DE | FR
KEYSTONE

Vaccin, certif Covid, sortie de crise: Alain Berset livre ses 6 vérités

Pour le conseiller fédéral Alain Berset, il n'y a pas d'alternative à une couverture vaccinale élevée, d’où la prochaine offensive vaccinale. Voici les 6 déclarations lâchées à nos collègues de CH Media dans une récente interview.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
25.10.2021, 16:4926.10.2021, 17:04

Ce que dit Alain Berset…

… sur l’offensive vaccinale

«Quelle est l'alternative? Hausser les épaules et ne rien faire? Ce n'est pas une option et les cantons sont du même avis. Nous devons tout faire pour augmenter la couverture vaccinale. Une chose est sûre, tout le monde entrera un jour ou l’autre en contact avec le virus. La seule question est de savoir comment immuniser la population: par la vaccination de manière contrôlée et sûre, ou par l'infection avec tous les risques que cela comporte, notamment une grave maladie?»

>> toutes les dernières informations sur le coronavirus dans notre page spéciale

… sur le faible taux de vaccination en Suisse

«Il y a certainement des raisons culturelles à cela. Chez nos voisins germanophones, l'Allemagne et l'Autriche, le scepticisme à l'égard de la vaccination est aussi très répandu et le taux de vaccination se situe à un niveau similaire à celui de la Suisse. Au Portugal, en revanche, 86% de la population est vaccinée. La raison à cela: jusqu’à la seconde moitié du XXe siècle, le pays a connu de nombreux cas de polio. Le Portugal est encore marqué par cette expérience et la volonté de se faire vacciner y est aujourd’hui très forte.»

… sur les demandes d’un scénario de sortie de crise clair

«Dans cette crise, de telles demandes sont permanentes. La population veut des certitudes et de la clarté. Or, une des principales caractéristiques d'une pandémie est l'imprévisibilité. Par le passé, nous avons déjà essayé de travailler avec des critères fixes, et ils sont toujours devenus très rapidement obsolètes.»

… sur la levée de l’obligation de présenter un certificat

«Le Conseil fédéral a étendu l'obligation de présenter un certificat à la mi-septembre, lorsque le nombre de cas doublait tous les huit jours malgré les températures chaudes. Entre-temps, la situation s'est calmée et la question d'une levée du certificat se pose. Mais les vacances d'automne ne sont pas terminées partout, il fait de plus en plus froid et la tendance des infections s'est inversée. En Suisse et ailleurs. Cela veut dire que les admissions à l'hôpital vont augmenter. Cela dit, nous allons réexaminer la question du certificat à la mi-novembre. Le Conseil fédéral assouplira son utilisation aussi vite que la situation le permettra. En revanche, le certificat devrait rester nécessaire pour les grands événements.»

... sur les critiques de violation des droits fondamentaux en raison du certificat

«Nous ne devons pas oublier que l'hiver dernier, les restaurants, les bars, les cinémas, les théâtres et les fitness ont été fermés pendant des mois et ce pour tout le monde. A l'époque, les possibilités étaient beaucoup plus limitées qu'aujourd'hui. Maintenant, tout est ouvert. (…) Sur le long terme, il n’est pas justifiable que l’ensemble des contribuables payent pour les tests. Il ne faut pas non plus oublier ce que le Conseil fédéral a décidé: La Confédération continue de financer des tests répétitifs dans les entreprises, les écoles ou même les universités. Avec les résultats de ces tests, on obtient un certificat.»

… sur les voyages à l'étranger en cas de «non» à la loi Covid

«En cas de rejet de la loi Covid, toutes les modifications votées par le Parlement en mars 2021 seraient abandonnées. Et cela n'affecterait pas seulement le certificat. Cela concerne aussi les aides aux indépendants, aux salariés, aux entreprises, à la culture, au sport ou aux crèches et les réglementations telles que l'exemption de l'obligation de quarantaine pour les personnes vaccinées. Il nous manquerait aussi la base légale pour le système de certificat dès le printemps. Cela ne signifie pas que les citoyens suisses ne pourront plus voyager à l'étranger. Mais ce sera beaucoup plus compliqué car ils ne pourront plus le faire avec le certificat ou devront accepter des restrictions dans le pays de voyage les Suisses se rendent.»

(adapté de l’allemand par gch)

Une coupe du monde de ballons de baudruche? Oui, oui ça existe!

Plus d'interviews en lien avec le Covid:

Même en Suisse, «la liberté d’informer reste un combat»

Link zum Artikel

Covid: «Les fake news sont souvent le fruit de personnalités influentes»

Link zum Artikel

Il ne manquait plus que ça: le Covid a favorisé l’émergence de fantômes

Link zum Artikel

«Nous vivrons un choc des libertés: les vaccinés contre les non-vaccinés»

Link zum Artikel
Les jeunes ont majoritairement voté contre la loi Covid
L'analyse du «non» à la loi Covid laisse apparaître plusieurs axes de fracture au sein de la société.

Ce dimanche, une nette majorité de la population s'est rangée derrière la loi Covid, et donc indirectement derrière le Conseil fédéral et le Parlement.

L’article