DE | FR
Alain Berset aimerait bien que la vaccination augmente un peu…
Alain Berset aimerait bien que la vaccination augmente un peu…
shutterstock/keystone

Vaccination à la traine: comment le Conseil fédéral va lancer son offensive

Le Conseil fédéral s’est réuni ce matin à Lucerne. Pas sur les mesures Covid à proprement parler, mais sur sa feuille de match pour muscler la vaccination. Que nous réservent les sept sages?
13.10.2021, 11:4813.10.2021, 18:00

Le Conseil fédéral est face à une énigme, celle de la vaccination. De l’aveu de beaucoup ici et là, le discours ne porte plus vraiment sur cette question, raison pour laquelle les tests menant au certificat Covid sont devenus payants depuis lundi. C’est aussi pour cela que le Conseil fédéral a décidé de lancer une offensive pour la vaccination: un plan de match en quatre points visant à augmenter la couverture vaccinale, seule façon selon lui de sortir enfin de la pandémie.

Ces quatre points, le Conseil fédéral les a mis en consultation il y a deux semaines. Il décide de leur mise en oeuvre (ou pas) ce mercredi. Quelle sera sa décision? On en saura plus dès 15h30, heure à laquelle est prévue sa conférence de presse (en direct sur watson). Mais avant ça, voici quelques éléments de réponse:

❌ Les bons de 50 francs ❌

L’idée
Octroyer une récompense de 50 francs – un bon à utiliser dans des magasins, par exemple – aux personnes ayant convaincu d’autres personnes à se faire vacciner.

Les réactions
Mauvaises. Si ce n’est pas très mauvaises. Dans leur réponse à la consultation, les cantons se sont montrés plus que réticents à cette idée. Les mots ont été forts: «forme de chantage», «inégalité de traitement», «problèmes éthiques»…

La décision
Ce serait une (énorme) surprise que le Conseil fédéral mette en application son idée de bons de 50 francs. Au contraire, l’Exécutif devrait bel et bien faire marche arrière, si l’on en croit la presse alémanique de mercredi.

✅ Semaine nationale de la vaccination ✅

L’idée
Organiser une semaine nationale de la vaccination, possiblement au début du mois de novembre. L’objectif de cette semaine est bien entendu de convaincre davantage de personnes de l’utilité de la vaccination au travers de nombreuses actions.

Les réactions
Plutôt bonne. Surtout que, globalement, l’idée d’intensifier la vaccination est voulue par tout le monde, ou presque. Les cantons y voient un accélérateur à la communication autour de la vaccination. Reste encore à déterminer des dates qui conviendront à tout le monde: la première semaine de novembre ne semble pas idéale pour les cantons catholiques, car le lundi 1er novembre est férié (Toussaint) et le vendredi 5 novembre tombe le même jour que la journée nationale de vaccination contre la grippe.

La décision
Elle sera probablement positive. Cela dit, le Conseil fédéral devrait composer avec les disparités entre cantons et trouver une semaine qui convienne à tout le monde.

✅ Vaccination mobile ❌

L’idée
Mettre à disposition de la population des unités mobiles de vaccination (on parle de 170 bus, qui s’ajouteront aux 50 déjà existant) qui sillonneront la Suisse pendant plusieurs semaines. L’objectif: apporter la vaccination au plus proche de la population, sur la place du village, le lieu de travail ou le terrain de football, dans le centre commercial, devant l’université ou la discothèque.

Les réactions
Là aussi, les réactions ont été généralement positives. Cela dit, cette stratégie intervient alors que les cantons ont déjà mis en place des services de vaccination mobile sur leur territoire. Des craintes se sont aussi exprimées quant au rapport coûts/bénéfice d’une telle opération.

La décision
Elle sera probablement positive, mais le Conseil fédéral devra trouver une voie entre les pratiques déjà existantes et les critiques émises.

Consultations individuelles ✅

L’idée
Engager quelque 1700 conseillers un peu partout dans le pays pour prendre contact personnellement avec les personnes qui n’ont pas encore été vaccinées. En substance, le but est de chercher le dialogue par téléphone, via les réseaux sociaux ou sous forme d’entretiens personnels.

Les réactions
Plutôt mitigées. Lors de la consultation, plusieurs cantons ont soulevé le risque de ne pas atteindre le but recherché par cette mesure, qui peut être vue comme agressive et intrusive. Pire: en Suisse romande, on a même évoqué le risque d’agression verbale et physique à l’encontre des conseillers.

La décision
Elle devrait aussi être positive, si l’on en croit la presse du jour. Toutefois, pour avancer avec cette idée, le Conseil fédéral devra là aussi affiner son plan.

Le monde va mal, vous n'arrivez plus à vous projeter? C'est normal

Vidéo: watson

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Offensive pour la vaccination: le Conseil fédéral a choisi ses armes

L’«offensive pour la vaccination» est lancée. Le Conseil fédéral a défini son plan de match en trois volets. Voici ses contours en un coup d’oeil.

Comment augmenter le taux de vaccination avant l’hiver? Le Conseil fédéral a répondu à cette question en lançant ce mercredi son «offensive pour la vaccination». Son point de départ: un faible taux de vaccination en comparaison internationale, avec 71,2% des personnes âgées de plus 18 ans entièrement vaccinées.

Il faudrait que ce taux de vaccination soit d’environ 93% chez les plus de 65 ans et de 80% chez les personnes de 18 à 65 ans – sans compter les individus déjà guéris – pour …

Lire l’article
Link zum Artikel