DE | FR

Quatre suspects identifiés et placés en détention suite aux alertes à la bombe

[Editor's note: photo mise-en-scene] Detail view a police officer of the cantonal police of Vaud who installs a protective strip saying

Image: KEYSTONE

La police vaudoise a mis la main sur quatre suspects dans l'affaire des alertes à la bombe, qui secoue des établissements scolaires du canton, depuis janvier.



Tous les suspects ont été placés en détention provisoire, précise-t-elle.

Il s’agit de jeunes adultes, qui fréquentent ces établissements, âgés de 18 à 23 ans, dont deux femmes, une Suissesse et une Croate, et deux hommes, un Suisse et un Chilien, indique la police cantonale. Ils sont tous domiciliés dans la région lausannoise et sont pour l'heure au bénéfice de la présomption d'innocence.

Ces quatre arrestations concernent les fausses alertes à la bombe, commises au gymnase de Renens, le 12 mars et à l'École professionnelle commerciale de Lausanne (EPCL), le 24 mars.

Les procureures en charge des instructions pénales vont demander la mise en détention provisoire de ces quatre suspects au Tribunal des mesures de contraintes, pour une période de trois mois, durée qui pourra être prolongée au besoin.

Conséquences très lourdes

Les actes considérés sont des atteintes graves à la sécurité publique. Leurs conséquences peuvent aussi être très lourdes pour les auteurs, indique la police.

Une condamnation pénale et une inscription de celle-ci dans le casier judiciaire pourraient entraver les perspectives professionnelles de ces jeunes. De plus, la police et les services d'urgence mobilisés facturent aux auteurs leurs frais d'intervention, qui se chiffrent à des montants de l'ordre de 10 000 à 15 000 francs par cas. (ats)

Plus d'articles «Actu»

Un parc éolien va pouvoir pousser en terres vaudoises, une première

Link zum Artikel

Face au Covid, une Suisse à deux vitesses se profile dès cet été

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel

Les 6 questions posées par le duel Rochebin/Le Temps

Link zum Artikel
Thèmes

Elèves perturbés avant les examens par la série d'alertes à la bombe

Après dix fausses alertes à la bombe, le Département vaudois de l'instruction publique dit son agacement et son inquiétude. Il rappelle que les élèves sont les premières victimes.

«Aujourd'hui l'agacement et l'inquiétude dominent. J'aimerais dire mon soutien d'abord aux élèves qui sont les premières victimes, c'est eux qui subissent le préjudice dans une période déjà compliquée par le Covid et on arrive en phase d'examens... C'est grave, irresponsable et inadmissible», a déclaré la cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) Cesla Amarelle.

A l'Ecole commerciale et professionnelle de Lausanne (EPCL) qui a vécu cinq fois déjà ces …

Lire l’article
Link zum Artikel