DE | FR

Quatre suspects identifiés et placés en détention suite aux alertes à la bombe

Image: KEYSTONE
La police vaudoise a mis la main sur quatre suspects dans l'affaire des alertes à la bombe, qui secoue des établissements scolaires du canton, depuis janvier.
26.03.2021, 15:2526.03.2021, 18:01

Tous les suspects ont été placés en détention provisoire, précise-t-elle.

Il s’agit de jeunes adultes, qui fréquentent ces établissements, âgés de 18 à 23 ans, dont deux femmes, une Suissesse et une Croate, et deux hommes, un Suisse et un Chilien, indique la police cantonale. Ils sont tous domiciliés dans la région lausannoise et sont pour l'heure au bénéfice de la présomption d'innocence.

Ces quatre arrestations concernent les fausses alertes à la bombe, commises au gymnase de Renens, le 12 mars et à l'École professionnelle commerciale de Lausanne (EPCL), le 24 mars.

Les procureures en charge des instructions pénales vont demander la mise en détention provisoire de ces quatre suspects au Tribunal des mesures de contraintes, pour une période de trois mois, durée qui pourra être prolongée au besoin.

Conséquences très lourdes

Les actes considérés sont des atteintes graves à la sécurité publique. Leurs conséquences peuvent aussi être très lourdes pour les auteurs, indique la police.

Une condamnation pénale et une inscription de celle-ci dans le casier judiciaire pourraient entraver les perspectives professionnelles de ces jeunes. De plus, la police et les services d'urgence mobilisés facturent aux auteurs leurs frais d'intervention, qui se chiffrent à des montants de l'ordre de 10 000 à 15 000 francs par cas. (ats)

Thèmes

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Les réfugiés ukrainiens ne pourront plus voyager gratuitement en Suisse
La mesure entrera en vigueur dès le 1er juin. Une décision qui ne fait pas l'unanimité chez les parlementaires, qui souhaiteraient prolonger l'aide encore un certain temps.

Depuis le 21 mars, les réfugiés en provenance d’Ukraine voyagent gratuitement en 2e classe en Suisse, sur présentation de leur demande de protection provisoire ou du livret qui atteste du statut S. Une mesure qui devait dans un premier temps être valable jusqu’au 31 mai, comme l’avait annoncé la faîtière des transports publics.

L’article