Suisse
Santé

Covid et grippe reviennent en force: tout savoir sur la toux

Lunge, Husten: Sind die oberen und unteren Atemwege verschleimt, husten wir.
Lorsque les voies respiratoires supérieures et inférieures sont obstruées par du mucus, nous toussons.Image: shutterstock

Est-ce le Covid ou la grippe? «La toux diffère d'une personne à l'autre»

En ce moment, tout le monde semble l'avoir: la toux. Des chercheurs suisses ont étudié les différentes formes qu'elle peut prendre selon les maladies. Martin Brutsche, spécialiste des poumons, explique dans une interview ce à quoi il faut prêter attention.
26.11.2023, 12:0226.11.2023, 17:04
Bruno Knellwolf / ch media
Plus de «Suisse»

Actuellement, de nombreuses personnes ont la toux en Suisse. Le Covid provoque-t-il une autre toux que la grippe ou la bronchite?
Martin Brutsche: Nous ne faisons généralement la différence qu'entre une toux sèche et une toux grasse, lorsque du mucus est expulsé. L'intelligence artificielle a toutefois révélé que la toux peut être distinguée individuellement.

Martin Brutsche, Chefarzt und Leiter Lungenzentrum am Kantonsspital St.Gallen.
Martin Brutsche, médecin-chef et directeur du centre pulmonaire de l'hôpital cantonal de Saint-Gall.Image: zvg
«La toux de deux personnes dans une même pièce est différente parce qu'elle passe par les cordes vocales, et la voix est propre à chacun»

Quels sont les organes impliqués dans la toux?
En cas de toux aiguë, cela va de la pointe du nez jusqu'aux plus petites bronches dans les poumons. Le rhinopharynx et les sinus jouent également un rôle. On parle donc d'infections des voies respiratoires supérieures et inférieures dans le cadre d'une toux aiguë.

Après une infection, une grande quantité de mucus s'accumule dans les voies respiratoires, de sorte que nous ne pouvons plus l'avaler. Comment cela déclenche-t-il la toux?
La toux est un réflexe vital pour que nos voies respiratoires restent toujours ouvertes. Ce qui perturbe les voies respiratoires, c'est-à-dire le mucus, quelque chose que l'on a avalé ou, dans le pire des cas, une tumeur, déclenche le réflexe de la toux. En cas d'infection aiguë des voies respiratoires, nous avons du mucus sur les organes et une inflammation. Cela irrite les «capteurs», qui déclenchent la toux.

«Grâce à la toux, le mucus est évacué et les voies respiratoires fonctionnent. Le mucus est souvent porteur de virus et de bactéries. S'il reste en place, il peut continuer à s'enflammer, et les bactéries à se multiplier»

La toux est commandée par le centre de la toux, situé dans le cerveau. Cela signifie-t-il que la toux fonctionne différemment pour chaque individu?
La toux est individuelle dans son expression. Mais ce réflexe est si vital qu'il est déclenché chez tout le monde. Après une anesthésie, une attaque cérébrale ou la prise de médicaments, il peut arriver que le réflexe de la toux fasse défaut, ce qui met la vie en danger. On doit alors utiliser des machines qui déclenchent artificiellement la toux.

Qu'est-ce qui déclenche le réflexe?
Les récepteurs de la toux sont situés dans le nez, les sinus, les voies respiratoires supérieures et inférieures, ainsi que l'œsophage. On y trouve partout des capteurs qui peuvent stimuler la toux. Les signaux des récepteurs sont envoyés au cerveau, où ils sont modulés. Cette modulation peut ensuite conduire à différentes formes de toux.

«L'intensité de la toux dépend par exemple du fait que l'on soit éveillé, endormi ou nerveux – la nervosité peut augmenter la toux»

Lorsque les signaux parviennent au cerveau, celui-ci émet le signal de la toux afin que les groupes musculaires s'activent, que les cordes vocales se ferment brièvement et s'ouvrent ensuite de manière explosive. Il en résulte un flux d'air très puissant qui expulse les mucosités. Des vitesses de plus de 100km/h sont mesurées.

Existe-t-il une prévention efficace contre la toux?

«Il est important de maintenir le système immunitaire en forme. Une alimentation saine et une bonne dose d'activité sportive y contribuent»

Les personnes sensibles peuvent prendre des boissons vitaminées. Certains ne jurent que par le zinc. Pour les personnes dont les poumons sont déjà fragilisés, comme les asthmatiques ou les personnes atteintes de bronchite chronique (BPCO), qui subissent une aggravation au moindre rhume, nous utilisons par exemple le Broncho-Vaxom à titre préventif. Il s'agit de comprimés à avaler qui agissent comme un petit vaccin et renforcent le système immunitaire. Nous travaillons aussi sur un produit naturel à base de géranium noir.

«Cependant, le masque de protection est la meilleure prévention, même si cela ne plaît pas à tout le monde»

Nous avons étudié la question avec la clinique d'infectiologie. Pendant la pandémie de coronavirus, nous avons eu deux fois moins de pneumonies et de cas de BPCO qu'en 2019, en raison de l'obligation de porter un masque. Maintenant, sans masque, la situation a de nouveau changé.

