Divertissement
Netflix

Netflix: «The Crown» perd un peu de sa couronne | Notre avis

La sixième et dernière saison de la production la plus luxueuse de Netflix s'illustre en deux partie. Avec une première salve de quatre épisodes, la série se focalise sur les dernières semaines d ...
Cette première salve d’épisodes joue la carte de l'hommage, quitte à être un peu décevante au regard des cinq saisons passées.Image: Netflix

«The Crown» perd un peu de sa couronne

La sixième et dernière saison de la production la plus luxueuse de Netflix s'illustre en deux parties. Avec une première salve de quatre épisodes, la série se focalise sur les dernières semaines de la princesse Diana.
17.11.2023, 18:4622.11.2023, 13:21
Sainath Bovay
Suivez-moi
Plus de «Divertissement»

Voilà six saisons que le scénariste et showrunner Peter Morgan nous raconte l’histoire de la reine Elizabeth II, de son arrivée au trône à l’âge de 25 ans à ses dernières années de monarque. Au fil des cinquantes épisodes diffusés depuis 2016, la souveraine aura été interprétée successivement par Claire Foy, Olivia Colman et Imelda Staunton pour l'incarner durant ses 70 ans de règne.

Avec pas moins de 21 nominations aux Emmy Awards, The Crown est un véritable succès aussi populaire que critique. La série été acclamée pour la qualité de son interprétation, pour sa réalisation, pour son écriture, pour sa photographie, ainsi que pour sa fidélité historique dans les moindres détails.

Néanmoins, une série n'étant pas un documentaire. Le show a parfois pris des libertés controversées avec la vérité, notamment pour ses scènes intimistes, quitte à provoquer l'ire de la famille royale, ce que cette dernière saison n'a pas manqué de faire. Une saison coupée en deux parties, la première salve servant de conclusion au chapitre sur la vie de Diana Spencer.

La bande-annonce 👇

Vidéo: youtube

La plateforme tournera la page définitivement le 16 décembre prochain, en dévoilant les six ultimes épisodes. Une fin que les scénaristes ont dû réécrire à la suite du décès de la souveraine, en septembre 2022. Bien que la mort d'Elisabeth II ne sera relatée, la série devrait néanmoins explorer la mort de la princesse Margaret et de la reine mère en 2002. Une période qui coïncide avec la rencontre entre Kate et William jusqu’au mariage de Charles et Camilla, en 2005.

Les dernières semaines de Lady D.

Ces quatre premiers épisodes relatent les dernières semaines de la vie de la princesse, une année après son divorce avec Charles, et jusqu'à sa mort le 31 août 1997 à l'âge de 36 ans. Un décès montré avec pudeur dès les premières minutes, où pourchassée par des paparazzis, la berline qui transportait Diana pénètre dans le tunnel du pont de l'Alma à Paris, avant de s'encastrer dans un pilier. Une scène montrée hors-champ, ne laissant entendre que le fracas de l'accident et le son glaçant du klaxon, bloqué, qui retentira de longues secondes sur un fond noir avant de faire place au générique.

Dodi Al-Fayed (Khalid Abdalla) et Diana Spencer (Elizabeth Debicki)
Dodi Al-Fayed (Khalid Abdalla) et Diana Spencer (Elizabeth Debicki), une histoire qui a des allures d'amour d'été.Image: Netflix

A partir de là, la série revient sur la relation entre Diana et Dodi Al-Fayed, producteur de cinéma et surtout fils du milliardaire égyptien Mohamed Al-Fayed. En 1997, Diana voit son histoire avec le chirurgien britannique Hasnat Khan péricliter. A l'été, dévastée par cette inévitable rupture, Diana reçoit une invitation de Mohammed Al-Fayed. Il convie Diana et ses deux fils, les princes William et Harry, à passer des vacances sur son yacht.

De cette rencontre qui semble avoir été arrangée par Mohammed Al-Fayed, va naître une relation basée sur un désir quasi obsessionnel pour cet ami de Diana de voir son fils épouser un jour la princesse. Cette relation narrée sur trois épisodes est montrée au travers du prisme des médias, qui n'a eu cesse de harceler le couple durant leur courte idylle.

Le récit se concentre sur cette femme coincée entre son devoir vers la Couronne, son rôle de mère, sa vocation humanitaire et sa liberté vampirisée par le monde médiatique. Incarnée à merveille par Elizabeth Debicki, Diana est, comme en son temps, le personnage le plus attachant.

Les pincettes sont de sorties

Ce dernier chapitre étant centré sur des événements plus récents et donc plus sensibles, la production semble avoir choisi la voie d'un hommage légitime qui de ce fait perd en mordant.

