Suisse
Economie

La Mobilière se recentre sur l'assurance et la rentabilité

La Mobilière fera comme la Migros

Michèle Rodoni, directrice de La Mobilière, annonce un changement de cap: fini le temps de la dispersion. L'entreprise se concentrera désormais sur le développement et la rentabilité dans le secteur des assurances, visant une position plus compétitive sur le marché.
05.04.2024, 12:02
Florence Vuichard / ch media
Plus de «Suisse»

Il y a environ quinze ans, le monde des entreprises suisses a été profondément marqué par un engouement généralisé. Du jour au lendemain, chaque prospectus local semblait arborer le mot «numérisation». Les entreprises ont créé des laboratoires d'innovation, envoyé régulièrement leurs employés dans la Silicon Valley, et admiré les formes d'organisation agiles. Elles ont réorganisé leurs activités en ce qu'elles ont qualifié d'écosystèmes.

Un retour aux sources s'amorce dans le monde des affaires, avec un recentrage sur l'essentiel et la rentabilité. Cette tendance se manifeste notamment chez Migros, qui envisage de recentrer ses activités sur ses supermarchés. Pour ce faire, l'entreprise a lancé la mise en vente de plusieurs de ses branches et a mis fin à son projet d'innovation interne, Sparrow. De même, Bâloise, dans le secteur de l'assurance, réduit ses initiatives en matière d'innovation et révise sa stratégie d'écosystème, annoncée à la fin du mois de mars.

La Mobilière franchit une étape décisive dans sa stratégie. Lors d'une conférence de presse à Berne, jeudi dernier, la directrice Michèle Rodoni a annoncé un recentrage sur l'activité principale de l'assurance et de la prévoyance:

«Toutes nos actions doivent désormais être rentables»

Cette orientation a conduit à l'abandon de la stratégie d'écosystème précédemment promue par La Mobilière, ainsi qu'à la dissolution de son secteur d'activité Développement. De plus, La Mobilière a cédé plusieurs participations: Klara, fournisseur de logiciels de comptabilité, a été vendu à la Poste, tandis que la plateforme immobilière Flatfox a été transférée à la plateforme d'annonces Swiss Market Places (SMP), où La Mobilière détient également une participation.

En revanche, La Mobilière prévoit de conserver, du moins pour l'instant, ses participations dans la plateforme d'affichage SMP, l'entreprise de logiciels commerciaux Bexio, ainsi que la plateforme pour créateurs d'entreprise Foundera. Cependant, si ces investissements ne contribuent pas à l'utilité supplémentaire souhaitée pour l'activité principale à moyen terme et ne répondent pas aux objectifs de croissance et de rentabilité, d'autres désinvestissements pourraient être envisagés.

La Mobilière change de cap malgré ses bénéfices

Le recentrage sur l'activité principale n'est généralement pas le fruit du hasard. Souvent, il constitue une réponse à des problèmes économiques concrets ou prévisibles. Par exemple, Migros avait subi une perte de parts de marché et de rentabilité au cours de ses années de dispersion. De même, Bâloise a récemment annoncé une baisse de ses bénéfices pour l'année écoulée.

La Mobilière se trouve dans une situation bien différente. Au contraire, l'assureur a affiché une progression remarquable sur tous les fronts en 2023, comme en témoignent les chiffres publiés jeudi dernier. Le chiffre d'affaires a augmenté de 5% pour atteindre plus de 4,7 milliards de francs, tandis que le bénéfice a grimpé de plus de 23% pour atteindre 384 millions de francs, en partie grâce à des marchés financiers favorables. «La Mobilière connaît une croissance plus rapide que le marché», a souligné Rodoni, et «cette croissance est rentable».

Dans le domaine des assurances vie, comprenant les solutions de prévoyance privées qui ne représentent qu'un peu plus d'un cinquième du chiffre d'affaires total, La Mobilière a franchi pour la première fois la barre du milliard de francs. Mais même dans les assurances de biens, qui sont essentielles pour La Mobilière et incluent la vente de diverses assurances pour biens et personnes, toutes les indications sont à la hausse. Que ce soit dans les assurances habitation, automobile, protection juridique ou accidents, La Mobilière a renforcé sa position dans tous les domaines. Dans le secteur des assurances pour biens, elle demeure clairement en tête avec une part de marché de plus de 30%. En effet, un ménage sur trois et une entreprise sur trois sont assurés auprès d'elle.

Michèle Rodoni, CEO de La Mobilière
Voici Michèle Rodoni, la CEO de La Mobilière.Image: Yoshiko Kusano

Cependant, Rodoni exprime une préoccupation croissante concernant l'augmentation des sinistres naturels attribuables au changement climatique, que les compagnies d'assurance doivent prendre en charge. «En 2023, La Mobilière a subi pour la troisième année consécutive des sinistres naturels au-dessus de la moyenne», a déclaré Rodoni, citant la violente tempête qui a frappé la ville horlogère de La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel, en juillet, ainsi que les violents orages de grêle qui ont touché la région de Locarno en août. Le coût total des dommages s'est élevé à environ 147 millions de francs.

Les coûts devraient donc continuer à augmenter pour La Mobilière, en raison des conditions météorologiques extrêmes, mais également en raison de l'augmentation générale des coûts. Par exemple, si le prix des voitures augmente, celui des pièces de rechange augmente également, entraînant ainsi une hausse des coûts pour La Mobilière.

C'est également pour cette raison que La Mobilière investit considérablement dans la prévention des risques naturels supplémentaires, conformément à son «engagement sociétal» prescrit dans ses règlements coopératifs. Le projet de ville éponge, lancé en 2023, en est un exemple concret: il vise à rendre les sols imperméables plus perméables et à verdir les zones bétonnées. L'objectif sous-jacent est de réduire le nombre de nuits tropicales (quand la température ne baisse en dessous de 20°C la nuit) et d'inondations face à l'augmentation des températures et des précipitations.

Selon La Mobilière, cet engagement profiterait à tous : à la société, à la nature et finalement, grâce à la réduction des dommages, à La Mobilière elle-même. De ce point de vue, cet investissement ne constitue pas une dispersion, mais s'inscrit bel et bien dans l'activité principale de l'entreprise.

Traduit et adapté par Noëline Flippe

Le séisme qui a frappé Taïwan en images
1 / 16
Le séisme qui a frappé Taïwan en images
Un puissant séisme a frappé Taïwan mercredi 3 avril 2024.
source: sda / daniel ceng
partager sur Facebookpartager sur X
Les 5 films incontournables de ce printemps
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici quand Migros annoncera les premières suppressions d'emplois
Migros annoncera mardi les premiers licenciements liés à sa restructuration.

Migros annoncera mardi les premiers licenciements prévus de la cadre de sa restructuration. Près de 150 personnes pourraient perdre leur emploi et une centaine d'autres devront changer de poste en interne.

L’article