DE | FR
Bild

Image: shutterstock

Tenez-vous prêts, la pluie c'est (au moins) jusqu'à fin mai

Beaucoup ont le sentiment que le temps n'a jamais été aussi pourri en cette période de l'année. Devinez quoi? Ce n'est pas qu'une impression et ça ne va pas s'arranger.



Pluie, nuage, pluie - trois minutes de soleil - nuage... Voilà notre printemps depuis plusieurs semaines. On a voulu comprendre si cette morne période était exceptionnelle, si le soleil allait enfin se décider à faire son retour et, surtout, si notre été allait être impacté par ces étonnantes intempéries.

watson a donc contacté Lionel Fontannaz, prévisionniste chez MétéoSuisse. Les réponses de l'expert n'ont pas été aussi rassurantes qu'on l'aurait voulu.

Ce mois de mai est-il hors norme?

Généralement, durant le mois de mai, les températures sont fixées aux alentours de 20 degrés, explique le prévisionniste chez MétéoSuisse. Or, le bilan intermédiaire du spécialiste montre qu'on se trouve en dessous de cette norme. Plus précisément, entre 1,5 et 2 degrés de moins par rapport à ce que l’on connaît. Rien de considérable dans l’ensemble pour l'expert, même s'il admet qu'il y a eu des journées étonnantes ce mois-ci «avec presque cinq ou six degrés en dessous des 20 degrés prévus».

«La dernière fois que l’on a connu un mois de mai plus frais que celui de cette année, c’était en 1981»

Lionel Fontannaz, prévisionniste à MétéoSuisse watson

La pluie, c'est pour longtemps encore?

Le jeudi 20 mai devrait nous donner une journée de répit avec quelques moments de soleil. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, car malgré quelques moments d'éclaircies, «ce n’est pas gagné».

Le courant qui vient de l’ouest et qui balaye actuellement la Suisse romande est, selon Lionel Fontannaz, extrêmement instable. Ce qui provoque énormément de pluie. A tel point que pour le météorologue, on s’achemine, en tout cas dans certaines zones de Suisse romande, dans le top 10 des mois de mai les plus arrosés que la région ait connu.

«Donc globalement, il n’y aura pas de retour conséquent de températures chaudes jusqu’à la fin du mois de mai, voire le début du mois de juin»

Lionel Fontannaz, prévisionniste à MétéoSuisse watson

Alors, pas trop déprimé par cette pluie?

Et l'été, sera-t-il tout aussi pourri?

Selon MétéoSuisse: «Le temps qu'il fait en été n'est pas directement corrélé à la météo du printemps», mais l'expérience du passé montre «l’influence que peut avoir le temps en mai sur les températures au début de l’été». C'est aussi ce qu'observe Lionel Fontannaz: Autant de précipitations peuvent avoir pour conséquence de créer ce qu'il appelle de «l’évapotranspiration». Un phénomène qui apparaît lorsqu’un temps pluvieux est directement suivi d’une saison comme l’été, et qui provoque des chaleurs très humides.

Donc non, le mois de mai, hors norme, ne devrait pas conduire à un été aussi pluvieux que la saison actuelle. Au contraire, le météorologue assure que la saison estivale sera chaude et même plus que l’année passée. Rien d’étonnant à ce niveau-là pour le spécialiste: «Je m’intéresse tout particulièrement aux vagues de chaleur à MétéoSuisse et je constate, depuis 32 ans de métier, un réchauffement du climat qui augmente d’année en année».

Ok, il y a la pluie, mais ces gens passent une plus mauvaise journée que nous

Vidéo: watson

Au pire, allons en Australie, il faut être prêts à affronter ces 19 animaux du pays

1 / 22
19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant
source: facebook
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Les requérants d'asile seront davantage vidéosurveillés

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel

Voici comment les villes et les cantons romands agissent pour le climat

Link zum Artikel

La planète a enregistré un record de chaleur en 2020

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) tire une fois de plus la sonnette d'alarme sur le réchauffement climatique. 2020 a été l'une des trois années les plus chaudes jamais observées. Explications.

La planète brûle et le Covid-19 n'y peut rien, selon le rapport annuel établi par l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Pour eux, «le ralentissement économique lié à la pandémie n'a réussi à freiner ni les moteurs ni l'intensification des effets du changement climatique». Le constat est donc alarmant.

Malgré le refroidissement dû à la Niña (explications ci-dessous), la température moyenne à la surface du globe a dépassé de 1,2 °C celle de l’époque préindustrielle (période …

Lire l’article
Link zum Artikel