes au niveau de l'offre: certaines liaisons ne sont tout simplement pas desservies par le train, indique Lorelei Limousin. Autre difficulté: les trajets longs ne favorisent pas le rail. «Les voyageurs doivent souvent traverser plusieurs pays, où les tarifs diffèrent», explique la responsable.

«De plus, les compagnies de transport payent l'infrastructure au kilomètre»

La liaison Zurich-Madrid montre clairement cette situation. Le voyage en train dure plus de 15 heures, avec deux correspondances à Barcelone et à Paris. «Les personnes qui souhaitent utiliser l'option respectueuse du climat doivent investir beaucoup de temps, mais aussi beaucoup d'argent», expliquent les auteurs de l'étude: «Avec un prix moyen de 358,50 francs, le train est 4 fois plus cher que l'avion pour cette liaison».

«Supprimer les subventions»

Pour Greenpeace, cela ne fait aucun doute, tous ces chiffres «démontrent à quel point les voyageurs sont encouragés à prendre l'avion».

Que faire face à ce déséquilibre? «Il faut agir sur deux leviers», détaille Lorelei Limousin. «Tout d'abord, rendre aux billets d'avion leur vrai prix, en supprimant les avantages fiscaux accordés aux compagnies aériennes». Elle ajoute:

«Deuxièmement, il faut subventionner davantage le train et mettre en place des mesures incitatives, telles que des billets à prix fixes»
Lorelei Limousin

«Le train et l’avion doivent être mis sur un pied d’égalité», résume Greenpeace, qui rappelle également qu'entre 2009 et 2019, les émissions de gaz à effet de serre dues au trafic aérien ont augmenté de 29% en Europe.

«Mayday, Mayday, Mayday!»: un vol de Swiss lance un appel de détresse
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
La rumeur d'une démission de Viola Ahmerd enfle: faut-il y croire?
Depuis des mois, les spéculations vont bon train sur un éventuel départ de la présidente de la Confédération Viola Amherd à la fin de l'année 2024. Que savons-nous vraiment?

Les rumeurs de démissions du Conseil fédéral font partie du paysage médiatique de l'été, au même titre que les embouteillages du Gothard. C'est maintenant au tour de Viola Amherd. Le journal fribourgeois La Liberté évoque jeudi un possible départ de la présidente de la Confédération et ministre de la Défense. De son côté, le département d'Amherd, le DDPS, a clairement démenti.

L’article