DE | FR
Le président de la commune, Adelbert Inderbitzin, ne veut pas de bus de vaccination à Alpthal.
Le président de la commune, Adelbert Inderbitzin, ne veut pas de bus de vaccination à Alpthal.Image: zvg

«Pas besoin de vaccination», les autorités de ce village résistent aux décisions fédérales

La confédération a lancé sa Semaine de la vaccination, parmi les mesures des bus circulent dans les communes pour faciliter l'accès au vaccin. Mais, même un arrêt d'une heure, c'était trop pour le Conseil communal du village schwyzois d'Alpthal.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
06.11.2021, 10:0207.11.2021, 17:22
Francesco Benini / ch media

Le 28 octobre dernier, le conseil municipal d'Alpthal, composé de sept membres, s'est réuni pour une réunion. Il y a pris une décision qui a résonné dans tout le canton de Schwyz.

Des résistants dans un canton à la traine

Dans le cadre de la semaine nationale de vaccination, décidée par le Conseil fédéral, un bus sillonnera le canton du 8 au 13 novembre. Il s'arrêtera dans toutes les municipalités. Sauf à Alpthal. Le véhicule et son équipe ne sont pas les bienvenus. Ils devront rester loin du village, ont décidé les autorités locales.

Cette municipalité qui compte 600 habitants et est située dans le district de Schwyz à 1000 mètres d'altitude. Apparemment, un nombre particulièrement important de vaccino-sceptiques y vit.

A noter encore que, dans le canton de Schwyz, 56% de la population est entièrement vaccinée contre le Covid-19. Il s'agit de l'un des cantons les plus à la traine en comparaison nationale. Il se situe juste devant Obwald et Appenzell Rhodes-Intérieures 👇.

Le canton de Schwyz à l'un des taux de vaccination les plus bas de Suisse: à ce jour 56% de la population est entièrement vaccinée. Au niveau du pays ce taux est de 64%.
Le canton de Schwyz à l'un des taux de vaccination les plus bas de Suisse: à ce jour 56% de la population est entièrement vaccinée. Au niveau du pays ce taux est de 64%.source: ofsp

Comment les élus justifient-ils leur interdit?

Malgré ce taux faible de personnes ayant reçu deux doses, le président de la commune, Adelbert Inderbitzin, a été plutôt clair:

«Il n'y a pas besoin de vaccinations à Alpthal»

Pourquoi? Selon l'élu local, ceux qui veulent le vaccin l'ont déjà reçu. Par ailleurs, il explique qu'à Einsiedeln – située à une dizaine de minutes en voiture –, les gens peuvent se faire vacciner à tout moment. Adelbert Inderbitzin, qui n'appartient à aucun parti, estime que:

«Le bus de vaccination resterait des heures dans notre village sans que personne aille le voir. C'est pourquoi le conseil municipal a décidé que le bus de vaccination ne devait pas se rendre à Alpthal.»

Et le canton, il en pense quoi?

«Nous avons pris note du refus de la communauté d'Alpthal», déclare la pharmacienne cantonale Regula Willi-Hangartner. Toutefois, certains membres de l'Office de la Santé et des Affaires sociales du canton de Schwyz ont du mal à saisir le sens de la décision du conseil municipal d'Alpthal:

«On entend toujours affirmer qu'il s'agit de la liberté des gens. Si vous accordez de l'importance à la liberté individuelle, alors vous devriez laisser les habitants décider par eux-mêmes»
Un employé de l'Office de la Santé

Ainsi, interdire au bus de traverser le village reviendrait à faire preuve de condescendance envers les citoyens d'Alpthal. D'autant plus que le centre de vaccination mobile ne se serait pas installé sur le territoire communal pendant des jours.

Mais combien de temps serait-il resté ce bus?

Sur le circuit, à travers le canton de Schwyz, seuls de courts arrêts d'une, deux ou au maximum trois heures sont prévus dans les villages. Mais, le Conseil municipal d'Alpthal n'a pas voulu accepter ne serait-ce qu'un arrêt d'une heure.

Quel est le pourcentage de la population de la municipalité qui a été vaccinée jusqu'à présent? «Nous n'avons pas d'informations à ce sujet», déclare la pharmacienne cantonale Willi-Hangartner.

Adapté de l'allemand par jah

En Suisse, mon patron peut-il me forcer à me vacciner?

Covid plus dictature, plus d'articles par ici

«Je l'ai portée l'Etoile, moi»: la manif des anti-vax crée l'indignation

Link zum Artikel

Des milliers de Français dans la rue crient à la «dictature»

Link zum Artikel

A Londres, des antivax veulent «pendre les médecins comme à Nuremberg»

Link zum Artikel

Une dictature menace-t-elle vraiment à cause du Covid? «Le risque existe»

Link zum Artikel
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Kim Jong-un a passé un savon à ses fonctionnaires pour leur gestion du Covid
Kim n'est pas content. Du tout. Le dirigeant nord-coréen a fustigé ses fonctionnaires, responsables selon lui de l'aggravation de l'épidémie de Covid-19 dans son pays.

Il faut dire que les chiffres ne sont pas bons: mardi soir, la Corée du Nord recensait 232 880 nouveaux cas de «fièvre» supplémentaires, portant le bilan total à 1,72 million cas, et 62 décès, selon l'agence officielle KCNA.

L’article