DE | FR
Image: sda

Drame de Montreux: le profil des deux femmes se précise

Le portrait de la famille française, dont quatre des cinq membres sont morts dans la tragédie survenue à Montreux jeudi dernier, a été dressé ce week-end par notre confrère Le Journal du Dimanche.
28.03.2022, 06:2628.03.2022, 09:10
Sandrine Spycher
Suivez-moi

Le drame, encore inexpliqué, qui a frappé une famille française jeudi dernier à Montreux, mobilise la presse mondiale. Quatre des cinq membres de cette famille sont décédés sur le coup, le fils adolescent, qui a survécu à la chute de sept étages, étant toujours hospitalisé. Le Journal du Dimanche (JDD) nous en apprend davantage sur les membres de ce foyer, notamment sur la mère et sa sœur jumelle.

La mère

La mère de famille et sa sœur jumelle étaient âgées de 41 ans. Leur grand-père était un écrivain et enseignant algérien d'origine kabyle, assassiné en 1962 par l'OAS, l'Organisation de l'armée secrète, opposée à l'indépendance de l'Algérie. Compagnon d'Albert Camus, sa mémoire avait été récemment honorée par Emmanuel Macron.

Après avoir étudié avec sa sœur au prestigieux lycée parisien Henri-IV, la mère de famille était devenue dentiste. Elle s'était installée en Suisse en 2014, ouvrant un cabinet à Bulle. Le canton de Fribourg lui a ensuite retiré son autorisation d'exercer. Selon les voisins cités par 24 heures, elle se déplaçait avec une canne.

La sœur jumelle

La sœur jumelle de la mère et tante des enfants habitait avec la famille depuis sa séparation d'avec son mari. Elle était ophtalmologue et avait exercé en tant que chef de clinique aux HUG à Genève. Elle avait ensuite réduit son taux d'activité, occupant notamment un poste à la Clinique de l'œil à Sion.

Le père

Agé de 40 ans, le père de famille était originaire de Marseille, où il avait grandi dans la partie socialement favorisée de la ville, selon le JDD. Après avoir décroché, en 2004, le diplôme de la prestigieuse Ecole polytechnique de Paris, il avait occupé des postes de cadre importants. Il a notamment travaillé à la direction informatique du Ministère des affaires étrangères.

En 2013, il quittait Paris et rejoignait une entreprise lausannoise active dans la billetterie d'événements en ligne. Trois ans plus tard, il démissionnait et devenait indépendant.

Les enfants

Le fils, un adolescent de 15 ans, est le seul membre de la famille à avoir survécu à la chute. Il a été transporté à l'hôpital dans un état grave jeudi matin. Enregistré auprès des autorités vaudoises, l'adolescent suivait sa scolarité à domicile.

Sa soeur, une fillette de 8 ans, n'était pas connue des autorités. 👇

La vie de famille

Selon les témoignages récoltés par le 24 heures, la famille était très distante. Se faisant régulièrement livrer des colis à domicile, elle entretenait peu de relations avec autrui.

L'accès à l'éducation est à nouveau interdit en Afghanistan. Une enseignante témoigne.

Plus d'articles sur la Suisse

Affaire Credit Suisse: c'est quoi cette loi qui muselle les médias?

Link zum Artikel

Etes-vous incollable sur le patrimoine culinaire suisse?

Link zum Artikel

Le football suisse boycotte à son tour les équipes russes

Link zum Artikel

La Suisse, ce faux pays de riches

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le diplomate russe Boris Bondarev est sous protection policière 24h/24
Le haut fonctionnaire a critiqué Poutine en démissionnant avec fracas lundi. Une prise de position qui l'oblige à être sous surveillance jour et nuit.

Boris Bondarev, un ex-diplomate russe de 41 ans, est sous la protection 24h/24 de policiers suisses, rapporte 24 heures. Les raisons? Il a quitté lundi, à Genève, le service de la mission de l’Organisation des Nations unies (ONU) de son pays en attaquant le président russe Vladimir Poutine et sa guerre en Ukraine à travers une lettre ouverte. Une protestation qui a eu un retentissement mondial.

L’article