Suisse
virus

Le virus H5N2 fait sa première victime mondiale

Le virus H5N2 fait sa première victime mondiale
La plus grande vague de grippe aviaire jamais recensée déferle actuellement sur la planète.Image: keystone/shutterstock

Le virus H5N2 fait sa première victime mondiale

La grippe aviaire se propage actuellement autour du globe. Un sous-variant a contaminé un enfant, alors qu'un homme est mort au Mexique du variant H5N2. Le H5N1, plus fréquent, reste toutefois le plus agressif.
17.06.2024, 16:56
Bruno Knellwolf / ch media
Plus de «Suisse»

La plus grande vague de grippe aviaire jamais recensée déferle actuellement sur la planète. Hautement pathogène, elle touche «les oiseaux, les vaches et d'autres mammifères de l'Antarctique aux Etats-Unis», explique Lauretta Eckhardt, policy manager auprès de l'organisation de protection des animaux Quatre Pattes.

C'est le sous-variant H5N2 qui fait parler de lui. L'Inde a signalé jeudi à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) l'infection d'un enfant de quatre ans. Le variant a également récemment fait la première victime attribuée à ce type de virus. Les analyses de plusieurs laboratoires le confirment.

«Ces virus H5N2 ont déjà été détectés en Suisse chez des oiseaux sauvages», explique Simon Ming de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). «Ces échantillons sont relativement rares, car les oiseaux infectés ne présentent aucun symptôme. Les prélèvements proviennent de projets de recherche ou de programmes de surveillance».

En circulation dans le monde entier

Le sous-variant H5N2 circule dans le monde entier. Lauretta Eckhardt poursuit:

«Le H5N2 a récemment été détecté chez des volailles de basse-cour au Mexique. Ces dernières années, il l'a également été dans plusieurs autres pays, par exemple à Taïwan, en Pologne, en Allemagne, en Serbie, en Afrique du Sud et au Japon.»
Lauretta Eckhardt, Quatre Pattes

C'est un Mexicain de 59 ans qui est la première victime de la grippe aviaire. Il aurait souffert de plusieurs maladies, aurait été admis à l'hôpital avec de la fièvre et des difficultés respiratoires et serait décédé fin avril. On ignore comment il a contracté le H2N5, rien n'indique qu'il ait été en contact avec des volailles ou d'autres volatiles. Sa famille et son entourage ne présentent par ailleurs aucun signe d'une quelconque infection.

La contagion du malheureux relève donc du mystère. «En principe, les mammifères et les humaines sont sensibles aux virus de la grippe aviaire en cas de contact direct avec des oiseaux malades. Il y a toujours des cas isolés qui conduisent à des états graves et dont l'issue est fatale», explique Ming de l'OFSP.

Le variant H5N2 circule chez les oiseaux depuis plusieurs décennies. En revanche, toujours selon Simon Ming, il n'avait jamais constitué un danger pour les humains. «Jusqu'à présent, aucun cas de contamination n'a été signalé parmi la population suisse». Les nombreuses maladies antérieures dont souffrait le Mexicain touché pourraient avoir joué un rôle.

Le H5N1 plus virulent

Le virus H5N1, le plus répandu dans le monde, reste à ce jour le plus dangereux. «La proportion de cas mortels est nettement plus élevée chez H5N1 que chez H5N2. Ainsi, depuis 2003, on dénombre 891 contaminations humaines dans le monde, dont 463 ont été mortelles», chiffre le spécialiste de l'OFSP.

Selon Lauretta Eckhardt, plus de 85 pays ont été touchés par la grippe aviaire en 2022. «Cela a conduit à l'abattage massif de 141 millions de volailles». Le H5N1 est devenu endémique parmi les populations d'oiseaux et a également touché au moins 26 espèces de mammifères, causant épidémies tout autour de la planète.

Le point essentiel, c'est donc la transmission de l'oiseau aux mammifères, et donc à l'humain. On parle alors de zoonose. C'est ce qui s'était produit avec le Covid-19. Un tanuki du marché aux animaux de Wuhan aurait infecté un homme avec le Sars-CoV-2.

Le scientifique en chef de l'OMS, Jeremy Farrar, a déjà qualifié la grippe aviaire hautement pathogène de «pandémie animale zoonotique mondiale», affirme Lauretta Eckhardt. Comme la grippe aviaire présente de nouvelles formes de transmission inter-espèces et infecte les vaches laitières et même les chats qui ont bu du lait de vache infecté, la grippe aviaire représente désormais également un risque considérable de devenir la prochaine pandémie humaine.

«Bien que l'OMS estime que le risque sanitaire pour la population est actuellement faible, il pourrait être risqué d'attendre qu'elle soit déclarée urgence de santé publique internationale»
Lauretta Eckhardt, Quatre Pattes

Toutefois, selon Simon Ming, ni le H5N2 ni le H5N1 n'ont présenté les mutations nécessaires à une transmission entre humains à ce jour.

La situation en Suisse

Malgré ce faible risque, l'OMS a de nouveau appelé tous les pays à la vigilance. Elle recommande aussi d'examiner de près les cas groupés de maladie. En Suisse, l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) se veut rassurant:

«Le risque d'apparition de la grippe aviaire dans notre pays a encore diminué par rapport au mois précédent à cause de la baisse du nombre de cas en Europe»
OFEV

La représentante de Quatre Pattes en Suisse affirme que 75% de toutes les maladies infectieuses émergentes sont zoonotiques. La faute à l'activité humaine: «Les systèmes d'élevage intensif, dans lesquels les animaux vivent en grand nombre dans un espace restreint, sont répandus dans le monde entier». Les conditions d'hygiène n'y sont pas optimales.

«En Suisse aussi, il existe des formes d'élevage pouvant favoriser l'apparition et la propagation de maladies infectieuses. Les poulets d'engraissement ont par exemple à disposition une surface de la taille d'une feuille A4. Ils et s'entassent par milliers dans des hangars». Des maladies infectieuses comme la grippe aviaire peuvent alors apparaître plus rapidement et se propager. «C'est pour cette raison que nous plaidons partout pour de meilleures conditions pour les animaux de rente, mais aussi pour l'interdiction des marchés d'animaux sauvages et des fermes à fourrure», conclut l'experte.

(Traduit et adapté de l'allemand par Valentine Zenker)

Le Covid-19 en Suisse, retour en images
1 / 17
Le Covid-19 en Suisse, retour en images
Le port du masque se généralise en Suisse et dans le monde au cours de l'année 2020.
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Drame de Prilly: une cérémonie commémorative aura lieu lundi
Une cérémonie en hommage aux victimes de l'accident de chantier de Prilly se tiendra lundi matin à la Vaudoise Aréna.

Une cérémonie sera organisée lundi matin, sur le parvis de la Vaudoise Aréna, en mémoire aux victimes du tragique accident de chantier qui s'est produit à Prilly (VD) vendredi. Un échafaudage dressé sur la façade d'une tour en construction de 60 mètres de haut s'était effondré, causant la mort de 3 personnes et en blessant 8 autres.

L’article