larges éclaircies
DE | FR
Suisse
Lausanne

Accusé d'homophobie, Alain Soral est jugé à Lausanne

Accusé d'homophobie, Alain Soral est jugé à Lausanne

Le militant d'extrême droite est rattrapé par la justice suisse dans une affaire d'homophobie présumée. Explications.
27.09.2023, 16:1127.09.2023, 19:45
Plus de «Suisse»
Alain Soral se retrouve
Alain Soral se retrouve de nouveau devant la justice vaudoise pour un procès en appel.Keystone

Le procès en appel pour homophobie de l'idéologue d'extrême droite Alain Soral s'est ouvert, mercredi après-midi, devant le Tribunal cantonal à Lausanne. En première instance, il avait été condamné pour diffamation.

Pourquoi Soral est-il encore devant la justice?

«L'essayiste» – comme on l'appelle parfois – franco-suisse comparaît à la suite de l'appel déposé par le ministère public en février dernier contre le jugement du Tribunal d'arrondissement de Lausanne du 16 décembre 2022. Ce dernier ne l'avait pas condamné à trois mois de prison ferme pour homophobie, comme le soutenait alors le Parquet.

En première instance, il avait été condamné pour diffamation à l'encontre d'une journaliste, mais pas pour discrimination et incitation à la haine. Il avait toutefois écopé de 30 jours-amendes à 50 francs et été condamné à verser 500 francs pour tort moral à la plaignante et à payer ses frais d'avocat fixés à 7000 francs.

De quoi parle-t-on?

Alain Soral, de son vrai nom Alain Bonnet, 64 ans et domicilié à Lausanne depuis octobre 2019, est jugé à la suite d'une vidéo où il attaque une journaliste de La Tribune de Genève et de 24 heures ayant publié un article à son sujet en août 2021 qu'il estime à charge.

Dans cette vidéo, publiée sur le site internet de son association, Egalité et Réconciliation (E&R), il a notamment traité la journaliste de «grosse lesbienne» et «militante queer», insinuant que ce dernier terme voulait dire «désaxé». Celle-ci a déposé une plainte pénale en septembre 2021.

Qu'est-ce que la justice avait décidé?

En première instance, le Tribunal d'arrondissement de Lausanne a estimé que dans le contexte précis de l'affaire, il n'était «pas évident qu'il y ait un état de détestation contre la communauté homosexuelle». Pour sa présidente, il s'agissait plutôt d'une «atteinte ciblée et réactionnelle» à l'encontre d'une journaliste.

La juge avait aussi rappelé que les propos litigieux n'occupaient qu'une minute d'une vidéo de 13 minutes environ. Elle avait encore relevé que les commentaires injurieux ou haineux sur le site, postés a posteriori de la publication de la vidéo, n'étaient pas le fait de Soral. (jah/ats)

«À mes yeux, ça aurait été plus facile de rester dans la peau d'un homme»
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Impôts: ces ménages qui seront «punis» par le Conseil fédéral
Le Conseil fédéral prévoit de taxer individuellement les couples mariés pour éliminer la pénalité fiscale du mariage et favoriser l'emploi féminin, mais à un rythme lent.

L'introduction de l'imposition individuelle n'est pas une priorité pour la ministre des Finances Karin Keller-Sutter – la magistrate du PLR ne cherche d'ailleurs pas à le cacher. Si elle a tout de même présenté un projet de loi au Conseil fédéral mercredi, c'est uniquement sous la pression extérieure.

L’article