«Ne jamais se plaindre, ne jamais expliquer», tel était la devise appliquée par Elisabeth II.
«Ne jamais se plaindre, ne jamais expliquer», telle était la devise appliquée par Elisabeth II.Image: Netflix

Quelques tensions persistent, notamment entre Charles et ses ambitions progressistes et sa mère, qui, au fil des saisons, semble avoir perdu en sensibilité pour devenir l'inflexible Reine n'ayant jamais à se justifier, de glace en toutes circonstances.

A l'image d'une période de deuil, la série fait le choix de l'apaisement et libère ainsi ses personnages de toutes les responsabilités qui ont mené à la toxicité que Diana a subie. La série va surtout se concentrer sur la guerre médiatique qui oppose Diana à la famille royale britannique et l'acharnement de la presse, en partie responsable de sa mort.

Le spectre de Diana

The Crown fait preuve de beaucoup de dignité dans la représentation du drame. Une montée en puissance qui fera du dernier épisode de cette première partie un moment véritablement tragique, celui de l'annonce, au monde d'une part, mais surtout à la famille royale. L'épisode intitulé «L'onde de choc» aura l'occasion de permettre à Charles, interprété avec beaucoup de charisme par Dominic West, de laisser paraître des émotions dans ce moment déchirant.

Interprété par Dominic West, Charles fait preuve d'une élégance et d'un charisme qui lui fait honneur
Interprété par Dominic West, Charles fait preuve d'une élégance et d'un charisme qui lui fait honneurImage: Netflix

Passé le choc, la série fait un choix plutôt inattendu. Car si le flegme britannique doit beaucoup à ses non-dits, il fallait bien explorer le vécu des personnages durant leur deuil. Pour cela, la production a fait un choix plutôt inattendu puisqu'ils ont choisi de faire réapparaitre la princesse à la manière d'un spectre.

Un choix décrié, provoquant un tollé jusque dans la famille royale. En effet, alors qu'elle est décédée, on découvre deux scènes de dialogues entre elle et Charles, ainsi qu'avec la Reine. Un choix que le prince William n'a pas apprécié du tout. L'un de ses proches assure d'ailleurs qu'il est «écœuré», le futur souverain estimant que Netflix exploite de manière sordide la mort de sa mère.

Face à ces réactions indignées et ces accusations de manque de respect, Peter Morgan, le créateur de la série, s'est justifié dans le magazine Variety:

«Je n’ai jamais imaginé Diana comme un fantôme dans le sens traditionnel du terme. C’était pour montrer qu’elle continue de vivre dans l’esprit de ceux qu’elle a laissés derrière. Diana était quelqu’un d’unique, j’imagine que c’était ma manière à moi de la représenter d’une manière unique. Elle mérite un traitement narratif spécial.»
Peter Morgan Variety

Au fil des saisons, la série s'est trouvée de nombreuses fois sous le feu des critiques, elle a été accusée de nombreuses fois de jouer avec la vérité, en suggérant des infidélités de la reine et de son époux Philip ou en montrant l'actuel roi en mari volage. Des choix narratifs qui ont forcé la plateforme l'an dernier à ajouter un avertissement précisant qu'il s'agissait d'une fiction.

En jouant la carte de l'hommage, cette première salve d’épisodes peut paraître décevante au regard des cinq saisons passées. En se libérant de la figure emblématique de Diana, la série pourrait opérer un retour à ce qui fut son centre: la Reine. En attendant, cette première partie faible en rebondissements sait nous prendre par les sentiments, et c'est peut-être le plus important.

The Crown – Saison 6, première partie est disponible sur Netflix. La deuxième partie sortira le 14 décembre 2023

Kate Middleton ultra badass en treillis militaire
1 / 11
Kate Middleton ultra badass en treillis militaire
La princesse de Galles s'est illustrée en treillis militaire à Salisbury, en Angleterre, le 8 mars 2023. (Photo by Steve Reigate - WPA Pool/Getty Images)
partager sur Facebookpartager sur X
Elisabeth II, le best-of en vidéo
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
C'est quoi cette guerre sanglante entre Taylor Swift et Billie Eilish?
Une histoire de (très) gros sous. Alors que leur nouvel album respectif est sorti à un petit mois d'écart, les deux bulldozers de la pop se disputent la première place du prestigieux Billboard 200. Tous les coups bas sont permis et les fans sont réquisitionnés comme des fantassins. Décryptage d'un duel économique où les armes ne sont pas toujours honorables et dont on connaîtra la survivante lundi.

Est-ce Billie qui est trop fébrile ou Taylor qui a les canines trop aiguisées? Les deux? L'inverse? Allez savoir. Toujours est-il que ce fut une semaine bien mouvementée. Depuis le 17 mai et la sortie du troisième album de Madame Eilish, Hit me hard and soft, tous les étages d'Universal Music Group tremblent sous l'assaut d'un séisme mélodico-financier. Un petit mois après le tsunami Taylor Swift et The Tortured Poets Department, expulsé lui aussi sous l'égide du géant Universal.

L’article