Suisse
Voyage

Vacances: les Suisses hésitent à partir en voyage cet été

Les Suisses hésitent à partir en voyage et vous pourriez en profiter

Notamment à cause de l'inflation, les Suisses ont restreint leur budget pour partir en vacances cet été. Cela pourrait toutefois avoir un effet positif sur les offres de dernière minute vers certaines destinations.
02.06.2024, 18:48
Benjamin Weinmann / ch media
Plus de «Suisse»

Le temps humide et frais de cette fin du mois de mai pourrait susciter chez de nombreuses personnes l'envie de voyager. En tout cas, c'est ce que l'agence de voyages Hotelplan espère. Car ces dernières semaines, la filiale de voyage de Migros a ressenti de plus en plus de réticence de la part de sa clientèle. Les réservations pour juillet et août sont nettement inférieures à celles de l'année précédente.

Nicole Pfammatter, responsable de l'unité commerciale suisse Hotelplan Suisse.
Nicole Pfammatter, responsable de l'unité commerciale suisse Hotelplan Suisse.Image: dr

Cela se voit notamment chez les familles: «L'année dernière, le besoin de rattrapage pour les voyages était énorme, le budget ne jouait alors qu'un rôle secondaire», explique Nicole Pfammatter, responsable de l'unité commerciale suisse Hotelplan Suisse. Mais désormais, les familles viendraient de plus en plus dans les succursales avec une limite de coûts.

«Elles sentent que leur porte-monnaie a diminué. Les gens renoncent plus souvent cette année à la catégorie de chambre la plus chère avec vue sur la mer»
Nicole Pfammatter

L'inflation ainsi que l'augmentation des loyers et des primes d'assurance-maladie sont autant d'éléments qui refroidissent les Suisses.

Moins de réservations à cause de l'Euro?

Un autre facteur est le Championnat d'Europe de football, qui se déroulera pendant quatre semaines à partir de la mi-juin. «Nous voyons toujours cela les années où il y a un championnat d'Europe ou une Coupe du monde de football», explique Nicole Pfammatter.

«Beaucoup de gens veulent regarder les matches chez eux avec leurs amis et non dans un complexe hôtelier avec des touristes étrangers qui n'acclament pas la même équipe»
Nicole Pfammatter

Le manque de réservations pourrait-il aussi être lié à l'annonce faite par Migros début février de vouloir vendre sa filiale Hotelplan? «Il est possible que l'un ou l'autre client réserve ailleurs pour cette raison, mais ce n'est certainement pas la grande majorité», répond Pfammatter. Elle souligne en outre que rien n'a changé pour les employés et la clientèle.

«Tous les voyages vendus seront effectués»

En ce qui concerne les destinations phares de l'été pour les vacances à la plage, il n'y a pas de grands changements par rapport à l'année dernière. Les classiques sont cette année encore très demandés:

Top des destinations de vacances balnéaires en été

L'Egypte a perdu deux places en raison de sa proximité géographique avec le conflit au Proche-Orient, qui dissuade de nombreux clients de réserver. Toutefois, cet effet semble s'estomper.

«Pour octobre, la demande pour Hurghada ou Marsa Alam augmente déjà à nouveau, en particulier pour les réservations en ligne, c'est pourquoi nous avons acheté plus de capacités de vol et d'hôtel pour l'automne en Egypte»
Nicole Pfammatter

Cet été, les circuits aux Etats-Unis, au Canada et en Tanzanie sont par ailleurs très tendance.

Les prix devraient bientôt baisser

Les vacances sont devenues plus onéreuses dans de nombreux endroits, comme le montre une évaluation d'Hotelplan. Les destinations turques comme Antalya sont devenues plus chères en raison de la forte inflation qui y règne. Même situation pour les îles Canaries et Majorque. «Tout le monde ne peut plus se le permettre», explique Nicole Pfammatter. Le prix moyen par passager pour les vacances à Antalya, par exemple, est de près de 30% supérieur au niveau de 2019 et d'environ 8% supérieurs à celui de l'année passée.

Mais en raison des chiffres décevants des réservations, cela pourrait changer:

«Certains hôteliers deviennent maintenant nerveux. Ils essaient d'augmenter leur taux d'occupation à court terme»
Nicole Pfammatter

Hotelplan reçoit actuellement tous les jours des offres spéciales à prix cassé pour les destinations mentionnées. C'est aussi pour cette raison que Nicole Pfammatter s'attend à une forte activité de dernière minute. Les capacités de vol sont énormes, notamment pour Majorque depuis la Suisse, avec des vols au départ de Berne, Saint-Gall-Altenrhein, Zurich, Genève et Bâle.

La fraîcheur du Nord attire

Hotelplan confirme néanmoins la tendance selon laquelle les réservations pour les vacances d'été se déplacent de plus en plus vers les vacances de printemps et d'automne, plus fraîches. Le concurrent Kuoni observe également cette évolution. Les réservations pour les semaines de vacances d'automne sont d'ailleurs supérieures à celles de l'année précédente, explique Pfammatter.

Mais on se heurte à des limites, notamment pour les réservations très demandées dans le Grand Nord. «Plus le temps passe, plus il est difficile de trouver des hébergements intéressants.» Les vacances de dernière minute, telles qu'elles sont normalement possibles en Espagne ou en Turquie, ne sont guère réalisables en Scandinavie.

«Car tout le monde souhaite une maison en rondins au bord d'un lac avec un ponton privé, mais ces hébergements sont limités et relativement vite réservés ou ne peuvent être réservés»

(Traduit et adapté par Chiara Lecca)

Le personnage culte du prochain Seigneur des Anneaux
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le rock n'est pas mort au Montreux Jazz Festival
Le rock indépendant était à la fête mardi soir au Montreux Jazz Festival, avec une icône du rock britannique des années 1990 et l'un des meilleurs groupes américains de rock alternatif des années 2000. PJ Harvey puis The National ont joué près de 40 titres à eux deux.

A celles et ceux qui se demandaient si le rock était parfois mort sur les affiches de certains festivals de musique, le MJF répond par la négative avec panache et exclusivité.

L’article