Si la toux sert à évacuer les mucosités du corps, pourquoi proposer des médicaments contre la toux?
Les antitussifs ne combattent pas le problème à la source, seulement le symptôme. Cela peut être utile si l'on est fortement perturbé dans son sommeil. Ou si l'on doit par exemple diriger une réunion importante, et donc temporairement ne pas tousser.

Quand parle-t-on de toux chronique?

«On parle de toux chronique lorsqu'une personne tousse depuis plus de huit semaines. Il est alors important de procéder à un examen médical»

La cause de la toux chronique peut se situer à trois niveaux organiques: premièrement dans la région ORL (réd: oto-rhino-laryngologie), deuxièmement dans la région pulmonaire et troisièmement dans l'œsophage. Pour ce dernier, le reflux d'acide gastrique est courant; pour les poumons, c'est la bronchite chronique; et pour la sphère ORL, c'est la sinusite chronique, une inflammation des sinus paranasaux. Mais il existe toute une série de maladies qui peuvent entraîner une toux chronique.

«Il existe en outre de nouvelles connaissances sur la toux chronique, qui montrent que le réflexe lui-même devient un modèle de maladie»

Il en résulte une toux chronique qui n'a en fait aucune cause; il n'y a donc pas d'augmentation de la production de mucus. La personne atteinte tousse parce que le mécanisme de la toux est trop sensible – on parle alors de toux chronique inexpliquée. Il existe actuellement des médicaments en phase de test. Mais la toux peut présenter des avantages pour certaines personnes.

Dans quelle mesure?
Dans une étude menée en collaboration avec l'Université de Saint-Gall, nous avons vu que la toux est en corrélation avec l'intensité de l'asthme. Si la toux des asthmatiques augmente, on peut prédire que leur état asthmatique va s'aggraver – et inversement.

«La toux est en quelque sorte un système d'alerte précoce pour les asthmatiques»

C'est pourquoi nous avons développé l'application «myCough» avec l'université. Il s'agit d'un outil permettant à l'asthmatique de mesurer lui-même sa toux et d'utiliser l'application pour prédire son asthme. L'application a entre-temps été certifiée comme produit médical. La toux peut donc être un symptôme utile pour les asthmatiques – des essais cliniques sont en cours pour déterminer si cela fonctionne également pour d'autres maladies pulmonaires chroniques.

La toux du fumeur, ou BPCO, est redoutée. Les personnes qui en sont touchées se rétablissent-elles si elles arrêtent de fumer?
Il est possible d'influencer positivement la toux en arrêtant de fumer. Souvent, la toux augmente dans un premier temps, parce que les bronches se réveillent. Celles-ci se sont comme endormies à cause du tabac, car les cils responsables du transport du mucus sont paralysés. Si cette paralysie disparaît, l'ancien fumeur va donc d'abord tousser davantage. Cela s'atténue au bout de deux ou trois semaines, et encore plus après un mois.

«L'arrêt total de la toux dépend de l'ampleur des dégâts que le tabagisme a déjà causés aux poumons»

Le Covid long influence-t-il la toux?

«Le Covid long est complexe et n'est pas défini avec précision»

Il convient de distinguer deux pathologies: d'une part, la situation post-Covid. Dans ce cas, les poumons ont subi des dommages en raison de l'infection par le Covid, et une cicatrisation des poumons se produit au cours du processus de guérison.

«Cette cicatrice persiste toute la vie, ce qui peut entraîner une baisse des performances ainsi qu'une toux, même si la personne n'est plus malade»

On retrouve également ce genre de cicatrice chez les patients qui ont été hospitalisés en soins intensifs pour un autre type de pneumonie. D'autre part, il y a le Covid long, avec des symptômes comme la fatigue chronique et l'abattement. La toux n'y joue aucun rôle. Chez ces patients, on constate une fonction pulmonaire normale. Il est difficile d'appréhender correctement cette nouvelle maladie. Il y a encore beaucoup de recherches à faire.

«De manière générale, on peut toutefois dire que le Covid a développé une nouvelle sensibilité à la toux. On effectue désormais beaucoup plus de recherches à ce sujet»

Traduit et adapté de l'allemand par Tanja Maeder

Voici à quoi pourrait ressembler la Suisse en 2085
1 / 10
Voici à quoi pourrait ressembler la Suisse en 2085
partager sur Facebookpartager sur X
Copin comme cochon: la fin des restrictions Covid
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Il bloque un train romand et menace son mécanicien
Un trentenaire domicilié en France a été condamné par le Ministère public de l’Est vaudois pour avoir perturbé le trafic ferroviaire et agressé des passagers et le mécanicien du train.

Un voyageur agité a perturbé le trafic ferroviaire Vevey-Les Pléiades le soir du 20 décembre dernier, importunant et effrayant les autres passagers avant d'agresser le mécanicien. La justice s'est saisie de son cas et l'a puni ce vendredi pour «injure, violence ou menace contre les autorités et les fonctionnaires, et contravention à la loi fédérale sur les chemins de fer», rapporte 24 Heures.

L’article