DE | FR

Covid ou grippe? Voici les 4 principales différences à retenir

A l'approche de l'hiver, les doutes quant à une infection au Covid ou à la grippe réapparaissent. Souvent à tort, car si les deux maladies se ressemblent en surface, elles diffèrent en fait à bien des égards.
24.11.2021, 11:2624.11.2021, 18:48
Suivez-moi

Lorsqu'il est question du Covid-19, la grippe est généralement citée à titre de comparaison. Plus particulièrement à l'approche de l'hiver, où les nombreux éternuements posent un doute non négligeable sur le type d'infection ayant mené à ce symptôme.

Il est vrai que les deux maladies partagent des similitudes. Comme le souligne l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur son site, toutes deux:

  • sont des infections respiratoires causées par un virus et dont l'évolution peut varier d'asymptomatiques ou bénignes à très graves, voire mortelles.
  • partagent les mêmes symptômes, notamment la toux, l’écoulement nasal, les maux de gorge, la fièvre, les maux de tête et la fatigue.
  • se propagent principalement à travers les gouttelettes émises par une personne infectée lorsqu’elle parle, tousse ou éternue.
  • contaminent plus facilement certains groupes de personnes dits «à risque».

Il existe cependant des différences substantielles entre le Covid-19 et la grippe, tant au niveau de leur constitution et de leur incidence virale que sur le plan vaccinal. Voici les quatre principales.

Le Covid se propage moins rapidement que la grippe, mais attention...

La grippe présente une période d'incubation entre un et quatre jours entre le moment où l'on est infecté et celui où l'on développe les premiers symptômes. Avec le Covid-19, cet intervalle s'allonge. Il peut apparaître à partir de 5 jours et monter jusqu'à 14 jours. Ce qui signifie que la grippe peut se propager plus rapidement que le Covid-19.

Mais là où le Covid-19 est tout aussi problématique, c'est qu'il faut davantage de temps avant qu'une personne infectée ne réalise qu'elle en a contaminé d'autres. En conséquence: la chaîne d'infection au Covid-19 devient moins contrôlable et donc plus urgente.

>>> La situation du Covid en Suisse et dans le monde

Le Covid-19 présente des symptômes plus spécifiques que la grippe

La fièvre, les maux de tête, les douleurs musculaires, la fatigue, les éternuements, le nez bouché... Ces symptômes sont plutôt communs et souvent causés par une grippe. Sauf que depuis bientôt deux ans, on sait qu'ils peuvent également survenir après une infection au Covid-19. Il n'est donc pas toujours évident de distinguer les deux infections. Mais quelques critères plus spécifiques le permettent.

Si pour le Covid-19, l'apparition de la fièvre est très commune, d'autres signes propres à ce dernier peuvent varier d'une personne infectée à une autre. On liste parmi eux des réactions cutanées, une perte d’odorat et/ou de goût en particulier, ainsi que des troubles digestifs. La seule manière efficace de distinguer les deux maladies reste d'effectuer un test sérologique et/ou PCR, avertissent les autorités.

Le vaccin contre le Covid-19 ne protège pas contre la grippe et vice-versa

L'OMS insiste: «Les vaccins mis au point contre le Covid-19 ne protègent pas contre la grippe. De même, le vaccin contre la grippe ne protège pas contre le Covid-19». Et la raison est purement biologique. Malgré la similitude des nombreux symptômes qu'ils provoquent, les deux virus font partie de familles virales différentes. Le SARS-CoV-2 appartient à la famille des Coronavirus alors que les virus Influenza causant la grippe font partie d’une autre famille, les Orthomyxoviridae.

Selon la Confédération, pour être protégé contre des formes graves du Covid-19 et la grippe, il est par conséquent recommandé de se vacciner contre les deux maladies. L'action pouvant être réalisée de manière simultanée car il n'existe, en effet, «aucun intervalle minimum» entre une vaccination à ARNm comme celui du Covid et les autres vaccinations existantes, rappelle la Confédération.

Le Covid-19 serait plus mortel que la grippe

Dans son rapport du 8 novembre 2021, Infovac, la plateforme d'informations validées sur les vaccins et la vaccination en Suisse, indique que pour la saison 2020-2021, soit du 26 septembre 2020 au 23 avril 2021, la grippe saisonnière a été «particulièrement inhabituelle». Dans le pays, moins de cas de suspicion de grippe ou positifs pour Influenza ont effectivement été signalés. Infovac ajoute que «sur l’ensemble de la saison grippale, aucune hospitalisation et aucun décès dus au virus Influenza n'ont été déclarés dans les pays de l’Union européenne (UE) et l'Espace économique européen (EEE)».

Une situation plutôt inédite puisque habituellement, on dénombre en moyenne chaque année, en Suisse, au moins 400 décès dus à la grippe. Ce nombre peut atteindre le millier lors d’épidémies de grande ampleur comme en 2015, avec environ 2200 morts supplémentaires, et en 2017, où l'on en a comptabilisé environ 1500 de plus, annonçait Alain Berset en juin 2020.

Ces statistiques sont jusqu'à 20 fois plus élevées si on les compare au nombre de décès signalés dus au Covid quasiment durant la même période. Dans son rapport du 21 novembre 2021, entre le 28 septembre 2020 et le 21 novembre 2021, le site de la Confédération a fait état de 9187 disparitions liées à la maladie.

Attention toutefois à ce genre de comparaison...
Opposer les incidences du Covid et de la grippe dans le quotidien d'une population est largement répandu. Or, ces comparaisons ne correspondent pas toujours à la réalité, surtout lorsqu'il s'agit de décès, comme le spécifie la Revue médicale suisse le 10 juin 2020.

D’après ce document, les méthodes d’analyse diffèrent fondamentalement, notamment parce que «les décès liés au Covid-19 sont comptés, alors que ceux liés à l’influenza sont estimés». Sans oublier que la chaîne complexe des événements liés aux décès, la difficulté à déterminer ses causes immédiates, ou l’importance des comorbidités peuvent par ailleurs fausser la comparaison.
revue medicale suisse

Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Attraper le Covid en étant vacciné? C'est normal et ça s'explique

Le Covid, récemment

L'Autriche craint le Covid et la radicalisation des activistes anti-mesures

Link zum Artikel

En Suisse on discute du tri entre vaccinés et non-vaccinés à l'hôpital

Link zum Artikel

Envies suicidaires au rythme des confinements et des aides économiques

Link zum Artikel

«Oui, je veux le Covid!»: un site web met en vente le virus

Link zum Artikel
«La vaccination obligatoire est préférable au confinement», assure cet élu fédéral
Le conseiller national zurichois socialiste Fabian Molina est l'un des premiers politiciens à plaider pour la vaccination obligatoire. Il s'agit selon lui d'une atteinte proportionnée aux droits fondamentaux.

Vous vous êtes prononcé, mardi, dans l’émission «Club» de la SRF en faveur de la vaccination obligatoire. Pour quelles raisons?
Fabian Molina
: Après 18 mois, nous sommes toujours dans cette pandémie. Mais, à présent, nous ne pourrons pas augmenter considérablement le taux de vaccination sans prendre d’autres mesures. C’est pourquoi, la vaccination obligatoire semble être la solution la plus proportionnée du point de vue des droits fondamentaux. Les alternatives sont un confinement pour tous ou de nouvelles mesures anti-Covid pour les personnes non vaccinées. Cela accentuerait les divisions au sein de la société et s'accompagnerait également d'atteintes massives aux droits fondamentaux.

L’article