Suisse
Israël

Israël: A Zurich, deux survivants du Hamas racontent

A Zurich, deux survivants du Hamas racontent leur calvaire

Shmuel Moha, right, a survivor from Kibbutz Nirim speaks next to Yuval Raphael, left, a survivor of the attack on the Nova music festival, during a news conference of the movement "Never again is ...
Shmuel Moha, à droite, un survivant du kibboutz Nirim parle à côté de Yuval Raphael, à gauche, une survivant de l'attaque du festival de musique Nova.Keystone
La prise de parole a eu lieu en présence de l'ambassadrice d'Israël en Suisse, qui s'est dite inquiète d'une certaine banalisation des événements qui se sont passés début octobre.
18.12.2023, 23:4519.12.2023, 06:39
Plus de «Suisse»

Deux survivants du massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre en Israël ont raconté ce qu'ils ont vécu lundi à Zurich. Une femme qui a survécu à l'attaque d'un festival de musique et un survivant d'un kibboutz ont pris la parole lors d'une manifestation.

👉 Notre direct sur la situation en Palestine 👈

Dans les locaux de la Communauté cultuelle israélite (ICZ) puis lors d'un rassemblement en début de soirée à Zurich, les deux survivants ont pris la parole devant plusieurs centaines de personnes. Sur le pont de l'hôtel de ville, plusieurs politiciens, dont la maire Corine Mauch (PS), des représentants de diverses religions et l'ambassadrice d'Israël se sont également adressés à la population. Ils ont mis en garde contre une relativisation des événements du 7 octobre.

L'habitant du kibboutz a d'abord raconté comment lui et sa famille ont été attaqués tôt le matin. Face à un terroriste, il a dû se battre pendant plusieurs minutes pour tenir la poignée de la porte et empêcher l'agresseur d'entrer. Armé seulement d'un couteau et en sous-vêtements, il s'était retranché avec sa famille dans la maison.

Plus tard, il a entendu l'assaillant parler à un deuxième terroriste. Il a paniqué à l'idée que les deux hommes tentent à deux d'ouvrir la porte. Ce n'est que lorsqu'il a ouvert simultanément tous les stores de la maison au moyen d'une application que les hommes du Hamas sont partis:

«Ils ont dû supposer que l'armée israélienne allait venir»

Lui et sa famille n'ont été libérés qu'après onze bonnes heures.

Les rapports doivent choquer

Un représentant de la communauté cultuelle israélite a déclaré que l'on se voit contraint de montrer pourquoi Israël mène une guerre défensive. Les médias doivent montrer à quel point l'attaque était grave, a déclaré un autre participant.

Il était initialement prévu qu'un otage du Hamas libéré participe également à l'événement à Zurich. Cette apparition a toutefois été annulée à la dernière minute. Les rapports que nous livrons doivent choquer, a déclaré lundi la deuxième survivante.

La jeune femme se trouvait avec quatre amies au festival de musique dans le sud d'Israël, où le Hamas a tué plus de 350 personnes et pris 40 otages. La survivante a raconté sa fuite chaotique. Elle s'est cachée avec ses amies dans un petit bunker au bord de la route.

Faire semblant d'être morte

Des terroristes sont régulièrement entrés dans le bunker et ont tiré sur les gens, «on ne voyait plus le sol, il y avait des morts partout», a-t-elle raconté. Elle y a passé huit heures.

Coincée entre les morts et les blessés, elle a finalement réussi à joindre son père par téléphone:

«Il m'a dit de faire semblant d'être morte»

Ses amies et elle s'en sont tirées avec des blessures, «seules 11 des 45 personnes présentes dans le bunker ont survécu».

Des vidéos du 7 octobre diffusées lors de la manifestation devaient souligner la dramaturgie des événements. La conversation téléphonique désespérée de la jeune femme avec son père a également été entendue lors de la manifestation à Zurich.

Les deux survivants israéliens sont venus à Zurich à l'invitation de quatre personnes privées. Ces dernières avaient déjà organisé en octobre une manifestation réunissant environ 1500 participants sous le slogan «neveragainisnow» (plus jamais c'est maintenant). Ils souhaitaient également attirer l'attention sur l'antisémitisme dont ils ont été victimes en Suisse après le 7 octobre. (ats/jch)

Tsahal révèle en vidéo un bunker du Hamas sous l’hôpital Al-Shifa
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Tous les espions étrangers seront expulsés par Berne
Les menaces envers les intérêts diplomatiques de la Suisse et les personnes prises pour cible sont les arguments principaux derrière cette proposition, désormais validée.

La Suisse doit expulser systématiquement les espions étrangers. La commission de politique extérieure du Conseil des Etats a approuvé par 8 voix contre 4 une motion du National en ce sens:

L’article