DE | FR

Les CFF doivent économiser six milliards, les syndicats sont en colère

La Confédération et les cantons attendent des CFF des économies importantes d'ici 2030. Les négociations entre la compagnie et les partenaires sociaux ont démarré vendredi. Les syndicats dénoncent des «attaques inacceptables».
29.04.2022, 20:4230.04.2022, 11:49

La situation financière des CFF est tendue. La Confédération, en tant que propriétaire, a exigé un plan pour réduire l'endettement et améliorer la rentabilité. La compagnie devra assumer des économies à hauteur de six milliards de francs afin d'assurer un financement durable jusqu'en 2030. En outre, dès 2024, elle devra économiser 80 millions de francs par an, soit par des réductions de dépenses ou des recettes supplémentaires.

Les cantons, qui ont leur mot à dire pour le trafic régional, attendent aussi un effort des CFF. Ils ne sont plus prêts à supporter les coûts actuels.

Le programme d'économie vise les déductions salariales. En effet, 44% des coûts sont des salaires et des prestations sociales. «Nous devons réfléchir aux économies possibles dans ce domaine également», déclare le chef des CFF Vincent Ducrot dans l'interne transmis aux collaborateurs.

Déductions salariales

Le patron des CFF ne voulant pas réduire les salaires ou supprimer des emplois, il entend agir sur les déductions salariales, là où les prestations resteront identiques. Cela concerne le prélèvement pour des jours d'absence en raison de maladie, ainsi que la cotisation de risque, qui sera soumise au Conseil de fondation de la Caisse de pensions CFF. Des mesures sont aussi prévues en matière d'invalidité professionnelle.

Les dispositions doivent s'appliquer à partir de 2023. Tous les collaborateurs y contribueront de manière égale sur la base de leur salaire. Elles doivent contribuer à la sécurité de l'emploi aux CFF.

Syndicats outrés

Dans une réaction commune publiée en fin de journée, les syndicats se montrent scandalisés. Selon eux, il s'agit d'économies «sur le dos du personnel» qui réduiront le pouvoir d'achat des employés.

L'entreprise fait porter aux employés les erreurs de management du passé et les conséquences de la crise du Covid-19, écrivent le Syndicat du personnel des transports (SEV), transfair, l'Association des cadres des transports publics et le syndicat suisse des mécanicien-nes (VSLF).

Les CFF comptent supprimer une aide financière pour les employés de plus de 50 ans qui ont au moins dix ans de service et qui ne peuvent plus travailler pour des raisons de santé. Ils visent aussi les cotisations payées à la caisse de pension.

Les partenaires sociaux vont désormais se concerter pour déterminer la suite à donner à ces «attaques inacceptables», surtout après la pandémie durant laquelle les employés «ont œuvré sans relâche». Des négociations salariales sont notamment prévues avec les CFF en novembre, a précisé à Keystone-ATS Bruno Zeller, de transfair. (ats/foj)

Les gens qui s'amusent sur les montagnes russes

1 / 14
Les gens qui s'amusent sur les montagnes russes
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

On a testé LE sandwich le plus connu du monde

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Dans le Jura, posséder un véhicule à moteur va coûter moins cher
En dehors des votations fédérales, le Jura a voté avec son porte-monnaie sur un objet cantonal. L'initiative «Les plaques moins chères» a été acceptée. La taxe sur les véhicules à moteur sera ainsi plus proche de la moyenne suisse.

Les automobilistes jurassiens verront leur taxe sur les plaques des véhicules à moteur baisser pour se rapprocher de la moyenne suisse. En pleine période de hausse des prix, les citoyens ont accepté dimanche par près de 83% des votants une initiative en ce sens.

L’article